Prévisions

DXY : Le dollar se crispe sur fond d’inquiétudes de la Corée du Nord

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Après un mois de pause où les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord s’étaient détendues, les nouvelles menaces inquiètent les investisseurs. En effet, le président américain Donald Trump enchaîne les propos qualifiant d’inutile les négociations diplomatiques avec la Corée du Nord comme par exemple hier via le réseau social Twitter : « Notre pays a négocié sans succès avec la Corée du Nord pendant 25 ans, en donnant des milliards de dollars et en obtenant rien. La politique n'a pas fonctionné! ». Ces multiples messages de la part du président sur Twitter renforcent naturellement la possibilité d’une action militaire, ce qui créerait alors un climat d’aversion au risque extrême et nuirait aux actifs risqués dont le dollar.

Sur le plan macroéconomique, les bonnes statistiques américaines soutiennent le scénario d’une hausse des taux de la Fed en décembre prochain. Actuellement à 80% d’après les futures Fed funds, la probabilité pourrait fortement changer (à la hausse ou à la baisse) selon les chiffres de l’inflation américaine publiés ce jeudi (IPP) et vendredi (IPC).

La moyenne mobile à 50 jours comme sauvegarde de la tendance haussière

D’un point de vue de l’analyse technique, le cours de l’US Dollar Index (DXY) recule fortement depuis la séance asiatique (-0,34% à 12h49 CEST), ce qui permet aux autres devises majeures de rebondir. Actuellement sur son support à 93 points, un rebond dessus permettrait de sauvegarder la tendance haussière qui caractérise le DXY depuis un mois. Outre le support majeur à 93 points, l’impulsion pourrait être provoquée grâce au rebond du RSI sur 50 d’ici les prochains jours.

Tant que le DXY se maintient au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours (actuellement à 92,80 points), la tendance reste bullish sur le dollar, ce qui permet de privilégier les stratégies vendeuses sur l’EUR/USD jusqu’à 1,15$, l’AUD/USD jusqu’à 0,77$ et le NZD/USD jusqu’à 0,70$.

En cas de cassure de la moyenne mobile, la tendance sera alors baissière jusqu’aux précédents plus bas annuels à environ 91 points et annulerait donc les stratégies baissières sur l’EUR/USD, l’AUD/USD et le NZD/USD.

Consultez nos projections pour le 4ème trimestre dans les Prévisions de trading de DailyFX.

DXY : Le dollar se crispe sur fond d’inquiétudes de la Corée du Nord

Graphique journalier du DXY réalisé sur la plateforme ProRealTime

Autres sujets d’actualités :

USD/JPY : le Yen reste mal orienté avant l’intervention de Kuroda (BoJ)

EUR/USD : J-1 avant le retour de la volatilité sur la paire euro-dollar



EUR/USD : L’euro recule malgré une inflation « stable »

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le cours de l’EUR/USD continue sa baisse qu’il entreprend depuis le début de la semaine suite aux bonnes statistiques macroéconomiques américaines soutenant le dollar. Ce matin, l’indice des prix à la consommation (IPC) de la zone euro est ressortie stable à 1,5% en septembre par rapport à août, alors qu’elle était de 0,4% un an plus tôt. Cette stabilité de l’inflation s’inscrit alors que le pétrole brut s’est apprécié de 9,40% en septembre ce qui a contribué à une hausse de 0,20 point de pourcentage (pp) de l’inflation sur un an glissant.

En effet, l’IPC « core », c’est-à-dire sous-jacente (en excluant la nourriture, l’énergie, les boissons alcoolisées et le tabac) a ralenti en septembre par rapport à août (1,1% contre 1,2% sur un rythme annualisé).

L’inflation française harmonisée s’inscrit en dessous des moyennes de la zone euro et de l’Union Européenne à 1,1% contre 1,5% et 1,8% respectivement.

Le ralentissement de l’inflation pourrait inviter Draghi de poursuivre le QE

Enfin, ce ralentissement de l’inflation s’inscrit alors que le taux de change EUR/USD a perdu 0,81% en septembre. Cette panne de la hausse des prix a récemment était qualifié de « injustifiable » pour le président de la BCE (et de la Fed), ce qui pourrait inviter le président de la banque centrale européenne, Mario Draghi d’annoncer une poursuite de son programme d’assouplissement quantitatif au-delà de 2018 lors de sa réunion de politique monétaire jeudi 29 octobre.

L’EUR/USD pourrait revenir à 1,17$ cette semaine

D’un point de vue technique, cette publication accentue la baisse de l’EUR/USD provoqué par les bons chiffres américains. Le cours de l’EUR/USD pourrait continuer son recul jusqu’à son récent plus bas prix de clôture d’octobre à 1,17$. Si le cours clôture en dessous de ce support, le signal sera baissier jusqu’au seuil psychologique à 1,15$. Dans le cas contraire, une reprise de l’euro depuis ce support permettrait de mettre en place des stratégies acheteuses jusqu’à 1,1830$.

Découvrez nos prévisions pour les trois prochains mois de l’euro et de l’EUR/USD dans notre ebook « Prévisions Euro ».

EUR/USD : L’euro recule malgré une inflation « stable »

Graphique journalier de l’EUR/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime

Autres sujets d’actualités :

EUR/USD : le repli de l’euro-dollar pourrait donner des opportunités au marché

CAC 40 : L’indice parisien continue de consolider au-dessus de sa MM 20 jours



La Banque du Japon rallonge sa liste de membres "dovish", l’IPC est attendu

Price action and Macro.

Se connecter via:

Prévisions fondamentales pour le JPY : Neutre

Points de discussion :

  • Tendance de l'USD/JPY : S'agit-il d'un support à long terme ?
  • Analyse technique du yen japonais : les plus bas annuels refont surface.
  • Voulez-vous voir comment le JPY s'en est sorti par rapport aux prévisions de DailyFX pour le troisième trimestre ? Cliquez ici pour obtenir le rapport complet.

Le yen japonais a affiché une série de pertes contre la plupart de devises cette semaine, avec un mouvement du creux au sommet d'environ 200 pips sur l'USD/JPY. La paire a marqué un gap haussier à l'ouverture des marchés dimanche, pour la deuxième semaine consécutive et a poursuivi sa course vers le haut. Ce gap n'a jamais a été comblé et après l'apparition d'un nouveau plus haut de deux mois à 112.71, un léger repli a commencé à se manifester après un rapport sur la Corée du Nord soulignant que le pays pourrait chercher à faire exploser une bombe à hydrogène sur l'océan Pacifique dans le but de démontrer un peu plus ses capacités nucléaires.

L'élément économique d'envergure dans les grands titres du Japon cette semaine a été la décision de la Banque du Japon concernant les taux jeudi matin, juste après la réunion de la Réserve fédérale. Comme il est désormais de coutume, la décision concernant les taux est passée inaperçue. Cette mesure est devenue en quelque sorte la norme pour une Banque du Japon qui est tombée dans le piège des taux négatifs au début de l'année passée , et plus récemment, nous avons vu un effort concerté de la BoJ pour devenir encore plus ouverte et transparente dans le but d'éviter un "facteur-choc" que le mouvement brusque vers des taux négatifs a produit.

L'élément notable à cette décision concernant les taux a été le seul vote contre. Et ce vote contre a été celui d'un membre nouvellement installé, Gouishi Kataoka, qui soutenait que la BoJ ne fait pas assez pour stimuler l'inflation au sein de l'économie. Il s'agit là d'un changement marquant de vitesse : en effet, la dissidence au sein de la BoJ n'est pas un phénomène nouveau, étant donné que Takahide Kuichi et Takehiro Sato, dont les mandats ont pris fin en juillet, allaient constamment à contre-courant. Cependant, cette dissidence s'inscrivait largement dans une logique " hawkish ", alors que M. Kataoka demande encore plus de stimulus pour aider la BoJ a atteindre ses objectifs d'inflation à 2 %. Dans un document de recherche publié l'année dernière intitulé " A Reboot of Reflationary Policy is Wanted " (Un redémarrage de la politique de relance est souhaitée), il préconisait de plus grandes dépenses fiscales du gouvernement japonais ainsi que le report d'une augmentation des taxes sur les ventes planifiée, actuellement prévue pour 2019.

Ceci met la Banque du Japon déjà dovish dans une posture encore plus dovish étant donné que nous n'avons plus la dissidence " hawkish " à ces décisions de taux qui pourrait éliminer la perspective de stimulus ou rendre la hausse de taux plus probable. Il convient également de noter le fait que nombre d'autres banques centrales semblent être bien engagées dans leur volonté d'abandonner les programmes de stimulus : La Banque d'Angleterre envisage des taux plus élevés, nombreux sont ceux qui s'attendent à ce que la BCE commence à réduire ses dépenses liées au stimulus plus tard cette année et la Réserve fédérale vient d'annoncer qu'elle commencera à diminuer le bilan. Cette divergence met en exergue l'attractivité du yen japonais en tant que devise de financement. Tandis que la croissance demeure plutôt attirante au Japon avec un taux de croissance annualisé du PIB de 2 %, l'inflation est toujours à la traine. En août, le taux d'inflation annualisé pour le mois de juillet était de 0,4 % pour le quatrième mois consécutif. Cet état des choses favorise le thème que nous voyons depuis 2015 lorsque l'inflation japonaise était continuellement faible en dépit des efforts de stimulation massifs de la Banque du Japon.

L'élément important sur le calendrier du Japon de la semaine prochaine est l'inflation du mois d'août, attendue jeudi soir (vendredi matin en Europe et au Japon). Compte tenu du fait que nous venons à peine d'obtenir une nouvelle dose d'attitude " dovish " de la BoJ, l'inflation devra être particulièrement élevée pour provoquer directement une hausse du yen, car le taux de 0,4 % d'inflation que nous avons vu les quatre derniers mois est bien en dessous de l'objectif de 2 % de la BoJ et maintient la BoJ dans une posture qui fait d'elle l'un des banques centrales les plus " dovish " du monde.

Ce qui pourrait être plus problématique pour les baissiers du yen, est la crise continue autour de la Corée du Nord. Alors que ces craintes semblent s'atténuer depuis l'ouverture de la semaine passée jusqu'à cette semaine, la Corée du Nord paraît positionnée pour continuer d'alimenter les grands titres. En effet, vendredi matin, le pays s'est engagé à faire exploser une bombe à hydrogène sur l'océan Pacifique. Alors que la Corée du Nord n'aura pas de peine à mettre ses menaces à exécution étant donné que le test de plusieurs bombes à hydrogène nous a récemment été rapporté dans le pays, l'utilisation de l'"océan Pacifique" par la Corée du Nord pourrait impliquer le Japon. Nous avons déjà assisté au lancement de deux missiles sur la partie Nord du pays à Hokkaido (néanmoins sans tête nucléaire). Et si la Corée du Nord souhaite véritablement tester une bombe à hydrogène dans le Pacifique et non pas en sous-sol, ces tests pourraient signifier que le pays cherche à utiliser sa technologie de missile récemment acquise pour transporter une tête nucléaire afin de prouver ce dont elle est capable (probablement dans le but de susciter des craintes au sujet de sa capacité à frapper les États-Unis). L'enjeu est de taille : Les missiles et les têtes nucléaires sont généralement testés séparément en raison de leur caractère incroyablement dangereux. Jusqu'ici, les États-Unis n'ont effectué qu'un seul test du genre et cela remonte à 1962 à partir du sous-marin en plein milieu de l'océan Pacifique. Et même dans ce cas, la tête nucléaire a dû être modifiée avant son utilisation et il s'agissait là d'un missile balistique lancé par sous-marins (SLBM) plutôt qu'un missile balistique intercontinental (ICBM). La Chine a réalisé un essai similaire en 1966, mais depuis lors, le monde n'a plus assisté à un test de missile à tête nucléaire en condition réelle de tir.

Ceci pourrait avoir un mauvais impact pour les marchés à risque et provoquer la force du yen. La grande question est celle de la durée, car, les récentes craintes autour du Royaume ermite ont eu un impact marginal décroissant partant du postulat que Kim ne voudrait pas devenir l'agent de sa propre destruction. En cas d'erreur et compte tenu le risque autour d'un tel scénario qui est remarquablement élevé et la principale raison principale pour laquelle ces tests ne se font pas plus souvent, ceci pourrait être un événement susceptible de changer les cours des choses à travers le monde.

Les prévisions pour le yen japonais seront neutres pour la semaine prochaine.



GBP : l’inflation ressort à 3%, Mark Carney devant le parlement, sommet de l’UE jeudi

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Ce matin l’inflation Britannique est ressortie en hausse mais conforme au consensus. La dernière publication avait forcé le gouverneur de la BoE à adopter un discours moins accommodant.

En effet avant cette première publication Mark Carney semblait vouloir conserver une politique monétaire accommodante jusqu’à l’officialisation du Brexit, prévue pour mars 2019. Cette seconde publication de l’inflation de 3% pourrait conduire le gouverneur de la banque d’Angleterre a rapidement resserrer sa politique monétaire et à augmenter les taux.

La BoE pourrait devenir moins accommodante suite à l'inflation

Ce matin, M. Carney s’exprime devant le parlement pour la première fois depuis les élections de juin.

Le sommet de l'UE devrait s'attarder sur la question du Brexit

Jeudi les investisseurs seront attentifs au sommet EuropéenJean Claude Juncker devrait recommander aux 27 pays de l’Union Européenne de ne pas avancer les négociations concernant le futur partenariat commercial tant que la question du coût financier n’est pas plus avancée. Theresa May l’estime à 20 milliards d’Euros alors que l’UE l’estime entre 60 et 100 milliards.

Cours du GBP/USD

GBP : l’inflation ressort à 3%, Mark Carney devant le parlement, sommet de l’UE jeudi

Graphique du cours du GBP/USD en journalier. Twitter : @VincentBoy_IG

Le cours du GBP/USD évolue dans un range serré entre force du dollar et force de la Livre. Actuellement sous la résistance à 1,3269 le Cable pourrait revenir au-dessus de cette dernière et venir tester le plus haut récent situé à 1,3338.

La cassure de ce niveau devrait conduire le cours du GBP/USD vers la prochaine résistance à 1,3382. Par ailleurs le RSI montre un potentiel de hausse restant.

En revanche la force du Dollar qui pourrait s’accélérer, pourrait conduire la paire de devises sous la moyenne mobile 50 périodes à 1,3202, ce qui invaliderait le rebond haussier sur le cross.



Le cours de l’or sous l’influence du dollar

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le cours de l’or est actuellement à un timing critique. Sous l’influence du dollar, le DXY pourrait au cours des prochaines séances confirmer ou annuler la figure chartiste « Epaule-Tête-Epaule inversé ». En effet comme nous pouvons le constater ci-dessous, le DXY forme une ETEi depuis le mois d’août. En cas de validation de cette configuration de moyen terme, le signal sera alors haussier jusqu’à la résistance à 96 points, ce qui dans ce cas-là, mettrait sous pression l’once d’or.

Le cours de l’or sous l’influence du dollar

Graphique journalier du DXY réalisé sur la plateforme ProRealTime

A l’inverse, si le DXY échoue à clôturer au-dessus de la ligne de cou de l’ETEi, la probabilité d’une reprise de la tendance baissière ou d’une poursuite de la consolidation entre 93,60 et 91,50 points serait renforcée.

Dans le premier scénario, c’est-à-dire une validation de l’ETEi, le cours de l’or devrait se retrouver sous pression en de la perspective d’une hausse des taux de la Fed en décembre renforcé par l’inflation de septembre. Le métal jaune pourrait alors se replier dans un premier temps jusqu’à sa moyenne mobile à 200 jours actuellement à 1264$ puis jusqu’à 1250$.

A l’inverse, une invalidation de l’ETEi devrait laisser le cours de l’or respirer et pourrait le faire revenir jusqu’à 1300$ voir l’oblique baissière historique à 1310$.

Le cours de l’or sous l’influence du dollar

Graphique journalier du cours de l’or réalisé sur la plateforme ProRealTime

En attendant, nous pouvons constater que la corrélation négative existante entre le dollar et l’or est à court terme renforcé. Le DXY enchaine 3 séances de hausse tandis que le cours se replie depuis 3 séances. Ainsi, tant que les bonnes statistiques macroéconomiques américaines soutiendront le billet vert, l’once d’or devrait mécaniquement se voir sous pression et pourrait retracer jusqu’à 1280$.

En effet, c’est en grande partie les bons chiffres américains qui justifient la hausse du dollar. C’est depuis l’inflation américaine publié vendredi que le cours de l’or perd du terrain. Hier, c’est l’indice manufacturier Empire du mois de septembre qui est ressorti à un plus haut depuis 2014 à 30,2 contre 24,4 en août. Aujourd’hui, ce sont les chiffres du commerce extérieur qui viennent soutenir le dollar. Les indices des prix à l’importation et à l’exportation augmentent sur des rythmes mensuel et annuel.

Demain, les mises en chantier et permis de construire seront publiés à 14h30, suivi jeudi par des chiffres du chômage et vendredi par les ventes de logements existants.

Autres sujets d’actualités :

EUR/USD : L’euro recule malgré une inflation « stable »

Cours de l’or : Inflation chinoise et Catalogne soutiennent l’once ce matin



USD/CAD : Le cours consolide avant les Minutes de la Fed

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le cours de l’USD/CADreste insensible face à la progression du pétrole en attendant le compte-rendu de la politique monétaire de la Fed. En effet, malgré la hausse de plus de 3% du WTI depuis le début de semaine et le cours de l’USD/CAD reste inchangé (-0,18% depuis le début de la semaine). Les chiffres de l’immobilier canadien n’ont également pas suffit à débloquer le cours. Les mises en chantier ralentissent (217k vs 223k en août) et les permis de construire reculent (-5,5% vs -2,8%).

Le marché semble attendre les Minutes de la Réserve Fédérale ce soir à 20h00 CEST avant de prendre une décision. Les investisseurs s’attendent à ce que la Fed confirme qu’une troisième hausse des taux cette année aura lieu en décembre, et que trois supplémentaires auront lieu en 2018.

Les Minutes de la Fed pourrait faire revenir l’USD/CAD à 1,26

Une confirmation de ces propos ferait grimper la probabilité d’une hausse des taux de la Fed en décembre qui est actuellement d’environ 80% d’après les futures Fed funds, ce qui soutiendrait le dollar américain en dépit du dollar canadien.

D’un point de vue technique, le cours de l’USD/CAD pourrait alors reprendre sa marche haussière jusqu’à 1,26 CAD avant la résistance majeure à 1,2765 CAD. Actuellement ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours coïncident à 1,2450 CAD environ, ce qui fait de ce niveau, un support majeur caractérisant la tendance haussière en place depuis début septembre. Ainsi, tant que la moyenne mobile à 50 jours est sauvegardée, la tendance de court terme devrait rester haussière.

Consultez nos projections trimestrielles dans nos prévisions de trading gratuites de DailyFX.

USD/CAD : Le cours consolide avant les Minutes de la Fed

Graphique journalier de l’USD/CAD réalisé sur la plateforme ProRealTime

Autres sujets d’actualités :

Fed : Forte probabilité d’une hausse des taux en décembre

WTI : l’OPEC peine à soutenir le cours du pétrole, le Dollar pourrait le faire baisser



AUD/USD : L’or tire le dollar australien vers le haut

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le dollar australien regagne du terrain face au dollar américain après une baisse de près de 4% au mois de septembre (-315 pips). En effet, depuis le début de la semaine, l’AUD/USD semble repartir à la hausse grâce au cours de l’or avec lequel le dollar australien est corrélé, et la récente baisse du billet vert provoqué par la division des membres de la Fed concernant l’inflation.

Sur le plan macroéconomique, les chiffres de l’immobilier que la banque centrale a les yeux rivés s’améliorent légèrement, mais ne devraient permettre à la RBA de remonter ses taux directeurs. Les prêts immobiliers ont continué d’augmenter en août, mais à un rythme plus souple qu’en juillet et juin. Le financement immobilier d’investissement quant à lui accélère de 4,3% sur une base mensuelle. Mais c’est la revue de la stabilité financière publiée par la RBA cette nuit à 02h30 CEST qui devrait être suivie par le marché étant donné la (trop) forte appréciation du marché immobilier australien.

D’un point de vue technique, le cours de l’AUD/USD devrait trouver une première résistance au contact de sa moyenne mobile à 20 jours actuellement à 0,7854$. Une cassure de celle-ci pourrait faire ramener le cours jusqu’à 0,7915$. Au contraire, un rejet sous la moyenne à 20 jours serait un signal baissier jusqu’aux récents plus bas à 0,7750$.

Vous débutez dans le trading du Forex ? Démarrez avec ce Guide gratuit pour traders débutants.

AUD/USD : L’or tire le dollar australien vers le haut

Graphique journalier de l’AUD/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime

Autres sujets d’actualités :

EUR/USD : Après les Minutes de la Fed, le marché attend Draghi

Cours de l’or : La Fed n’y change rien, place à la BCE et à la saison des résultats.



NZD/USD : formation d’une « Piercing line », le kiwi est haussier !

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Alors qu’il recule malgré un taux d’inflation néo-zélandais ayant vaincu les attentes du consensus au troisième trimestre (1,9% vs 1,8%), le taux de change NZD/USD pourrait prochainement repartir à la hausse. En effet, du point de vue de l’analyse technique, la paire NZD/USD a configuré en données hebdomadaires un « piercing line » - ligne pénétrante, formation de retournement à la hausse. Ainsi, le repli du cours NZDUSD pourrait selon moi aboutir sur un pull-back au contact du support situé à 0,71345$. Un retour du NZD/USD sous la résistance à 0,73435$ parait selon moi probable à moyen terme.

Découvrez en direct toutes mes anticipations Forex en direct chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30

Taux de change NZDUSD en données hebdomadaires en bougie japonaises

NZD/USD : formation d’une « Piercing line », le kiwi est haussier !

Graphique préparé par Yoav Nizard

Sentiment NZD/USD

Par ailleurs, nos données indiquent que 49,5% des traders particuliers sont à l’achat sur le NZD/USD.

Le nombre de traders acheteurs s’est contracté de 2,3% depuis hier et de 15,2% depuis la semaine passée, alors que le nombre de traders vendeurs a progressé de 15,8% en une séance et de 19,1% en une semaine.

Nous utilisons le Sentiment comme un indicateur contrarien, et le fait que les traders soient majoritairement vendeurs suggère que la paire NZD/USD pourrait repartir à la hausse. En effet, les traders sont plus vendeurs qu’hier et que la semaine passée, alors que le nombre d’acheteurs a nettement reculé durant la même période. Ainsi,les récents changements de notre indicateur Sentiment IG procurent un important biais haussier sur le NZD/USD.

Apprenez à trader le dollar US en recevant gratuitement notre guide prévisionnel du 4ème trimestre

Positionnement des traders particuliers sur le NZDUSD selon le Sentiment IG

NZD/USD : formation d’une « Piercing line », le kiwi est haussier !


Sponsorisé par IG – Fournisseur de DailyFX