Prévisions

Le dollar américain est déchiré entre les problèmes géopolitiques et les prévisions relatives à la politique de la Fed

Fundamental analysis, economic and market themes

Se connecter via:

Prévision fondamentale pour le dollar américain : Neutre

  • Le dollar américain se réfère aux minutes du FOMC pour évaluer le degré de confiance en la perspective de hausse de taux
  • Les ventes au détail, les données de confiance des consommateurs pourraient argumenter en faveur du resserrement
  • L'instabilité géopolitique pourrait faire dérailler la variation de prix influencée par la politique

Les traders du détail prévoient la hausse du dollar américain. Découvrez ici ce que cela suggère au sujet de la tendance du cours !

Le dollar américain se retrouve déchiré entre l'influence des spéculations au sujet de la politique monétaire de la Réserve fédérale et le risque géopolitique qui s'accentue. Cette situation devrait garantir une semaine volatile avant le flux de données économiques essentielles de tout bord dans un contexte caractérisé par la tension frémissante entre les É.-U. et la Corée du Nord.

Lorsqu'on évalue les risques événementiels, les minutes de la réunion du FOMC de juillet arrivent en tête d'affiche. Comme toujours, les traders seront plus enclins à évaluer le degré de confiance en la projection permanente des décideurs, actualisée en juin, qui prévoient trois hausses de taux en 2017 (parmi lesquelles deux ont déjà été enregistrées).

Les marchés quant à eux chiffrent la probabilité d'une autre hausse à à peine 38 %. En effet, la perspective prise en compte dans le prix impliquée dans les contrats à terme sur les fonds fédéraux s'est effectivement détériorée ces dernières semaines malgré le fait que le marché de l'emploi a montré des signes d'une force impressionnante et que l'inflation a augmenté pendant les cinq premiers mois (bien que moins que prévu).

L'énoncé de politique de juillet du FOMC a tiré dûment la sonnette d'alarme sur la croissance de prix morose. En effet, il affirmait que le comité en charge d'établir le taux “ surveille de près les évolutions de l'inflation ” même comme il a réitéré les prévisions que l'objectif de 2% seront atteints à moyen terme.

Ailleurs sur le calendrier, les chiffres des ventes au détail et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan sont affichés. Les améliorations sont prévues pour ces deux données et les surprises vers le haut peuvent être constatées si les résultats reflètent une performance qui s'améliore dans l'ensemble par rapport aux prévisions des données américaines depuis mi-juin.

Prise isolément, cette situation pourrait avoir créé un environnement légèrement favorable pour le billet vert. La Fed n'a pas tendance à prononcer des discours grandiloquents, ainsi il y a peu de chance que le document des minutes produise une bombe non qualifiée d'une manière ou d'une autre. Il est possible que l'optimisme prudent ici associé aux données positives ait fait augmenter les prévisions d'une hausse de taux.

Cependant, les grands titres en provenance de Washington DC pourraient faire dérailler tout ceci. En effet, le Président Donald Trump a menacé d'agir militairement contre la Corée du Nord la semaine passée, semant ainsi un vent de panique dans les marchés. La panique n'a pas assouvi son appétit pour les discours fougueux étant donné qu'il a fait planer la possibilité d'une " action militaire " au Venezuela vendredi.

D'une part, une nouvelle aversion au risque entraînée par la géopolitique pourrait faire baisser les perspectives de hausse de taux. Cependant, ceci ne heurtera pas nécessairement le dollar. Les investisseurs attachent plus de valeur à la protection du capital qu'au rendement lorsque la peur l'emporte sur la convoitise et la devise américaine pourrait néanmoins revendiquer son titre de " refuge de liquidité ".

Néanmoins, dans un tel scénario, les gains pourraient s'avérer pas inéquitables. Les gains dans le yen et le franc suisse pourraient dépasser le dollar tandis que les devises du bloc de commodité à haut rendement perdent du terrain en face. L'euro pourrait également se retrouver dans le dernier camp ayant gagné quelque chose de pro-risque dans un contexte caractérisé par les spéculations autour de la réduction de l'assouplissement quantitatif de la BCE.



EUR/USD – EUR/GBP : Les bons chiffres macro limitent la prise de bénéfices

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le marché semble prendre moins de bénéfices qu’étaient prévu au début du mois. En effet, après cinq mois de progression à la verticale, les investisseurs prennent logiquement une partie de leurs bénéfices sur la monnaie unique.

Cependant, grâce aux bonnes publications de la zone euro cette semaine, le marché semble réduire le montant de leurs prises de bénéfices et pourraient même se positionner de nouveau à l’achat.

La croissance prévisionnelle du deuxième trimestre a été revue à la hausse, à 2,2% contre 2,1%. Si celle-ci est confirmée, les efforts de la banque centrale auront permis à la zone euro de retrouver une croissance aussi bonne que le niveau précédant la crise européenne en 2011. De plus, cela validerait le taux de croissance cible de la BCE à 2%.

Quant à l’inflation, l’indice des prix à la consommation a été publié jeudi 17 août stable à 1,3% et 1,2% pour l’inflation sous-jacente.

Enfin, la balance commerciale, soit la différence entre les exportations et les importations, a été publiée en progression. Alors qu’elle était de 21,4 milliards d’euros en mai, elle fut en juin de 26,6 milliards, soit une hausse de près de 25% en un mois.

Découvrez nos prévisions de l’euro pour les prochains mois dans notre ebook « Prévision EUR ».

L’EUR/USD pourrait tout de même revenir tester les 1,15$ à cause du rebond du dollar US. En effet, l’analyse technique montre un DXY sur un support de long terme, ce qui augmente la probabilité de voir un cours de l’EUR/USD en consolidation ou en repli ces prochaines séances.

De plus, le RSI semble être en train de tester la zone de neutralité. En cas de cassure de 50 de l’indicateur, le momentum sera indiqué comme vendeur avec l’appui d’une légère divergence baissière et la cassure d’un canal de momentum haussier.

Enfin, le Sentiment confirme le potentiel baissier de court terme en indiquant une augmentation de 5,4% de traders à l’achat et une réduction de 13,3% de traders à la vente.

EUR/USD – EUR/GBP : Les bons chiffres macro limitent la prise de bénéfices

Graphique journalier de l’EUR/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime

L’EUR/GBP continue cependant sa tendance haussière et semble une paire plus adaptée pour acheter la monnaie unique. En effet, alors que nous privilégierions les stratégies vendeuses sur l’EUR/USD jusqu’à 1,15$, les stratégies pourront être acheteuses sur l’EUR/GBP à court et moyen terme. Après avoir atteint l’objectif à 0,9142£, l’euro pourrait progresser jusqu’à la prochaine résistance technique de long terme à 0,9235£, qui correspond au prix de clôture mensuelle historique le plus élevé. L’euro continue donc sa route vers la parité face à une livre attendue en repli ces prochaines séances.

EUR/USD – EUR/GBP : Les bons chiffres macro limitent la prise de bénéfices

Graphique journalier de l’EUR/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime



L’aversion au risque enveloppe le yen alors que le risque géopolitique s’enflamme

Price action and Macro.

Se connecter via:

Prévision fondamentale pour le JPY :Neutre

Cette semaine, le yen s'est raffermi face à la plupart des devises majeures alors que l'aversion au risque commençait à se faire ressentir sur les marchés mondiaux. L'événement marquant de la semaine a été la chute de l'USD/JPY en dessous du niveau clé de 110.00, et alors que nous avançons vers la fin de la semaine, il semble que le cours affichera sa première clôture hebdomadaire en dessous de cette zone depuis mi-avril. Il s'agit là d'un niveau psychologique important pour l'USD/JPY et à seulement 10 pips en dessous nous avons un niveau de Fibonacci clé à 109.90 : le fait que le cours n'ai pas pu effectuer une cassure et se maintenir en dessous de cette zone de confluence de support notable, reconduira certainement la baisse la semaine prochaine alors que l'attention des marchés est orientée vers une série de publications économiques à fort impact à travers le monde.

Le moteur important du yen s'est avéré être celui de l'aversion au risque. Mardi, aux environs de midi heure de l'Est, le Président américain Donald Trump a envoyé un tweet qui a suscité la crainte autour de l'affrontement entre les États-Unis et la Corée du Nord au sujet des ambitions nucléaires de la République populaire démocratique de Corée. Peu de temps après l'envoi de ce tweet, les actifs à risque tels que le S&P 500 et le Nasdaq 100, mais aussi les contrats à terme sur le Nikkei ont commencé à chuter. L'USD/JPY a reflété ce mouvement, alors que la force du yen commençait à se manifester pour s'étendre tout au long de la semaine jusqu'à vendredi. La raison qui justifie l'existence de cette corrélation et sa manifestation est assez logique. En effet, la Banque du Japon étant l'une des plus " dovish " des principales banques centrales, l'on s'attend à ce qu'elle maintienne le stimulus jusqu'à la fin du mandat d'Haruhiko Kuroda en fin avril prochain. Ce contexte donne lieu à un environnement assez confortable pour des opérations spéculatives, étant donné qu'un yen très faible avec très peu d'espoir d'une hausse de taux ou d'une politique plus serrée est utilisé pour financer les positions dans les devises à plus haut rendement, telles que le dollar américain. Toutefois, si la perspective de perdre sur ces opérations éclipse le potentiel de gagner, les traders feront mieux de favoriser " l’essoufflement " de ces positions par crainte, c'est-à-dire, aversion au risque ; et c'est ce à quoi l'on a eu droit cette semaine.

Yen (en bleu) avec le S&P 500 (rouge), Nasdaq 100 (orange) et les contrats à terme sur le Nikkei (vert)

L'aversion au risque enveloppe le yen alors que le risque géopolitique s'enflamme

Graphique préparé par James Stanley

En ce qui concerne la Banque du Japon, il semblerait que les marchés continuent à prévoir le maintien d'une position dovish. Lors de la décision de juillet concernant la hausse de taux, la banque a fourni de nouvelles prévisions qui ont fait baisser les attentes relatives à l'inflation une deuxième fois . À présent, la banque ne prévoit pas d'atteindre son objectif d'inflation fixé à 2 % jusqu'à 2019 (l'année budgétaire 2020 pour la BoJ). Cet état des choses a conforté le marché à l'idée que la BoJ n'est pas prête à réduire ses importantes dépenses relatives au stimulus, alors que la lutte du pays depuis une décennie contre la baisse de l'inflation continue après la disparition du brin d'espoir en 2014.

La semaine prochaine nous aurons le PIB du Japon pour le 2ème trimestre et ceci sera publié lundi matin (dimanche soir aux Etats-Unis). L'on prévoit un taux annualisé de 2,5 % et ceci serait au-dessus des prévisions de la BoJ pour la croissance du PIB cette année qui tablait sur 1,8 %, revues à la hausse lors de la dernière décision concernant les taux lorsque les prévisions d'inflation ont été réduites. Tandis que nous verrons certainement une certaine volatilité du yen autour de cette publication, il est plus probable que le facteur majeur influençant la devise la semaine prochaine soit le thème de l'aversion au risque généralisé. Si les marchés restent en marge, sous l'influence des agitations autour de la situation Etats-Unis - Corée du Nord, la force du yen se maintiendra probablement : si ces craintes diminuent, la faiblesse du yen pourrait s'avérer être un moyen extrêmement attirant pour dissiper cette récente aversion au risque.

L'USD/JPY restera certainement un vecteur délicat autour de ce thème. Le dollar américain reste fortement survendu et alors que le cours affichait un nouveau point bas de quatre mois après la publication de l'IPC ce matin, les acheteurs ont offert un peu de support aux points bas et ceci a été maintenu après la dernière partie de la session américaine. Nous avons discuté de deux moyens différents de traiter le yen face à la récente montée de l'aversion au risque dans un article jeudi ; et les traders cherchant à acheter le yen en anticipation de la continuation de cette tendance peuvent se tourner vers le GBP/JPY, tandis que les traders qui prévoient une dissipation de cette tendance peuvent chercher du côté de l'EUR/JPY. Ceci permettrait aux traders de profiter davantage des thèmes dominants du marché dans l'euro et le GBP afin de se positionner plus proportionnellement autour du yen.

La prévision fondamentale de la semaine prochaine restera neutre pour le JPY et les traders voudraient certainement choisir leurs spots en conséquence pour le positionnement par rapport à l'exposition du yen japonais.



GBP/USD – EUR/GBP : la livre sterling vendue, l’inflation britannique décélère

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

A l’entame d’une semaine calme en termes de volatilité, les taux de change GBP/USD et EUR/GBP attendaient la publication des données liées à l’inflation du mois de juillet au Royaume-Uni dans l’espoir de trouver une orientation. Celle-ci est désormais claire : la livre sterling accentue sa baisse après avoir pris connaissance d’un second ralentissement consécutif de la hausse des prix britanniques,logiquement favorable à l’EUR/GBP et néfaste au GBP/USD. Le taux d’inflation global a diminué à 2,6% et l’inflation sous-jacente (hors essence et produits alimentaires) est ressortie à 2,4%, alors que le consensus anticipait respectivement 2,7% et 2,5%.

Par ailleurs, les paires GBP/USD et EUR/GBP devraient une nouvelle fois être influencées par la macro-économie ce mercredi. En effet, le marché prendra connaissance dans la matinée des chiffres de l’emploi au Royaume-Uni, et découvrira dans la soirée le compte rendu – Minutes – de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC).

Retrouvez mes stratégies sur Forex et indices boursiers chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30.

Analyse technique

GBP/USD – le cours du câble poursuit un repli initié au début du mois et matérialisé par une bougie japonaise ayant la forme d’une étroite étoile filante (shooting star). Le taux de change GBP/USD a cassé une droite de tendance haussière configurée en données hebdomadaires après être repassé sous le seuil à 1,30$. Ainsi, un retour à court terme sur le seuil d’inversion de polarité situé à 1,2730$ me parait fortement probable.

Notons également que l’indicateur contrairen Sentiment IG, du positionnement des traders particuliers, a retiré son signal haussier anciennement donné au GBP/USD.

Pour tout savoir sur le dollar US et la livre sterling, recevez gratuitement nos guides prévisionnels du 3ème trimestre

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

GBP/USD – EUR/GBP : la livre sterling vendue, l’inflation britannique décélère

Graphique préparé par Yoav Nizard

EUR/GBP – la tendance est fortement haussière. Après avoir effectué un pull-back sur l’ancienne résistance à 0,9025£, la paire EUR/GBP atteint son point haut de la semaine du 10 octobre 2016, pendant que l’indicateur de momentum RSI accélère. Le taux de change EUR/GBP pourrait selon moi rejoindre à moyen terme son point haut pluriannuel situé à 0,9435£.

L’indicateur contrarien Sentiment IG indique par ailleurs que 70% des particuliers sont à la vente, procurant un potentiel haussier sur la paire EUR/GBP.

Taux de change EUR/GBP en données hebdomadaires

GBP/USD – EUR/GBP : la livre sterling vendue, l’inflation britannique décélère

Graphique préparé par Yoav Nizard



Once d’or : le cours de l’or a probablement atteint son point haut estival

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Soutenu par la faiblesse du dollar américain ainsi que par un regain d’aversion au risque, sur fond de tensions géopolitiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, le cours de l’or demeure haussier depuis la mi-juillet. Ce rallye, qui a permis au cours de l’once d’or de gagner près de 90$ en l’espace d’un mois, semble toutefois s’essouffler à l’approche de ses plus hauts annuels. En effet, bien que la décélération de la hausse des prix aux Etats-Unis ait tendance à les encourager, les acheteurs d’once d’or pourraient faire marche arrière sous une importante zone résistance technique proche des 1 300$. Par ailleurs, le calme attendu sur le plan de la macro-économieen cette 3ème semaine d’août, pourrait provoquer un relâchement du cours de l’or sous l’effet d’une prise de bénéfices. Le marché surveillera toutefois la publication des Minutes de la dernière réunion du comité de politique de la Fed (FOMC) ce mercredi.

Inscrivez-vous à mon point de marchéStratégies Forex – Wall Streetà suivre en direct chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30.

D’un point de vue technique, le cours de l’or (XAUUSD) subit un troisième échec consécutif sous la zone de résistance située entre 1 295$ et 1 300$, et préserve son mouvement latéral de long terme. Ainsi, un retour à moyen terme sur l’ancienne résistance devenue support à 1 257$ me parait envisageable. Ce scénario serait cependant invalidé en cas de franchissement du seuil à 1 300$.

De même, notre indicateur contrarien Sentiment signale que 63% des traders particuliers sont à l’achat, procurant un potentiel baissier sur le cours de l’or.

Recevez gratuitement notre guideprévisionnel du 3ème trimestre et apprenez à trader l’once d’or.

Cours de l’or (XAUUSD) en données hebdomadaires en bougies japonaises

Once d’or : le cours de l’or a probablement atteint son point haut estival

Graphique préparé par Yoav Nizard



La paire USD/CAD rachetée malgré un nouveau déstockage de pétrole aux Etats-Unis

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Alors qu’elle subissait du mois de mai à juillet les spéculations puis la concrétisation d’un resserrement monétaire de la Banque du Canada (BoC), la paire USD/CAD est rachetée et repart à la hausse. La Banque du Canada a en effet relevé ses taux de 25 points de base le mois dernier, et après avoir été conduit sur un creux de 2 ans, le marché USD/CAD ne semble plus tenir compte des importants déstockages de barils de pétrole aux Etats-Unis. Le Département de l’Energie Américain a une nouvelle fois indiqué ce mercredi dans son rapport hebdomadaire que les Etats-Unis comptaient 6,451 millions de barils de pétrole brut en moins, alors que le consensus tablait sur une réduction de 2,200 millions de barils.

Pour rappel, le taux de change USD/CAD poursuivait déjà son rebond vendredi dernier après la parution des chiffres de l’emploi au mois de juillet aux Etats-Unis et au Canada. Le rapport NFP américain a annoncé un bond de 209 000 créations d’emplois non-agricole et la baisse du taux de chômage à 4,3%, pendant que le Canada en comptabilisait 10 900 (consensus à 12 500) et enregistrait une baisse du taux de chômage à 6,3%. Sur le plan de la macro-économie, la prochaine échéance majeure aura lieu ce vendredi avec la publication des données relatives à l’inflation aux Etats-Unis.

Retrouvez-moi pour un point de marché Stratégies Forex – Wall Street spécial inflation US ce vendredi à 14h30

D’un point de vue technique, le cours USD/CAD poursuit sa remontée dans le sillage de son « V bottom » et du franchissement de la résistance à 1,2640 CAD. Bien qu’un repli technique pourrait prendre forme sous le seuil à 1,27 CAD, un retour de l’USDCAD en swing trading sous la résistance à 1,2780 CAD parait envisageable. Notons par ailleurs que l’indicateur contrarien Sentiment IG dignale que 79% des traders particuliers sont à l’achat sur la paire USD/CAD.

Recevez gratuitement notre guide prévisionnel du 3ème trimestre et apprenez à trader le dollar US

Taux de change USDCAD en données journalières en bougies japonaises

La paire USD/CAD rachetée malgré un nouveau déstockage de pétrole aux Etats-Unis

Graphique préparé par Yoav Nizard



Le dollar australien poursuit sa correction avant une reprise haussière

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Le dollar australien est très dépendant des matières premières minières du fait de nombreuses mines sur le territoire, l’économie australienne est très dépendante de l’activité minière dans son ensemble et est de fait très impactée par les variations sur le cours de l’or, de l’argent ou encore du cuivre.

Téléchargez notre guide de prévisions Forex pour connaître nos analyses moyen-terme

La reprise des cours de ces matières premières début juillet avait permis au dollar australien de progresser jusqu’à 0,8000 pour 1 USD. Depuis le récent ralentissement de cette hausse, la paire de devises AUD/USD évolue sans réelle tendance entre 0,8000 et 0,7900.

La production industrielle allemande publiée ce lundi impact négativement les prix des matières premières influençant eux-mêmes la monnaie australienne.

Les craintes concernant l’inflation trop faible qui pèse sur les éventuelles hausses de salaires ainsi que le marché immobilier restent les points à surveiller afin d’assurer une reprise durable de la croissance dans le pays.

Pour une actualité en direct au quotidien, n’hésitez pas à suivre le Market live IG.

Par la suite, les craintes géopolitiques entre Pyongyang et le reste du monde d’une part, la Russie et les Etats-Unis d’autre part mais également les tensions politiques que rencontre D. Trump commencent à peser lourdement sur la mise en place des réformes annoncées. Ces facteurs pourraient avoir un impact positif sur les cours de l’or et de fait, sur la paire AUD/USD.

Cours de l’AUD/USD

Le dollar australien poursuit sa correction avant une reprise haussière

Graphique de l'AUD/USD en journalier par Vincent Boy. Twitter : @VincentBoy_IG

La paire de devises a testé à plusieurs reprises le seuil psychologique des 0,8000 sans parvenir à valider le franchissement et évolue maintenant sous le retracement de Fibonacci de 61,8% (hausse d’octobre 2008 à juillet 2011) à 0,7940.

Le cours de l’AUD/USD pourrait venir tester le plus bas récent à 0,7875 voir le support situé à 0,7835 avant de reprendre sa phase haussière. Une fois la reprise haussière entamée, le cours de l’AUD/USD devra réussir à clôturer au-dessus de du seuil psychologique des 0,8000 voire 0,8066, (plus haut annuel) pour valider une réelle tendance haussière.



NZD/USD : Reprise de la tendance baissière

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Pour comprendre l’économie Néo-Zélandaise et les facteurs qui l’influencent, il faut savoir que 55% de son PIB provient du commerce extérieur et que la Chine et l’Australie sont ses deux principaux partenaires. La monnaie Néo-Zélandaise est donc très influencée par les économies et les monnaies Australienne et Chinoise.

N’hésitez pas à suivre le Market live IG pour une actualité des marché en direct au quotidien

Le récent ralentissement de la hausse des matières premières minières a fortement impacté la paire de monnaies AUD/USD, et de fait, a fait pression sur le NZD/USD. De plus, les publications en provenance de la Chine sont décevantes, avec notamment la production industrielle publiée la nuit dernière et ressortie sous le consensus des analystes et également en baisse par rapport à la publication précédente.

Ces deux points auront un impact sur le cours des matières premières qui pourrait faire pression sur le Dollar Australien et le Dollar Néozélandais.

Téléchargez gratuitement notre guide de prévisions Forexpour connaître les prévisions de nos analystes sur le troisième trimestre

Enfin, le dernier compte rendu de la banque centrale Néozélandaise précisait que le NZD devra également être faible afin de favoriser le retour de l’inflation et la croissance.

Cours du NZD/USD

NZD/USD : Reprise de la tendance baissière

Graphique du NZD/USD en journalier par Vincent Boy.

Twitter : @VincentBoy_IG

Le cours du NZD/USD a tenté un rebond sur le plus bas récent à 0,7252 en fin de semaine dernière, mais semble reprendre le chemin de la baisse aujourd’hui. Le franchissement du retracement de Fibonacci de 38,2% (hausse de mai à juillet 2017) à 0,7276 pourrait mener la paire de devises à tester de nouveau le plus bas récent à 0,7252, voire le support à 0,7244.

En cas de cassure validée, le cours du NZD/USD pourrait poursuivre en direction du range comprit entre le support à 0,7202 et le retracement de Fibonacci de 50,0% à 0,7188, bientôt rejoint par la moyenne mobile 100 périodes aujourd’hui à 0,7178.

Le RSI s’approche de la zone de survente, mais montre encore un potentiel de baisse sur la paire de devises.



Publicité