Prévisions

EURUSD : Jerome Powell et conflits commerciaux dirigent le cross

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

  • Jerome Powell confiant dans l’économie US
  • Des résultats d’entreprises mitigés
  • Les conflits commerciaux sous surveillance

Les marchés financiers repartent en baisse aujourd’hui après avoir rebondi suite aux auditions de Jerome Powell mardi et mercredi. En effet le président de la Fed a réitéré sa confiance dans l’économie Américaine, dans la poursuite de la croissance du marché du travail et l’atteinte de l’objectif d’inflation à moyen terme.

Poursuivez votre lecture : Résultats des GAFA

De plus Jerome Powell confirmait une poursuite de la hausse graduelle des taux d’intérêts de la réserve fédérale et les analystes tablent sur deux nouvelles hausses de taux en 2018, probablement en septembre et en décembre.

Consultez nos nouveauxguides de trading pour le T3 2018 pour détecter de nouvelles opportunités

De plus la publication hier de l’IPC en zone Euro inférieurau consensus appuie cette tendance baissière sur l’EUR/USD. Nous resterons attentifs également à tout nouvel épisode sur le dossier commercial qui pourrait avoir un impact important sur l’évolution du dollar Américain.

Graphique de l’EURUSD en données journalières

EURUSD : Jerome Powell et conflits commerciaux dirigent le cross

Analyse graphique du cours de l’EURUSD

Le cours de l’EURUSD accélère sa tendance baissière depuis le début de la semaine suite à l’échec à franchir le seuil important des 1,1715 $. Graphiquement le cours de l’EURUSD pourrait poursuivre sa tendance et venir évoluer au contact du support à 1,1554.

Suivez notre émission quotidienne le Market live IG pour une analyse macroéconomique et financière en direct

En observant le graphique en hebdomadaire notre objectif moyen terme se situe sur la moyenne mobile 100 périodes à 1,1452 et correspondant également à un support en journalier. Par ailleurs nous n’anticipons pas de retour haussier tant que le cross évolue sous les 1,1715.

Graphique de l’EURUSD en données hebdomadaires

EURUSD : Jerome Powell et conflits commerciaux dirigent le cross

Découvrez nos prévisions pour les prochains mois dans nos ebooks prévisionnels».

>>3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



EUR/USD : La paire Euro-Dollar a-t-elle déjà achevé son rebond ?

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le taux de change EUR/USD peine à prolonger son rebond et à l'étendre au-travers du niveau à 1,18$.

Sujets évoqués dans cette analyse EUR/USD

  • La paire EUR/USD se confronte à des déclarations prudentes de membres du comité de la BCE
  • Le cours Euro-Dollar devra gérer la macro-économie américaine avec les chiffres de l’inflation
  • Le taux de change EUR/USD reste soutenu par un niveau de support technique situé à 1,1728$

La paire EUR/USD se confronte à des déclarations prudentes de membres du comité de la BCE

Le taux de change EUR/USD reprend son souffle après avoir signé une encourageante entame du mois de juillet. En effet, la paire EUR/USD subit un effet de rachats de positions vendeuses d’un dollar américain fragilisé après la parution vendredi du rapport NFP aux Etats-Unis. Dans la lignée des Minutes prudentes publiées par la Fed, ces chiffres de l’emploi ont favorisé une paire Euro-Dollar faisant face à présent à un risque de prise de bénéfices. De même, le cours EUR/USD semble également fragilisé par les récentes déclarations accommodantes de membres de la BCE. Au Parlement Européen, Mario Draghi a appelé à la patience vis-à-vis d’un resserrement monétaire, alors qu’Ewald Nowotny a écarté une hausse de taux avant l’été 2019, affectant l’Euro-Dollar.

Intéressés par le dollar US ? Recevez gratuitement notre guide de trading prévisionnel au 3ème trimestre

Le cours Euro-Dollar devra gérer la macro-économie américaine avec les chiffres de l’inflation

Les investisseurs EUR/USD ont également pu entendre un discours similaire de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et membre décisionnaire de la BCE. Le calendrier macro-économique du taux de change EUR/USD sera principalement animé par un évènement en cette fin de semaine. La paire Euro-Dollar devrait en effet être orientée par la publication des chiffres de l’inflation attendus ce jeudi aux Etats-Unis. De décevants résultats pourraient affaiblir davantage la probabilité de voir la Fed procéder à quatre relèvements de taux en 2018, de bon augure donc à priori pour la paire EUR/USD.

Rejoignez mon webinaire Stratégies Forex en direct chaque mardi et jeudi à 14h30 et vendredi à 10h30

Le taux de change EUR/USD reste soutenu par un niveau de support technique situé à 1,1728$

Sur le plan de l’analyse technique, le cours EUR/USD s’est replié sous le seuil situé à 1,18$. La paire Euro-Dollar fluctue à présent aux alentours de la résistance située à 1,1728$. Un échec sous ce niveau soulignerait les limites du taux de change EUR/USD et pourrait le reconduire vers son support à 1,1629$ à court terme. S’il parvient à y trouvé un appui, l’Euro-Dollar pourrait reprendre sa marche en avant et se projeter en direction de ses prochaines résistances situés à 1,1828$ et 1,1992$.

Taux de change Euro-Dollar en données 4 heures

Graphique du cours EUR/USD en données 4 heures

Graphique préparé par Yoav Nizard

Poursuivre votre lecture

3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



JPY : Les paires en yens bien parties pour des nouvelles baisses malgré la décevante inflation

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

  • L’inflation japonaise déçoit le marché, l’inflation sous-jacente ralentit de façon inattendue.
  • Le yen pourrait être le plus intéressant à payer face aux devises matières premières dans ce contexte de guerre commerciale.
  • Analyses techniques des paires AUD/JPY, NZD/JPY et CAD/JPY.
AUD/JPY, CAD/JPY et NZD/JPY sous pression en raison des tensions commerciales. Le Yen rebondit malgré les décevants chiffres de l'inflation

Graphique réalisé via la plateforme TradingView

L’inflation japonaise déçoit le marché, l’inflation sous-jacente ralentit de façon inattendue

Les marchés ont particulièrement étaient déçus des chiffres de l’inflation du Japon du mois de juin publiés cette nuit. Alors que les consensus de Bloomberg ou de Reuters s’attendaient à une accélération de la croissance des prix, les prix à la consommation se sont finalement stabilisés le mois dernier, en hausse de 0,7% sur un rythme annuel, et ce, malgré la hausse des cours de pétrole ces derniers mois.

En fait, c’est le ralentissement des prix sous-jacents qui pourrait justifier cette déception. Malgré tous les efforts entrepris depuis plusieurs années par la Banque du Japon, l’IPC « core » est ressorti en hausse de seulement 0,2% sur un rythme annuel ! Soit inférieur à celui du mois de mai à +0,3% et inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur une accélération à +0,4%.

L'inflation ralentit au Japon en Juin

Le yen pourrait être le plus intéressant à payer face aux devises matières premières dans ce contexte de guerre commerciale

Bien que l’inflation ait déçu les marchés pendant la séance asiatique, cela ne devrait pas empêcher les investisseurs à revenir à sur la devise nippone.

En effet, le JPY a surperformé les devises majeures hier, suite à l’annonce du conseiller à la Maison Blanche, Larry Kudlow, indiquant que les négociations avec la Chine étaient au point mort. Même l’USD/JPY, qui est soutenu par la spéculation des investisseurs quant à quatre hausses des taux de la Réserve fédérale cette année, a clôturé en repli jeudi.

Dans le même temps, les devises commodities (matières premières) sont sous pression pour les mêmes raisons que l’appréciation du yen. Les tensions commerciales, qui nourrissent l’aversion au risque et donc le yen, posent des incertitudes sur les économies exportatrices de matières premières comme l’Australie (exporte principalement des métaux), la Nouvelle-Zélande (exporte principalement des matières premières d’origine animale et végétale) ou encore le Canada (exporte principalement du pétrole).

L’Australie est net exportatrice de métaux industriels vers la Chine. Et les importantes menaces tarifaires américaines contre les importations d’origines chinoises posent donc naturellement des incertitudes sur l’avenir des exportations australiennes et par conséquent sur sa croissance économique. Le dollar australien est donc sous pression.

La même explication est valable pour le NZD et le CAD. L’administration de Trump accentue les pressions tarifaires face à ses principaux partenaires économiques, posant un doute sur la croissance mondiale et surtout sur les économies des pays exportant des matières premières (qui sont les plus exposés aux restrictions commerciales).

>> GUERRE COMMERCIALE : Soja et maïs affectés par les tensions

Analyses techniques des paires AUD/JPY, NZD/JPY et CAD/JPY

Les paires AUD/JPY, NZD/JPY et CAD/JPY me semble donc être les meilleures paires à vendre lors des périodes d’aversion au risque créées par les tensions commerciales. Nous pouvons constater ces trois paires particulièrement corrélées à l’indice matières premières Dow Jones (la corrélation AUD/JPY avec l’indice métaux Dow Jones est encore plus importante !)

Commençons par l’AUD/JPY. Le cours qui rebondissait depuis la fin juin jusqu’à mercredi 18 juillet est dorénavant en baisse. Son RSI 4 heures, qui divergeait à la baisse depuis la dizaine du mois, est passée sous 50, indiquant un momentum bearish. Le rebond du cours depuis les décevants chiffres de l’inflation pourrait être une opportunité pour se positionner à la vente. Le pivot hebdomadaire à 83,01 est un premier seuil intéressant pour se positionner à la baisse sur la paire. Le dépassement de l’oblique haussière (jouant un rôle de support depuis la fin juin) serait un signal bearish supplémentaire.

Les supports à surveiller seront le plus bas de juin vers 80,60 yens, puis le seuil psychologique à 80.

Découvreznotre analyse de moyen terme du yen dans notre guide prévisionnel du T3 2018.

Graphique 4 heures de l’AUD/JPY réalisé sur la plateforme ProRealTime :

Stratégie baissière AUD/JPY jusqu'à 80 yens

Les analyses techniques du NZD/JPY et CAD/JPY sont à quelques différences près similaires : hausse des paires depuis la fin juin jusqu’à mercredi, baisse depuis jeudi matin, mais rebond depuis les décevants chiffres de l’inflation au Japon.

Les prochains rebonds pourraient être des opportunités de ventes et les supports seront les S1, S2 et S3 hebdo, puis les plus bas de juin à 74,08 pour le NZD/JPY et 82,17 pour le CAD/JPY.

Graphique 4 heures du NZD/JPY et CAD/JPY réalisé sur la plateforme ProRealTime :

Stratégies baissières CAD/JPY et NZD/JPY jusqu'aux plus bas de juin

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

>> 3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



Le GBP/USD à un plus bas de 10 mois à 1,30$ suite au ralentissement de l’inflation et les inquiétudes sur le Brexit

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

  • L’inflation du Royaume-Uni ressort plus faible que prévu à 2,4% réduisant les perspectives d’une hausse des taux de la Banque d’Angleterre.
  • Theresa May empêche un amendement contraire à ses objectifs sur le Brexit et menace de nouvelles élections anticipées.
  • La livre sterling perd du terrain face à l’ensemble des devises majeures, le GBP/USD inscrit un plus bas de 10 mois à 1,30$.
Ralentissement de l'inflation au Royaume-Uni et les inquiétudes sur le Brexit font pressions sur la livre sterling

L’inflation du Royaume-Uni ressort plus faible que prévu à 2,4% réduisant les perspectives d’une hausse des taux de la Banque d’Angleterre

L’indice des prix à la consommation (IPC) est ressorti de façon inattendue inchangée en juin à 2,4% par rapport au mois précédent, alors que le consensus anticipait une croissance des prix de 2,6% sur un rythme annuel.

Cette attente se basait principalement sur la hausse des cours de pétrole (Brent +2,38% en juin, après une hausse de 3,22% en mai). L’IPC sous-jacent, également appelé « core », qui exclut les prix des produits volatils comme l’alimentation et l’essence, est ressorti à 1,19% contre 2,1% en mai. Le ralentissement des prix semble donc se justifier par les produits les moins volatils.

Ce ralentissement de l’inflation devrait donc rassurer les membres du Comité des gouverneurs de la Banque d’Angleterre, dont leur objectif est la stabilisation des prix à +2% sur du long terme. La Banque d’Angleterre avait relevé ses taux pour la première fois en 10 ans en novembre 2017, dans le but justement de ralentir l’inflation qui impactait la consommation des ménages et donc la croissance économique du pays, déjà affectée par le vote du Brexit.

La probabilité d’une hausse des taux de la Banque d’Angleterre lors de sa prochaine réunion le 2 août est par conséquent passée de 77% à 72% après les chiffres de l’inflation.

Theresa May empêche un amendement contraire à ses objectifs sur le Brexit et menace de nouvelles élections anticipées

La situation politique d’outre-Manche est le second élément affectant la livre sterling ces dernières séances. Le parti des conservateurs, dont la première ministre Theresa May fait partie, est plus divisé que jamais entre les partisans du hard et du soft-brexit.

Theresa May rencontre à nouveau des difficultés à trouver des soutiens chez les parlementaires de son propre parti. Les partisans du « hard » reprochent à May de vouloir garder un pied dans l’UE tandis que les partisans du « soft » lui reprochent l’impact économique en cas de sortie de l’union douanière.

Bien que bloqué entre ces deux opinions, Theresa May a évité de justesse mardi l’adoption au Parlement d’un amendement contraire à ses objectifs sur le Brexit, défendu par les pros-UE de son camp conservateur. Theresa May a par la suite menacé les frondeurs de convoquer des élections anticipées cet été en cas de rejet de son projet de sortie de l'union douanière après le Brexit.

Le GBP/USD inscrit un plus bas de 10 mois à 1,30$

L’absence de cohésion entre les conservateurs britanniques et le ralentissement de l’inflation ont donc un poids sur le cours du GBP/USD qui se voit évoluer à un plus bas de 10 mois proche de 1,30$ mercredi matin.

Graphique 4 heures du GBP/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime :

GBP/USD en baisse à 1,30 dollar, consolidation avant la décision des taux de la banque d'angleterre le 2 août

Découvrez nos prévisions de moyen terme de la livre sterling dans notre guide prévisionnel.

Le cours devrait venir évoluer sur ce seuil psychologique, qui pourrait être dépassé si la Banque d’Angleterre ne relève pas ses taux en août. En effet, étant donné que la probabilité d’un relèvement des taux de la BoE en août est de 72%, un statuquo aurait un impact négatif sur le cours, car les marchés auraient surestimées la banque.

Sur le plan de l’analyse technique, nous ne retrouvons plus de signaux haussiers de moyen terme sur la paire GBP/USD.

Sur l’unité de temps journalière, alors que le RSI avait clôturé au-dessus de 50 après avoir divergé à la hausse, l’indicateur de momentum est à nouveau baissier sous 50. Le prix ET le momentum sont tous les deux actuellement baissiers.

Sur l’unité de temps 4 heures, dont nous pouvons souvent apercevoir des divergences bullish lorsque le prix atteint un support majeur (comme les 1,30$ ce matin), il n’y a pour le moment aucun signal haussier. Le prix ET le momentum sont également tous les deux baissiers.

Le cours pourrait donc fluctuer autour de 1,30$ en attendant le prochain meeting de la BoE. Le marché réagira par la suite en fonction de la décision des taux de la BoE, qui en cas de relèvement des taux d’intérêt auraient un impact haussier sur le GBP/USD, et dans le cas contraire baissier.



Cours de l’or : reste sans tendance et impacté par le dollar Américain

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

  • Le repli du dollar permet le rebond
  • La saison des résultats accélère
  • L’or pourrait rester sous pression

Le cours de l’or reste actuellement impacté principalement par l’évolution du dollar Américain mais ne semble plus jouer son rôle de valeur refuge privilégiée des investisseurs. En effet l’anticipation de l’accélération du resserrement monétaire aux Etats-Unis fait craindre d’une nouvelle hausse du dollar ce qui aurait un effet négatif sur le cours de l’or.

De plus, la saison des résultats du second trimestre qui a démarré pourrait être de bonne augure, ce qui conduirait les investisseurs à se porter à l’achat des valeurs plus risquées et à vendre les valeurs dites refuges telle que l’or.

Consultez nos nouveauxguides de trading pour le T3 2018 pour détecter de nouvelles opportunités

Nous ne manquerons pas de surveiller les résultats des entreprises mais nous resterons également attentifs au discours de Jerome Powell devant le sénat demain et la chambre des représentants mercredi.

Graphique de l’once d’or en données journalières

Cours de l’or : reste sans tendance et impacté par le dollar Américain

Analyse graphique du cours de l’or

L’once d’or évolue sans tendance depuis le début du mois de juillet après avoir abandonné plus de 8% depuis le plus haut annuel situé à 1365$ et atteint en avril dernier. Malgré de nombreuses tensions le cours de l’or reste influencé principalement par la force du dollar US.

Suivez notre émission quotidienne le Market live IG pour une analyse macroéconomique et financière en direct

Ainsi l’or pourrait maintenir sa consolidation mais un franchissement des 1236 devrait conduire à une accélération baissière en direction du retracement de Fibonacci de 38,2% (baisse de juillet à décembre 2016) à 1219 dollars.

Par ailleurs nous n’anticipons pas de retour à la tendance haussière tant que l’once d’or évolue sous l’oblique situé à actuellement à 1269$.

Découvrez nos prévisions pour les prochains mois dans nos ebooks prévisionnels».

>>3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



USD/CAD : L’inflation canadienne à un plus haut de 6 ans, le dollar canadien bullish

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

  • L’inflation du mois de juin ressort à un plus haut de 6 ans à 2,5%.
  • L’USD/CAD teste le bas de son canal ascendant de court terme.
Inflation Canada plus haut de 6 ans à 2,5% en juin. Hausse du dollar canadien

L’inflation du mois de juin ressort à un plus haut de 6 ans à 2,5%

L'inflation canadienne, publiée par l’agence statistique gouvernementale, est ressortie à un plus haut de 6 ans au mois de juin. Les prix à la consommation ont progressé à un rythme annuel de 2,5%, principalement grâce à l’augmentation des prix de l’essence et de la nourriture en restaurant.

Cependant, la mesure des prix des produits sous-jacents, qui exclut les produits volatils cités précédemment, a raté le consensus qui s’attendait à une accélération à 1,4%. L’IPC core est ressorti stable à 1,3% sur une année en juin.

En plus de l’accélération de l’inflation, la hausse des cours de pétrole depuis ce matin permet au dollar canadien de surperformer les autres devises majeures ce vendredi.

L’USD/CAD teste le bas de son canal ascendant de court terme

En effet, l’USD/CAD est en hausse face à l’intégralité des devises majeures à 15h53. L’USD/CAD perd plus d’un pour cent, l’EUR/CAD -0,53%.

Sur le plan de l’analyse technique, l’USD/CAD présente des chances de davantage reculer, compte tenu du fait que le DXY évolue sous résistance et présente donc un risque baissier.

Graphique 4 heures de l’USD/CAD réalisé sur la plateforme ProRealTime :

USD/CAD teste le bas de son canal ascendant

Sur l’unité de temps 4 heures, nous pouvons constater l’USD/CAD être en train de sortir par le bas de son canal ascendant dans lequel il évolue depuis la semaine dernière. Une clôture en dehors du canal serait considérée comme un signal bearish. À noter que le RSI évolue sous 50, ce qui indique un momentum bearish.

Sur l’unité de temps journalière, le RSI teste 50 et le prix son pivot mensuel à 1,3126$. En cas de clôture sous ces seuils, la conviction baissière se verrait renforcée.

Les objectifs baissiers de l’USD/CAD seront dans un premier temps le plus bas du mois à 1,3072$, puis le seuil psychologique à 1,30$.

Découvreznos prévisions du troisième trimestre dans nosnouveaux guides prévisionnels.

Graphique journalier de l’USD/CAD réalisé sur la plateforme ProRealTime :

Stratégie baissière USD/CAD jusqu'à 1,30

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

>> 3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



AUD/USD : le dollar australien reste résilient face à un dollar US soutenu par Powell

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le dollar australien manque une occasion de se renforcer face à un vigoureux dollar américain, la paire AUD/USD fluctue dans une tendance latérale.

Sujets évoqués dans cette analyse dollar australien

  • Le dollar australien salue la remarquable performance du marché de l’emploi en Australie
  • La paire AUD/USD parait tiraillée entre le chiffre de l’emploi australien et les propos de Powell
  • Le dollar australien tente de se stabiliser face au billet vert, le cours AUD/USD évolue sur un support

Le dollar australien salue la remarquable performance du marché de l’emploi en Australie

Le marché du dollar australien attendait la nuit dernière les chiffres de l’emploi en Australie, son principal catalyseur macro-économique de la semaine. Ces derniers ont indiqué la création de 59 900 emploisle mois dernier alors que le consensus en attendait 20 000, et un taux de chômage stable à 5,4%. Bien qu’il enraye son déclin depuis près d’un mois, le dollar australien demeure fragile face à un dollar américain soutenu par les propos rassurants de Jerome Powell. Ce dernier a fait part de sa confiance vis-à-vis de l’économie et de l’emploi aux Etats-Unis, nuançant au passage les effets négatifs de la guerre commerciale.

Retrouvez chaque matin Valentin pour sa préparation à la session européenne

La paire AUD/USD parait tiraillée entre le chiffre de l’emploi australien et les propos de Powell

La paire AUD/USD évolue en effet à proximité de ses plus bas annuels, malgré la parution mercredi soir d’un Livre Beige soulignant les craintes des industriels sur les mesures protectionnistes américaines. Dans ce contexte indécis, le cours du dollar australien ne parait pas encore avoir abdiqué, le cours AUD/USD non plus. Du point de vue de l’analyse technique, le cours AUD/USD tente de rebondir après ne pas être parvenu à casser son support de long terme situé à 0,7342$. Ce rebond permet au dollar australien de tester un seuil de changement de polarité situé à 0,7444$.

Intéressés par le dollar US ? Voici nos prévisions pour les deux prochains mois

Le dollar australien tente de se stabiliser face au billet vert, le cours AUD/USD évolue sur un support

Un franchissement de ce seuil renforcerait le potentiel du dollar australien et pourrait conduire la paire AUD/USD sous une double résistance composée d’une oblique baissière et du niveau à 0,7550$ à court terme. Ce potentiel serait écarté en cas de cassure du support majeur. Le cas échéant, le dollar australien serait confronté à un sérieux risque baissier, le cours AUD/USD pourrait relancer sa baisser vers 0,7172$ (support hebdomadaire).

Taux de change AUD/USD en données journalières

Taux de change AUD/USD en données journalières

Graphique préparé par Yoav Nizard

Poursuivre votre lecture

3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



NZD: Le dollar néo-zélandais bondit grâce à l’accélération de l’inflation

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

  • L’inflation sous-jacente de la Nouvelle-Zélande ressort à un plus haut de 7 ans à 1,7% sur un rythme annuel au T2 2018.
  • NZD/USDNZD/JPY : vers une poursuite de la surperformance du dollar néo-zélandais jusqu’à 0,6858$ et 77,17 yens respectivement.
L'inflation de la Nouvelle-Zélande ressort à un plus haut de 7 ans à 1,17% sur un rythme annualisé au second trimestre

Source : rbnz.govt.nz

L’inflation sous-jacente de la Nouvelle-Zélande ressort à un plus haut de 7 ans à 1,7% sur un rythme annuel

Le marché a été surpris positivement par l’accélération de l’inflation en Nouvelle-Zélande, bien que l’indice des prix à la consommation (IPC) soit ressorti en déca du consensus.

En effet, l’IPC est ressorti à 1,5% sur un rythme annualisé au second trimestre de l’année, contre 1,1% lors du premier trimestre. Toutefois, l’indicateur de l’inflation sous-jacente créé par la RBNZ, intitulé « Sectoral factor model », est ressorti à un plus haut de 7 ans à 1,7% sur un rythme annualisé. Les rendements des obligations d’Etats ont augmenté, laissant présager une hausse des attentes concernant une hausse des taux d'intérêt de la banque centrale de la Nouvelle-Zélande.

NZD/USD : vers une poursuite de la surperformance du dollar néo-zélandais jusqu’à 0,6858$

Conséquence, le dollar NZD est en hausse face à l’intégralité des devises majeures ce matin. Le NZD/USD est en hausse de 0,84% à 10h23.

Bien que le kiwi soit fortement exposé aux tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, le NZD/USD est en hausse depuis le début du mois après avoir inscrit un plus bas de 2 ans fin juin à 0,6688$.

À court terme, le NZD/USD pourrait poursuivre son rebond. Un retour à 0,6858$ semble possible à court terme. Et un dépassement de cette résistance (récent sommet) permettrait de qualifier le cours dans une tendance haussière étant donné que les sommets et les creux seraient de plus en plus hauts.

Une clôture au-dessus de 0,6858$ témoignerait donc d’une conviction haussière du marché, ce qui suggérerait davantage de progression. La prochaine résistance serait alors le seuil psychologique à 0,70$ dont le marché pourrait profiter pour prendre des bénéfices.

L’indicateur de momentum RSI pourrait également renforcer ce scénario s’il dépasse 50. Un RSI supérieur à 50 suggérerait un momentum bullish.

Graphique journalier du NZD/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime :

Hausse du NZD/USD jusqu'à 0,6858 dollar

NZD/JPY : vers une poursuite de la surperformance du dollar néo-zélandais jusqu’à 77,17 yens

Pour ce qui est du NZD/JPY, nous pouvons également constater le dollar rebondir depuis le début du mois. Le yen est en baisse face à l’intégralité des devises majeures depuis le début du mois, ce qui accentue l’amplitude du rebond du NZD/JPY.

D’un point de vue de l’analyse technique, il sera intéressant de surveiller l’action du prix lorsque le cours sera revenu sous la borne haute de son canal baissier. Un signal baissier serait apprécié afin de se positionner à la vente sur le NZD/JPY.

En attendant, l’analyse technique ne signale pour le moment aucun retournement baissier, ce qui suggère davantage de hausse du prix. La prochaine résistance majeure sera le R1 du mois à 77,17.

Graphique journalier du NZD/JPY réalisé sur la plateforme ProRealTime :

Poursuite de la hausse du NZD/JPY jusqu'à 77,17 yens

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

>>3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître



Sponsorisé par IG – Fournisseur de DailyFX