Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Pétrole : La correction ne remet pas en cause la dynamique haussière

Pétrole : La correction ne remet pas en cause la dynamique haussière

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • Les prix du pétrole restent extrêmement volatils
  • Les cours corrigent leur récente ascension mais la pression reste haussière

Les prix du pétrole restent extrêmement volatils

Les prix du pétrole augmentent aujourd’hui de plus de 4 %, le WTI s'échangeant au-dessus de 113 USD et le Brent au-dessus de 116 USD, se remettant ainsi d'une chute de 12 % lors de la séance précédente, les investisseurs se demandant si l'offre peut être augmentée et continuant à suivre l'évolution de la situation en Ukraine. Mercredi, les Émirats arabes unis ont appelé l'OPEP+ à augmenter la production plus rapidement afin d'atténuer les turbulences sur les marchés de l'énergie, mais ils ont par la suite tempéré le message en affirmant que le pays était attaché aux plans de l'OPEP.

Les prix du pétrole brut WTI et de l'essence ont fortement baissé mercredi. La liquidation des positions longues a exercé une pression sur le brut mercredi après que les prix aient bondi de plus de 45 % au cours des dix dernières séances pour atteindre lundi un sommet de 13 ans et demi. Les prix du brut ont également reculé après que la Libye ait déclaré avoir repris la production de pétrole dans ses champs pétroliers de Sharara et d'El Feel. Le brut a maintenu de fortes pertes même après le rapport hebdomadaire haussier de l'EIA sur les stocks, publié mercredi.

Le secrétaire général de l'OPEP, Mohammad Barkindo, a déclaré que si les prix du pétrole sur le marché à terme ont augmenté de plus de 30 % depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, il n'y a "aucune pénurie physique de pétrole."

Un autre facteur baissier pour le brut est l'amélioration des perspectives pour les États-Unis de lever les sanctions contre le Venezuela après que le gouvernement vénézuélien ait libéré deux prisonniers politiques mercredi. Des responsables américains ont rencontré des responsables vénézuéliens samedi pour discuter de la levée de certaines sanctions, ce qui permettrait aux États-Unis d'importer du brut vénézuélien.

Les prix du pétrole brut avaient atteint un niveau record de 13 ans et demi lundi en raison des inquiétudes concernant l'offre mondiale de pétrole brut. Les États-Unis ont annoncé mardi une interdiction des importations d'énergie russe, notamment de pétrole brut, de gaz naturel liquéfié et de charbon. Le Royaume-Uni a déclaré mardi qu'il éliminerait progressivement toutes les importations de brut russe d'ici à la fin de 2022. Toutefois, il autorisera toujours les importations de gaz naturel russe.

Par ailleurs, les prix du pétrole brut ont été aussi soutenus par les commentaires de l'Iran selon lesquels les États-Unis retardent les décisions politiques nécessaires à la relance de l'accord nucléaire. Un accord nucléaire avec l'Iran lèverait les sanctions sur ses exportations de pétrole et stimulerait l'offre mondiale de brut.

Les cours corrigent leur récente ascension mais la pression reste haussière

Le long chandelier baissier hier permet d’établir un nouveau sommet à court terme mais la tendance reste haussière. La baisse s’est arrêtée sur un retracement Fibonacci de 38,2%. Les cours rebondissent aujourd’hui et pourraient reprendre plus de hauteur s’ils parvenaient à franchir les 115 USD.

Une rupture de la zone de support autour des 100 USD, qui correspond à un niveau psychologique, un retracement de 50% et le point bas d’hier, serait le signal que la dynamique haussière est interrompue avec un possible retour sur les 90 USD

Evolution des cours du pétrole en données quotidiennes :

Pétrole : La correction ne remet pas en cause la dynamique haussière

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.