Support & Résistance

Dernière mise à jour:
M - Majeur
   |   
I - Intermédiaire
   |   
m - Mineur
   

La semaine prochaine devrait donner plus de points d’entrées aux investisseurs.

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

La semaine passée étant restée assez fade, les investisseurs entameront la semaine avec de l’appétit pour trouver une tendance affirmée. La semaine devrait commencer par la proposition détaillée que doit remettre Theresa May ce lundi au négociateur en charge du Brexit à la commission Européenne, Michel Barnier.

Par la suite de nombreuses publications économiques de premier ordre seront communiquées jusqu’à jeudi, surtout en provenance des Etats-Unis mais également d’Allemagne avec le climat des affaires.

Venez suivre le Market live IG pour connaitre les prévisions de nos analystes tous les jours en direct.

De plus mercredi les 40 plus grosses banques Américaines passeront la phase 2 du stress test qui sera suivi par les investisseurs car bien que la phase 1 ait été concluante pour toutes les banques, certaines pourraient échouer sur la phase 2.

Enfin, vendredi d’autres statistiques en provenance des Etats-Unis seront publiées mais les marchés seront tournés vers l’Europe avec l’indice des prix à la consommation en zone Euro qui permet de mesurer l’inflation à venir.

Les investisseurs sont de plus en plus à l’écoute des discours de Mario Draghi et des publications économiques en provenance de la zone Euro et particulièrement celle permettant d’évaluer l’inflation comme l’IPC. En effet les dernières interventions du président de la BCE laissait entendre que le programme d’assouplissement monétaire pourrait être arrêté prochainement et les taux augmenté si les données d’inflation étaient conforme à leurs attentes.

Vous souhaitez poursuivre votre analyse, téléchargez notre guide des meilleures opportunités de trading 2017.

En début de semaine l’indice de volatilité pourrait donner un premier aperçu de ce que nous pourrions attendre sur les marchés au cours de la semaine.

Indice de volatilité

La semaine prochaine devrait donner plus de points d’entrées aux investisseurs.

Indice de volatilité en mois - Graphique Yahoo finance

L’indice de volatilité VIX, appelé aussi indice de la peur, mesure les écarts de prix entre les options d’achat et de vente sur l’indice Américain S&P 500. Actuellement au plus bas, le VIX évolue autour de la zone des 10$, niveau plus jamais atteint depuis la veille de la crise des subprimes en 2007.

Cet indice permet de mesurer la confiance ou la crainte des investisseurs à l’égard de l’avenir économique et des marchés et pourrait être haussier au cours de la semaine prochaine.

EUR/USD

La semaine prochaine devrait donner plus de points d’entrées aux investisseurs.

Graphique de l'EUR/USD en journalier

Le cours de l’EUR/USD est maintenant au contact du retracement de Fibonacci de 61,8% à 1,1189 et rejoint la moyenne mobile 20 périodes à 1,1207. En cas de clôture au-dessus de ces 2 obstacles le cours de l’EUR/USD pourrait poursuivre en direction de la résistance située à 1,1232. L’objectif suivant sera la résistance importante qui contient le cours depuis le début de l’année à 1,1279 voir le plus haut annuel à 1,1296.


Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Après une semaine sans publication économique ou rendez-vous politiques significatifs, les marchés seront tournés ce matin vers les PMI suivi du nombre de ventes de logements neufs, publiés aux États-Unis. Ce matin, les PMI en France et en Allemagne sont ressortis supérieurs aux consensus. Au niveau Européen les chiffres sont eux ressortis de façons mitigées.

Suivez le Market live IG pour une actualité des marchés en direct au quotidien.

Les investisseurs sont de plus en plus attentifs aux indicateurs économiques en provenance de la zone Euro, ainsi que les discours de la BCE et de son président Mario Draghi. En effet, ce dernier commence à laisser penser que la politique accommodante actuelle de la BCE pourrait être diminuée puis supprimée dans un avenir proche.

GOLD

Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Graphique du cours de l'or en 1 heure

Le cours de l’or poursuit son rebond depuis le support à 1242,96 et évolue maintenant au contact du retracement de Fibonacci de 23,6% à 1253,83. Il faudra passer au-dessus du plus haut récent à 1254,94 pour espérer une poursuite de la hausse avec comme objectif suivant la résistance située à 1257,25. Le franchissement de cette résistance permettra probablement au cours de l’or de se diriger vers la prochaine résistance à 1264,9.

Le RSI évoluant sur les 65 confirme ce potentiel haussier restant.

Tous les lundis à 16h suivez le point marché spécial matières premières.

USD/JPY

Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Graphique de l'USD/JPY en journalier

Le cours de l’USD/JPY poursuit sa correction entamée sur la moyenne mobile 100 périodes aujourd’hui à 111,57. L’appréciation du Yen pourrait se poursuivre en direction du support déjà testé à maintes reprises au cours du premier semestre à 110,53 correspondant également à la moyenne mobile 20 périodes. Il faudra réussir à franchir ces deux obstacles pour voir une confirmation de la tendance baissière sur la paire de devises.

Consultez notre guide de prévisions matières premières et poursuivez votre analyse des marchés financiers.

Les objectifs suivants seraient le prochain support à 110,13 puis le plus bas du mois de juin à 108,82.

Suivez-moi sur Tweeter : @VincentBoy_IG


Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le vendredi 24 juin 2016 l’Europe se réveillait sous le choc. Contre toute attente, elle apprenait au petit matin qu’un de ses 28 membres allait engager une procédure de divorce. Au terme d’une campagne intense, durant laquelle la députée pro-européenne Jo Cox a été tuée par balles à Birstall, le camp Brexit mené par l’ancien maire de Londres, Boris Johnson, est déclaré vainqueur avec 51,9% des voix, alors que l’écrasante majorité des sondages donnait le Bremain gagnant. La mobilisation est à son sommet avec un taux de participation à 72,2%. En Angleterre et au Pays de Galles on compte respectivement 53,4% et 52,5% de suffrages favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, à l’inverse de l’Ecosse (62%) et de l’Irlande du Nord (55,8%) où l’on vote largement pour le maintien.

La victoire du Brexit a donné lieu à une première conséquence majeure sur le plan politique : David Cameron, Premier Ministre et initiateur du référendum, annonce en fin de matinée sa démission. Alors que l’on imaginait naturellement la nomination de Boris Johnson à son poste, ce sera finalement Theresa May qui prendra la tête du pays.

Recevez gratuitement nos guides de trading et retrouvez toutes nos prévisions de moyen terme sur la livre sterling, l’euro et le dollar US.

Excès de volatilité sur les marchés

Sur les marchés financiers, un excès de volatilité fait son apparition. Les bourses mondiales débutent la séance avec un énorme gap baissier. La livre sterling est agressivement vendue et atteint un plus bas de 30 ans face à un dollar américain qui, lui, tire profit de ce scénario. L’once d’or, le yen, le marché obligataire ainsi que les autres actifs à l’aspect refuge sont les grands gagnants de l’éclosion d’un improbable climat de doute, d’incertitude et de risque. Sur les marchés actions, les acheteurs n’abdiquent toutefois pas, et provoquent un prompt retracement sur fond de rachats à bon compte, phénomène flagrant notamment sur un FTSE 100 jouissant pleinement de la dévaluation de la livre sterling.

Cours de l’indice FTSE 100 en données journalières

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La Banque d’Angleterre intervient

Déjà préoccupée par un risque déflationniste ainsi que par une reprise qui peine à accélérer, la Banque d’Angleterre décide durant l’été d’abaisser le niveau de ses taux directeurs à un nouveau plus bas historique. Son taux de refinancement, principal taux directeur, se maintient depuis à 0,25%.

Mark Carney et son comité de politique monétaire sont clairs : la BoE fera son possible pour contrer ce climat de volatilité néfaste à l’économie britannique. De même, le gouverneur de la banque centrale, qui avait pointé du doigt les « conséquences négatives » durant la campagne, espère éloigner le risque d’une crise économique. Le ton est donné : la Banque d’Angleterre s’engagera dans un long processus d’assouplissement monétaire.

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30

L’inflation surchauffe, la BoE dans l’embarras

La victoire du Brexit a généré de nombreuses conséquences sur l’économie britannique. La plus importante est celle liée à l’évolution des prix. Soutenu par la chute de la livre sterling et donc par la forte progression du secteur des exportations, le taux d’inflation global a explosé à la hausse en l’espace de douze mois, passant de 0,6% à 2,9%. Cette nette accélération met toutefois la Banque d’Angleterre (BoE) dans une situation délicate, tiraillée entre risques liés au Brexit et risque hyper-inflationniste.

Taux d’inflation en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La croissance reste quant à elle atone depuis le référendum. Le PIB semble en effet partagé entre les incertitudes ainsi que l’absence de visibilité liées au Brexit et le coup de pouce que procure la dépréciation de la livre sterling. Londres pourrait par ailleurs perdre à terme son statut de capitale financière mondiale.

Taux de croissance en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Elections législatives

Près d’un an après, d’autres élections décisives pour le déroulement des négociations de sortie sont mises en place par Theresa May : les élections législatives. Afin de conforter sa position avant le début de négociation de sortie, la Première Ministre organise des élections anticipées. Or, bien qu’il soit largement en tête des sondages à l’entame des sept semaines de campagne perturbée par les attentats de Manchester et de Londres, le parti Conservateur voit son avance fondre et n’obtiendra que 317 sièges sur les 650 disponibles au Parlement, synonyme d’abandon de la majorité absolue. La livre s’enfonce un peu plus alors que, par effet de corrélation inverse, le FTSE 100 progresse.

Ce résultat tout aussi inespéré que catastrophique empêche Theresa May de s’assoir en position de force à la table des négociations qui ont débuté ce lundi 19 juin à Bruxelles, et oblige la chef du gouvernement britannique à fonder une alliance avec le parti unioniste nord-irlandais DUP.

Ouverture des négociations

Après la signature de la lettre d’activation de l’article 50 par Theresa May le 28 mars dernier, David Davis (négociateur britannique) et Michel Barnier (représentant européen) ont officiellement entamé ce lundi 19 juin à Bruxelles les négociations de modalité de sortie. Les conversations porteront sur trois principaux sujets :

  • Le montant de la dette à régler par le Royaume-Uni : l’UE réclame entre 40 et 60 milliards d’euros.
  • Le sort des 3 millions expatriés européens au Royaume-Uni et celui des 1,1 millions de britanniques éparpillés dans l’Union Européenne.
  • L’avenir de la frontière avec l’Irlande

Les deux camps se réuniront une semaine par mois. La date limite pour un projet d’accord commun est fixée au mois d’octobre 2018. L’accord devrait être appliqué au plus tard le 9 mars 2019.

Quel avenir pour la livre sterling ?

Un an jour pour jour après le vote Brexit, la livre sterling n’aura jamais retrouvé sa valeur pré-référendum face au dollar américain.

Découvrez gratuitement les signaux détectés par l’indicateur Sentiment IG sur le marché du Forex

GBP/USD - le taux de change retombe sur un seuil d’inversion de polarité, encore invalidé, à 1,2610$. La confirmation d’un rebond me permettrait de cibler à moyen terme les résistances à 1,3055$ et à 1,3297$.

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

EUR/GBP – le taux de change n’a non seulement retrouvé son niveau pre-Brexit, mais s’est également servi du point haut de la séance du 24 juin 2016 pour y consolider un support. Il se stabilise depuis à l’intérieur d’un range et, sous résistance à 0,8870£, un retour sur les seuils à 0,8653£ puis à 0,8315£ me semble concevable à long terme.

Taux de change EUR/GBP en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

GBP/JPY – le taux de change a retracé la majeure partie de son niveau pré-Brexit. Soutenue par une droite de tendance haussière, la paire a formé un triangle rectangle en données hebdomadaires. Un retour à moyen terme sous la résistance à 148,462 JPY me parait ainsi envisageable.

Taux de change GBP/JPY en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

Ainsi, le vote Brexit a chamboulé le paysage politique et économique européen. Mais il a également enseigné que, d’un point de vue politique et économique, rien n’était à exclure. L’élection imprévisible de Donald Trump quelques mois plus tard l’a également confirmé.

La livre sterling conserve, du point de vue de l’analyse technique, un potentiel de hausse à moyen terme. Sur le plan fondamental, elle devrait être impactée par l’avancée des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, ainsi que par l’évolution de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre. Un scénario « hard-brexit » me semble peu probable. Une sortie en douceur du Royaume-Uni pourrait soutenir la livre sterling, l’euro, ainsi que les indices européens.

Retrouvez-moi sur Twitter @YoavNizard

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30


Forex Europe : Poursuite de l’appréciation des principales monnaies Européennes

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Les devises Européennes devraient continuer à s’apprécier sur fonds de tensions politiques et géopolitiques concernant principalement les Etats Unis.

La livre sterling pourrait être en hausse grâce notamment aux bonnes statistiques publiées avec entre autres une inflation ressortie à 2,7%, qui pourrait amener la BoE à revoir sa politique économique voire à augmenter les taux d’intérêts pour ne pas laisser l’inflation devenir incontrôlable.

Le Franc Suisse considéré comme une valeur refuge au même titre que l’or pourrait profiter également des tensions concernant D. Trump ou encore des conflits géopolitiques entre les Etats Unis et la Corée du Nord.

L’Euro n’est pas considéré comme valeur refuge comme peut l’être le Franc Suisse mais pourrait également profiter de ces tensions qui pourraient pousser les investisseurs à se tourner vers le vieux continent.

GBP/USD

Forex Europe : Poursuite de l’appréciation des principales monnaies Européennes

Graphique GBP/USD en journalier

Graphiquement le Cable poursuit sa progression entamée le 15 mars dernier depuis 1,2109 avant de corriger à l’approche du seuil psychologique de 1,3000 le 7 mai. La paire de devises réalise maintenant un fort rebond haussier depuis le retracement de 61,8% à 1,2871 (baisse du 29 juin au 7 octobre 2016).

L’accélération depuis hier suite aux bonnes publications permet au Cable d’évoluer au-dessus de 1,3000 ce matin. La paire de devises pourrait ensuite rejoindre le plus haut de septembre 2016 à 1,3121. L’objectif suivant, qui correspond au plus haut depuis le flash crack au lendemain du Brexit, est situé à 1,3534.

USD/CHF

Forex Europe : Poursuite de l’appréciation des principales monnaies Européennes

Graphique USD/CHF en journalier

La paire de devises évolue dans une phase baissière depuis le début de l’année. Après avoir rebondi plusieurs fois sur le retracement de Fibonacci de 23,6% à 0,9897 (hausse du 25 juin 2015 au 14 décembre 2016) le cross a finalement réussi à casser ce retracement suite aux affaires entourant D. Trump.

Le cours pourrait maintenant rejoindre le support oblique situé aujourd’hui à 0,9758 et en cas de cassure réussie la paire pourrait ensuite aller tester le prochain retracement de 38,2% à 0,96214.

Afin de connaitre nos prévisions moyen/long terme consulter notre guide de prévision Forex.

EUR/USD

Forex Europe : Poursuite de l’appréciation des principales monnaies Européennes

Graphique EUR/USD en journalier

Malgré une correction technique ce matin, due probablement à des prises de bénéfices de la part des investisseurs la paire de devises reste dans une dynamique haussière.

Le cours a maintenant dépassé l‘ancien plus haut récent de novembre 2016 à 1,1141 et pourrait maintenant rejoindre le prochain retracement de 61,8% à 1,1198 (baisse du 24 aout 2015 au 3 janvier 2017) puis le plus haut d’aout 2016 à 1,1366.


GBP/USD : sur un support majeur à 1,2597$

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:


La nette augmentation des positions acheteuses donne de fortes perspectives baissières pour l’USD/CAD


La nette augmentation des positions acheteuses donne de fortes perspectives baissières pour l'USD/CAD

USD/CAD : Les données de trading montrent que 69,0% des traders sont à l’achat avec un ratio de traders passant de la vente à l’achat de 2,22 à 1. En fait, les traders sont restés majoritairement acheteurs depuis le 07 de juin lorsque l’USD/CAD était proche de 1,34474 (le prix a depuis baissé de 1.4%). Le nombre de traders acheteurs est 2,6% plus élevé qu’hier et 43,1% plus élevé que la semaine dernière, alors que le nombre de traders vendeurs est 0,9% plus élevé qu’hier et 9,7% plus faible que la semaine dernière.

Nous utilisons le Sentiment comme un indicateur contrarien, et le fait que les traders soient majoritairement acheteurs suggère que le cours de l’USD/CAD peut continuer à baisser. Les traders sont plus acheteurs qu’hier et que la semaine dernière, ainsi la combinaison actuelle du Sentiment et des récents changements renforcent notre biais baissier de lUSD/CAD.

Si vous souhaitez savoir comment la position prise par les traders peut vous aider à déterminer la direction des futurs mouvements de marché, le Sentiment Client IG est un outil qui peut vous aider. Obtenez notre guide du Sentiment Client IG ici.


La paire NZD/USD se maintient dans un triangle après le statu quo de la RBNZ

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le marché du NZD/USD attendait la nuit dernière la réunion du comité de politique monétaire de la RBNZ. Cette dernière a,comme anticipé par le consensus, laissé sa politique monétaire inchangée, maintenant son principal taux directeur à son plus bas historique à 1,75%. La banque centrale a prévenu que l’inflation sous-jacente restait fragile, précisant que sa politique devrait demeurer accommodante pour une période considérable. De même, la RBNZ a rappelé qu’un dollar néo-zélandais faible serait bénéfique pour la croissance du pays. La banque centrale a indiqué au passage que les politiques accommodantes des économies développées pourraient le devenir un peu moins dans les mois à venir. Par ailleurs, ce rebond du NZD/USD a également été favorisé par le repli technique du dollar américain.

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30

Cette intervention accommodante de la RBNZ n’a pas empêché le taux de change NZD/USD de s’apprécier, quoi que celle-ci se confronte à une résistance technique. En effet, après avoir effectué un rebond sur le seuil à 0,72$, la paire se replie sous une double résistance composée du niveau horizontal à 0,7260$ et de la partie supérieure d’un triangle formé en unité de temps 4 heures. Ainsi, un retour sur le support à 0,7226$, puis sur celui à 0,72$ - en cas de cassure - me semble envisageable.

L’indécision du marché représentée par ce triangle se fait également ressentir auprès des traders particuliers. Notre indicateur Sentiment donne un signal neutre sur le NZD/USD. Découvrez en temps réel les signaux donnés par l’indicateur Sentiment sur le Forex.

Taux de change NZD/USD en données 4 heures en bougies japonaises

La paire NZD/USD se maintient dans un triangle après le statu quo de la RBNZ

Graphique préparé par Yoav Nizard


Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le vendredi 24 juin 2016 l’Europe se réveillait sous le choc. Contre toute attente, elle apprenait au petit matin qu’un de ses 28 membres allait engager une procédure de divorce. Au terme d’une campagne intense, durant laquelle la députée pro-européenne Jo Cox a été tuée par balles à Birstall, le camp Brexit mené par l’ancien maire de Londres, Boris Johnson, est déclaré vainqueur avec 51,9% des voix, alors que l’écrasante majorité des sondages donnait le Bremain gagnant. La mobilisation est à son sommet avec un taux de participation à 72,2%. En Angleterre et au Pays de Galles on compte respectivement 53,4% et 52,5% de suffrages favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, à l’inverse de l’Ecosse (62%) et de l’Irlande du Nord (55,8%) où l’on vote largement pour le maintien.

La victoire du Brexit a donné lieu à une première conséquence majeure sur le plan politique : David Cameron, Premier Ministre et initiateur du référendum, annonce en fin de matinée sa démission. Alors que l’on imaginait naturellement la nomination de Boris Johnson à son poste, ce sera finalement Theresa May qui prendra la tête du pays.

Recevez gratuitement nos guides de trading et retrouvez toutes nos prévisions de moyen terme sur la livre sterling, l’euro et le dollar US.

Excès de volatilité sur les marchés

Sur les marchés financiers, un excès de volatilité fait son apparition. Les bourses mondiales débutent la séance avec un énorme gap baissier. La livre sterling est agressivement vendue et atteint un plus bas de 30 ans face à un dollar américain qui, lui, tire profit de ce scénario. L’once d’or, le yen, le marché obligataire ainsi que les autres actifs à l’aspect refuge sont les grands gagnants de l’éclosion d’un improbable climat de doute, d’incertitude et de risque. Sur les marchés actions, les acheteurs n’abdiquent toutefois pas, et provoquent un prompt retracement sur fond de rachats à bon compte, phénomène flagrant notamment sur un FTSE 100 jouissant pleinement de la dévaluation de la livre sterling.

Cours de l’indice FTSE 100 en données journalières

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La Banque d’Angleterre intervient

Déjà préoccupée par un risque déflationniste ainsi que par une reprise qui peine à accélérer, la Banque d’Angleterre décide durant l’été d’abaisser le niveau de ses taux directeurs à un nouveau plus bas historique. Son taux de refinancement, principal taux directeur, se maintient depuis à 0,25%.

Mark Carney et son comité de politique monétaire sont clairs : la BoE fera son possible pour contrer ce climat de volatilité néfaste à l’économie britannique. De même, le gouverneur de la banque centrale, qui avait pointé du doigt les « conséquences négatives » durant la campagne, espère éloigner le risque d’une crise économique. Le ton est donné : la Banque d’Angleterre s’engagera dans un long processus d’assouplissement monétaire.

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30

L’inflation surchauffe, la BoE dans l’embarras

La victoire du Brexit a généré de nombreuses conséquences sur l’économie britannique. La plus importante est celle liée à l’évolution des prix. Soutenu par la chute de la livre sterling et donc par la forte progression du secteur des exportations, le taux d’inflation global a explosé à la hausse en l’espace de douze mois, passant de 0,6% à 2,9%. Cette nette accélération met toutefois la Banque d’Angleterre (BoE) dans une situation délicate, tiraillée entre risques liés au Brexit et risque hyper-inflationniste.

Taux d’inflation en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La croissance reste quant à elle atone depuis le référendum. Le PIB semble en effet partagé entre les incertitudes ainsi que l’absence de visibilité liées au Brexit et le coup de pouce que procure la dépréciation de la livre sterling. Londres pourrait par ailleurs perdre à terme son statut de capitale financière mondiale.

Taux de croissance en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Elections législatives

Près d’un an après, d’autres élections décisives pour le déroulement des négociations de sortie sont mises en place par Theresa May : les élections législatives. Afin de conforter sa position avant le début de négociation de sortie, la Première Ministre organise des élections anticipées. Or, bien qu’il soit largement en tête des sondages à l’entame des sept semaines de campagne perturbée par les attentats de Manchester et de Londres, le parti Conservateur voit son avance fondre et n’obtiendra que 317 sièges sur les 650 disponibles au Parlement, synonyme d’abandon de la majorité absolue. La livre s’enfonce un peu plus alors que, par effet de corrélation inverse, le FTSE 100 progresse.

Ce résultat tout aussi inespéré que catastrophique empêche Theresa May de s’assoir en position de force à la table des négociations qui ont débuté ce lundi 19 juin à Bruxelles, et oblige la chef du gouvernement britannique à fonder une alliance avec le parti unioniste nord-irlandais DUP.

Ouverture des négociations

Après la signature de la lettre d’activation de l’article 50 par Theresa May le 28 mars dernier, David Davis (négociateur britannique) et Michel Barnier (représentant européen) ont officiellement entamé ce lundi 19 juin à Bruxelles les négociations de modalité de sortie. Les conversations porteront sur trois principaux sujets :

  • Le montant de la dette à régler par le Royaume-Uni : l’UE réclame entre 40 et 60 milliards d’euros.
  • Le sort des 3 millions expatriés européens au Royaume-Uni et celui des 1,1 millions de britanniques éparpillés dans l’Union Européenne.
  • L’avenir de la frontière avec l’Irlande

Les deux camps se réuniront une semaine par mois. La date limite pour un projet d’accord commun est fixée au mois d’octobre 2018. L’accord devrait être appliqué au plus tard le 9 mars 2019.

Quel avenir pour la livre sterling ?

Un an jour pour jour après le vote Brexit, la livre sterling n’aura jamais retrouvé sa valeur pré-référendum face au dollar américain.

Découvrez gratuitement les signaux détectés par l’indicateur Sentiment IG sur le marché du Forex

GBP/USD - le taux de change retombe sur un seuil d’inversion de polarité, encore invalidé, à 1,2610$. La confirmation d’un rebond me permettrait de cibler à moyen terme les résistances à 1,3055$ et à 1,3297$.

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

EUR/GBP – le taux de change n’a non seulement retrouvé son niveau pre-Brexit, mais s’est également servi du point haut de la séance du 24 juin 2016 pour y consolider un support. Il se stabilise depuis à l’intérieur d’un range et, sous résistance à 0,8870£, un retour sur les seuils à 0,8653£ puis à 0,8315£ me semble concevable à long terme.

Taux de change EUR/GBP en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

GBP/JPY – le taux de change a retracé la majeure partie de son niveau pré-Brexit. Soutenue par une droite de tendance haussière, la paire a formé un triangle rectangle en données hebdomadaires. Un retour à moyen terme sous la résistance à 148,462 JPY me parait ainsi envisageable.

Taux de change GBP/JPY en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

Ainsi, le vote Brexit a chamboulé le paysage politique et économique européen. Mais il a également enseigné que, d’un point de vue politique et économique, rien n’était à exclure. L’élection imprévisible de Donald Trump quelques mois plus tard l’a également confirmé.

La livre sterling conserve, du point de vue de l’analyse technique, un potentiel de hausse à moyen terme. Sur le plan fondamental, elle devrait être impactée par l’avancée des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, ainsi que par l’évolution de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre. Un scénario « hard-brexit » me semble peu probable. Une sortie en douceur du Royaume-Uni pourrait soutenir la livre sterling, l’euro, ainsi que les indices européens.

Retrouvez-moi sur Twitter @YoavNizard

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30


Stratégie de l’EUR/JPY : La tendance baissière pourrait reprendre après le rebond

Fundamental analysis, economic and market themes

Se connecter via:

Points de discussion : Stratégie de l'EUR/JPY

  • l'EUR/JPY : Court à 124.03
  • La configuration en chandelier suggère que la tendance à la baisse de l'euro contre le yen pourrait reprendre
  • Position courte cherchant à ce qu'une nouvelle fois la baisse teste le chiffre de 123.00

L'euro affiche une figure baissière de chandelier en couverture nuageuse sombre après avoir testé la principale résistance, suggérant qu'un mouvement vers le bas contre le yen japonais pourrait se produire bientôt. Le revirement suit un test à l'intersection du support avec la ligne de cou récemment cassée et de la limite supérieure de la tendance à la baisse d'un mois.

À partir de ce niveau, une clôture jour en-dessous de la résistance devenue support à 122.89 ouvre la voie à un défi du retracement de Fibonacci à 38,2 %. Parallèlement, une poussée au-dessus du point haut du 20 juin à 124.65 voir le principal obstacle suivant de la partie supérieure à 125.82, un double sommet.

Les paramètres risque/rendement sont apparus acceptables et une position courte sur l'EUR/JPY a été activée à 124.03. L'opération cible initialement 123.01 et un stop-loss a été configuré pour se déclencher en cas de clôture jour au-dessus de 124.65. Les bénéfices sur la moitié de l'exposition seront pris et le stop sera déplacé jusqu'au seuil de rentabilité lorsque le premier objectif sera atteint.

Avez-vous besoin d'aide pour élaborer votre stratégie de trading du Forex ? Consultez nos guides et rejoignez nos webinaires en direct !

Stratégie de l'EUR/JPY : La tendance baissière pourrait reprendre après le rebond

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Analyse technique et fondamentale des marchés financiers

Se connecter via:

Le vendredi 24 juin 2016 l’Europe se réveillait sous le choc. Contre toute attente, elle apprenait au petit matin qu’un de ses 28 membres allait engager une procédure de divorce. Au terme d’une campagne intense, durant laquelle la députée pro-européenne Jo Cox a été tuée par balles à Birstall, le camp Brexit mené par l’ancien maire de Londres, Boris Johnson, est déclaré vainqueur avec 51,9% des voix, alors que l’écrasante majorité des sondages donnait le Bremain gagnant. La mobilisation est à son sommet avec un taux de participation à 72,2%. En Angleterre et au Pays de Galles on compte respectivement 53,4% et 52,5% de suffrages favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, à l’inverse de l’Ecosse (62%) et de l’Irlande du Nord (55,8%) où l’on vote largement pour le maintien.

La victoire du Brexit a donné lieu à une première conséquence majeure sur le plan politique : David Cameron, Premier Ministre et initiateur du référendum, annonce en fin de matinée sa démission. Alors que l’on imaginait naturellement la nomination de Boris Johnson à son poste, ce sera finalement Theresa May qui prendra la tête du pays.

Recevez gratuitement nos guides de trading et retrouvez toutes nos prévisions de moyen terme sur la livre sterling, l’euro et le dollar US.

Excès de volatilité sur les marchés

Sur les marchés financiers, un excès de volatilité fait son apparition. Les bourses mondiales débutent la séance avec un énorme gap baissier. La livre sterling est agressivement vendue et atteint un plus bas de 30 ans face à un dollar américain qui, lui, tire profit de ce scénario. L’once d’or, le yen, le marché obligataire ainsi que les autres actifs à l’aspect refuge sont les grands gagnants de l’éclosion d’un improbable climat de doute, d’incertitude et de risque. Sur les marchés actions, les acheteurs n’abdiquent toutefois pas, et provoquent un prompt retracement sur fond de rachats à bon compte, phénomène flagrant notamment sur un FTSE 100 jouissant pleinement de la dévaluation de la livre sterling.

Cours de l’indice FTSE 100 en données journalières

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La Banque d’Angleterre intervient

Déjà préoccupée par un risque déflationniste ainsi que par une reprise qui peine à accélérer, la Banque d’Angleterre décide durant l’été d’abaisser le niveau de ses taux directeurs à un nouveau plus bas historique. Son taux de refinancement, principal taux directeur, se maintient depuis à 0,25%.

Mark Carney et son comité de politique monétaire sont clairs : la BoE fera son possible pour contrer ce climat de volatilité néfaste à l’économie britannique. De même, le gouverneur de la banque centrale, qui avait pointé du doigt les « conséquences négatives » durant la campagne, espère éloigner le risque d’une crise économique. Le ton est donné : la Banque d’Angleterre s’engagera dans un long processus d’assouplissement monétaire.

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30

L’inflation surchauffe, la BoE dans l’embarras

La victoire du Brexit a généré de nombreuses conséquences sur l’économie britannique. La plus importante est celle liée à l’évolution des prix. Soutenu par la chute de la livre sterling et donc par la forte progression du secteur des exportations, le taux d’inflation global a explosé à la hausse en l’espace de douze mois, passant de 0,6% à 2,9%. Cette nette accélération met toutefois la Banque d’Angleterre (BoE) dans une situation délicate, tiraillée entre risques liés au Brexit et risque hyper-inflationniste.

Taux d’inflation en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

La croissance reste quant à elle atone depuis le référendum. Le PIB semble en effet partagé entre les incertitudes ainsi que l’absence de visibilité liées au Brexit et le coup de pouce que procure la dépréciation de la livre sterling. Londres pourrait par ailleurs perdre à terme son statut de capitale financière mondiale.

Taux de croissance en glissement annuel au Royaume-Uni

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Elections législatives

Près d’un an après, d’autres élections décisives pour le déroulement des négociations de sortie sont mises en place par Theresa May : les élections législatives. Afin de conforter sa position avant le début de négociation de sortie, la Première Ministre organise des élections anticipées. Or, bien qu’il soit largement en tête des sondages à l’entame des sept semaines de campagne perturbée par les attentats de Manchester et de Londres, le parti Conservateur voit son avance fondre et n’obtiendra que 317 sièges sur les 650 disponibles au Parlement, synonyme d’abandon de la majorité absolue. La livre s’enfonce un peu plus alors que, par effet de corrélation inverse, le FTSE 100 progresse.

Ce résultat tout aussi inespéré que catastrophique empêche Theresa May de s’assoir en position de force à la table des négociations qui ont débuté ce lundi 19 juin à Bruxelles, et oblige la chef du gouvernement britannique à fonder une alliance avec le parti unioniste nord-irlandais DUP.

Ouverture des négociations

Après la signature de la lettre d’activation de l’article 50 par Theresa May le 28 mars dernier, David Davis (négociateur britannique) et Michel Barnier (représentant européen) ont officiellement entamé ce lundi 19 juin à Bruxelles les négociations de modalité de sortie. Les conversations porteront sur trois principaux sujets :

  • Le montant de la dette à régler par le Royaume-Uni : l’UE réclame entre 40 et 60 milliards d’euros.
  • Le sort des 3 millions expatriés européens au Royaume-Uni et celui des 1,1 millions de britanniques éparpillés dans l’Union Européenne.
  • L’avenir de la frontière avec l’Irlande

Les deux camps se réuniront une semaine par mois. La date limite pour un projet d’accord commun est fixée au mois d’octobre 2018. L’accord devrait être appliqué au plus tard le 9 mars 2019.

Quel avenir pour la livre sterling ?

Un an jour pour jour après le vote Brexit, la livre sterling n’aura jamais retrouvé sa valeur pré-référendum face au dollar américain.

Découvrez gratuitement les signaux détectés par l’indicateur Sentiment IG sur le marché du Forex

GBP/USD - le taux de change retombe sur un seuil d’inversion de polarité, encore invalidé, à 1,2610$. La confirmation d’un rebond me permettrait de cibler à moyen terme les résistances à 1,3055$ et à 1,3297$.

Taux de change GBP/USD en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

EUR/GBP – le taux de change n’a non seulement retrouvé son niveau pre-Brexit, mais s’est également servi du point haut de la séance du 24 juin 2016 pour y consolider un support. Il se stabilise depuis à l’intérieur d’un range et, sous résistance à 0,8870£, un retour sur les seuils à 0,8653£ puis à 0,8315£ me semble concevable à long terme.

Taux de change EUR/GBP en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

GBP/JPY – le taux de change a retracé la majeure partie de son niveau pré-Brexit. Soutenue par une droite de tendance haussière, la paire a formé un triangle rectangle en données hebdomadaires. Un retour à moyen terme sous la résistance à 148,462 JPY me parait ainsi envisageable.

Taux de change GBP/JPY en données hebdomadaires

Brexit : un an après, quel avenir pour le Royaume-Uni et sa livre sterling ?

Graphique préparé par Yoav Nizard

Ainsi, le vote Brexit a chamboulé le paysage politique et économique européen. Mais il a également enseigné que, d’un point de vue politique et économique, rien n’était à exclure. L’élection imprévisible de Donald Trump quelques mois plus tard l’a également confirmé.

La livre sterling conserve, du point de vue de l’analyse technique, un potentiel de hausse à moyen terme. Sur le plan fondamental, elle devrait être impactée par l’avancée des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, ainsi que par l’évolution de la politique monétaire de la Banque d’Angleterre. Un scénario « hard-brexit » me semble peu probable. Une sortie en douceur du Royaume-Uni pourrait soutenir la livre sterling, l’euro, ainsi que les indices européens.

Retrouvez-moi sur Twitter @YoavNizard

Inscrivez-vous gratuitement à mon point de marché stratégies Forex et Bourse US chaque mardi, jeudi et vendredi à 14h30


Le marché de changes s’annonce volatile au vu de l’augmentation des risques politiques : NFP vendredi

par  , Stratégiste Devises senior ; , Analyste  et Oliver Morrison

Points de discussion :

- La transition vers la première semaine du mois implique que le calendrier économique sera saturé d’importantes données tout au long de la semaine.

- L’augmentation du risque politique a un important impact sur le marché des changes ; L’attention de l’Europe sera portée vers l’euro en attente des résultats du référendum constitutionnel italien.

Les marchés reviennent rapidement aux conditions de liquidité normales après la perturbation la semaine dernière liée aux congés. Les traders n’auront pas assez de temps pour se repérer, car le calendrier économique a été bouleversé par un important risque événementiel en début de semaine et parvient à son apogée avec le rapport Nonfarm Payrolls vendredi – le dernier rapport du marché de l’emploi prévu avant la réunion de la Réserve fédérale pour sa dernière réunion de 2016 le 14 décembre.

Mais auparavant, l’Europe requiert à juste titre notre attention, car elle vient à peine de traverser la phase des primaires du parti républicain français et attend désormais le référendum constitutionnel italien qui se tiendra le dimanche 4 décembre Le Président de la Banque centrale européenne Mario Draghi fera des discours à plusieurs reprises au cours de cette semaine et, de même, nous aurons les mesures de l’IPC pour l’Allemagne et pour la zone euro ; tous ces événements permettront d’orienter davantage les attentes relatives à la dernière réunion annuelle de la BCE le 8 décembre (depuis septembre), nous prévoyons un changement par la BCE de son programme d’assouplissement quantitatif à la réunion de décembre).

Reportez-vous au Calendrier de DailyFX pour une liste complète, l’emploi du temps et les prévisions consensuelles des indicateurs économiques à venir.

Mercredi 30/11 | 7 h GMT | GBP Rapport sur la stabilité financière de la BOE

Un rapport publié deux fois par an par le Comité de politique financière (FPC) sur les forces et faiblesses actuelles du système financier britannique doit paraître le dernier jour de novembre. Le rapport fournit également une perspective d’avenir et une analyse rétrospective des actions du FPC au cours des précédentes périodes de rapport et souligne l’efficacité de ses actions, ce qui sera intéressant étant donné que la période de rapport couvre les actions immédiates après le vote du Brexit du 23 juin.

Le précédent rapport publié le 5 juillet 2016 portait sur la première réaction à la décision du Royaume Uni de quitter l’Union européenne, lorsque la paire GBP/USD a brutalement chuté d’environ 1,5000 à 1,3300. Le discours prédominant du FPC était que le pays connaitra rapidement une stagnation de la croissance suivie d’une forte récession. Depuis lors, les données économiques font état d'une reprise post-Brexit, en grande partie attribuable aux effets positifs d’une plus faible livre, même si l’inflation importée occupe désormais beaucoup les pensées des décideurs.

Pour l’avenir, le FPC notera probablement que même si les marchés financiers sont stabilisés, avec le déclenchement de l’Article 50 d’ici fin mars, l’incertitude au plan national et international est à venir. L’augmentation du déficit courant du Royaume-Uni sera également surveillée de près. Les déficits courants nécessitent une compensation de la part de la devise plus faible, ce qui, pour ce qui est de la livre sterling, pourrait causer une source de préoccupation supplémentaire au vu des ramifications de l’inflation.

Paire à surveiller : GBP/USD

Mercredi 30/11 | 10 h GMT | EUR Indice des prix à la consommation de la zone euro (NOV A)

Please add a description for the image.

Les premiers chiffres de l’IPC de la zone euro pour le mois de novembre seront publiés mercredi et peuvent jouer un rôle dans la détermination de la politique de la Banque centrale européenne avant sa prochaine réunion du 8 décembre. En octobre, l’IPC final pour la zone euro est passé de +0,4 % à +0,5 % dans le mois qui précède (d’une année à l’autre). Cet indice était supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur +0,4 % et représentait la plus forte hausse depuis juin 2014. L'inflation sous-jacente était établie à +0,8 % (d’une année à l’autre). De même, les récentes données du PMI qui mettaient en avant une plus forte croissance en Europe et l’augmentation des pressions inflationnistes.

Selon les analystes, l’inflation sous-jacente mercredi devrait rester à +0,8 %. Le taux global devrait, selon les prévisions, légèrement augmenter, allant de +0,5 % à +0,6 % (mois après mois). Les inquiétudes que l’objectif de la banque centrale de stimuler l’économie réelle ne fonctionne pas se multiplient, en dépit de la présence de plus d’indices d’une augmentation de l’inflation au-delà des attentes dans la zone euro. Enfin, même si cela est important sur le long-terme, l’IPC de novembre ne pourra cependant pas affecter la décision de la BCE d’étendre son programme d’achat d’obligations au-delà de mars ce qui, pour plus ou moins de raisons techniques, pourrait être effectué le 8 décembre.

Paire à surveiller : EUR/USD

Mercredi 30/11| 13 h 30 GMT | CAD Produit intérieur brut (Q3)

Please add a description for the image.

Un premier aperçu de la croissance du PIB du Canada au troisième trimestre de 2016 devrait afficher une reprise après le ralentissement du premier semestre, avec les prévisions de septembre tablant sur +0,1 % (d’un mois à l’autre), +1,8 % (year to year), et +3,4 % annualisé (d’un trimestre à l’autre). Tout compte fait, il s’agira d’améliorations par rapport aux premières mesures : la croissance d’une année à l’autre était de -1,3 % jusqu’en août et la croissance annualisée était de -1,6 % au deuxième trimestre de 2016.

L’économie canadienne continue de se redresser après les incendies en Alberta en début d’année, tandis que les recettes intérieures ont été limitées par le déclin de plusieurs années des prix du pétrole. Même si la consommation privée a été faible pendant une partie de l’année, vous devez vous préparer à assister à une reprise du sentiment des entreprises et du consommateur ainsi que des baromètres d'investissements ; l’indice Ivey PMI au Canada est monté à 59,7 en octobre.

Paire à surveiller : USD/CAD

Jeudi 01/12 | 03 h GMT | CNY PMI manufacturier chinois (NOV)

L’indice manufacturier chinois est monté à 51,2 en octobre en dépassant les attentes du marché qui tablaient à 50,2 et en marquant le quatrième mois consécutif d’expansion économique et la valeur la plus élevée depuis juillet 2014. Selon le fournisseur de données IHS Markit, la production chinoise a affiché le rythme de croissance le plus rapide en plus de cinq ans et demi, favorisé par une reprise de l’augmentation des nouvelles commandes. Le marché prévoit un léger recul à 51,0 en novembre, un taux de croissance certes positif, mais plus lent que les précédents.

Les données officielles font état d’une croissance de l’économie chinoise à hauteur de +6,7% au cours du troisième trimestre, le même niveau que le premier et le deuxième trimestre. L’exportation ce mois aura été favorisée par l’affaiblissement de la devise chinoise. Le yuan s’est récemment négocié à jusqu’à 6,965 USD/CNH, ayant commencé le mois autour de 6,7750.

Paire à surveiller : USD/CNH

Vendredi 02/12 | 13 h 30 GMT | USD Nonfarm Payrolls et taux de chômage (NOV)

Les attentes relatives aux rapports d’emploi aux États-Unis de novembre sont modestes, selon les prévisions, le taux de chômage se maintiendra à 4,9%. La tendance d’augmentation de 200 000 emplois par mois a récemment été un niveau psychologique pour les marchés, cependant, les autorités de la Fed ont tendance à avoir un autre chiffre à l’esprit. En octobre 2015 (et à plusieurs reprises depuis lors), le Président de la Fed de San Francisco John Williams a rédigé une note de recherche signifiant que selon lui, la croissance de 100 000 emplois était suffisante pour favoriser la croissance de la main d'œuvre et maintenir le taux de chômage actuel. En décembre 2015 (et à plusieurs reprises depuis lors), la Présidente Janet Yellen a réitéré ce point de vue. Selon le calculateur d’emplois de la Fed d’Atlanta, en considérant une taux d’emploi 4,9 % sur le long terme, l’économie a uniquement besoin d’une croissance 120 000 emplois par mois pour maintenir ce niveau jusqu’en octobre 2017.

Les données ne devront avoir aucune incidence sur la décision de la Réserve fédérale d’augmenter les taux en décembre ou pas. Les Futures Fed Funds établissent actuellement les prix en misant sur une probabilité de 100 % d’augmentation de 25 points de bases le mois prochain. En revanche, le rythme d’augmentation des emplois aidera considérablement le marché à déterminer quelle sera selon lui la trajectoire de la Fed : Les hausses de 25 points de base sont actuellement prises en compte pour juin 2017 et décembre 2017.

Découvrez nos guides de trading afin d'apprendre à trader sur les marchés financiers


Selon le Sentiment, le cours du CAC 40 devrait repartir à la hausse


Selon le Sentiment, le cours du CAC 40 devrait repartir à la hausse

CAC 40 : Les données de trading montrent que 56,7% des traders sont à l’achat avec un ratio de traders passant de la vente à l’achat de 1,31 à 1. Le nombre de traders acheteurs est 4,7% plus faible qu’hier et 3,3% plus faible que la semaine dernière, alors que le nombre de traders vendeurs est 15,3% plus élevé qu’hier et 3,3% plus élevé que la semaine dernière.

Nous utilisons le Sentiment comme un indicateur contrarien, et le fait que les traders soient majoritairement acheteurs suggère que le cours du CAC 40 peut continuer à baisser. Les traders sont moins acheteurs qu’hier et la semaine dernière. Les récents changements du Sentiment du marché indiquent que la tendance du cours actuel du CAC 40 peut bientôt rebondir, malgré le fait que les traders soient majoritairement acheteurs.

Que se passe-t-il lorsque la quantité des positions acheteuses des traders particuliers surpassent celle des positions vendeuses ? Découvrez les avantages de l'analyse du positionnement des traders dans notre guide du sentiment IG.


Pétrole : Entre schiste américain et OPEP, le baril WTI en direction des 50% de retracement de Fibonacci

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le pétrole, l’un des points centraux des marchés boursiers, devrait clôturer sa cinquième séance de baisse consécutive. Depuis la dernière réunion de l’OPEP, le pétrole brut a perdu plus de 19% et plus de 22% depuis son plus haut de l’année à environ 55$ le baril WTI. L’utilisation du pétrole dans notre société, fait de l'or noir, une constante très surveillée par les investisseurs à cause de son influence sur l’inflation donc la croissance mais également sur la décision des banques centrales. En effet, lorsque le pétrole chute, l’inflation a tendance à reculer, ce qui impact la politique monétaire des banques centrales. Sur le marché des actions, une baisse du pétrole est interprétée comme baisse de la croissance et donc des profits des entreprises. Le marché des actions a en général tendance à se contracter en attendant un rebond du pétrole.

La baisse du pétrole est due à la hausse de l’offre américaine, inondé par le schiste. Le nombre de puits de pétrole aux États-Unis a par ailleurs doublé depuis un an et la production américaine à augmenter de près de 5% depuis le début de l’année.

D’un point de vue technique, le baril WTI actuellement autour des 42-43 dollars le baril WTI, pourrait consolider en intraday. La cassure des 43$, pivot important en 2016, a fourni un signal baissier jusqu’au prochain niveau de support à 41.37-40 dollars. Cette zone, correspondant à un seuil psychologique, mais également aux 50% de retracement de la tendance haussière de 2016. Ainsi, les investisseurs pourraient trouver ce prix attractif, d’autant plus que l’OPEP pourrait prochainement décider d’agir sur sa production pour baisser l’offre de pétrole sur le marché. Ainsi pour les vendeurs, une prise de bénéfices autour des 40$ semble être une bonne stratégie. Les stratégies à l’achat ne devront être privilégiées qu’en cas de tendance haussière. Une divergence haussière du RSI journalier accompagné d’une cassure de la moyenne mobile à 50 jours sera un signal technique haussier exploitable pour viser dans un premier temps les 45$ puis 50$.

Résistances : 45$ ; 46.66$

Supports : 41.37-40$ ; 38$

Pétrole : Entre schiste américain et OPEP, le baril WTI en direction des 50% de retracement de Fibonacci

Graphique journalier pétrole WTI réalisé sur la plateforme TradingView

Découvrez nos prévisions pour les prochains mois dans nos prévisions Pétrole.

Suivez-moi sur Twitter : @ValentinAufrand


Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

Après une semaine sans publication économique ou rendez-vous politiques significatifs, les marchés seront tournés ce matin vers les PMI suivi du nombre de ventes de logements neufs, publiés aux États-Unis. Ce matin, les PMI en France et en Allemagne sont ressortis supérieurs aux consensus. Au niveau Européen les chiffres sont eux ressortis de façons mitigées.

Suivez le Market live IG pour une actualité des marchés en direct au quotidien.

Les investisseurs sont de plus en plus attentifs aux indicateurs économiques en provenance de la zone Euro, ainsi que les discours de la BCE et de son président Mario Draghi. En effet, ce dernier commence à laisser penser que la politique accommodante actuelle de la BCE pourrait être diminuée puis supprimée dans un avenir proche.

GOLD

Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Graphique du cours de l'or en 1 heure

Le cours de l’or poursuit son rebond depuis le support à 1242,96 et évolue maintenant au contact du retracement de Fibonacci de 23,6% à 1253,83. Il faudra passer au-dessus du plus haut récent à 1254,94 pour espérer une poursuite de la hausse avec comme objectif suivant la résistance située à 1257,25. Le franchissement de cette résistance permettra probablement au cours de l’or de se diriger vers la prochaine résistance à 1264,9.

Le RSI évoluant sur les 65 confirme ce potentiel haussier restant.

Tous les lundis à 16h suivez le point marché spécial matières premières.

USD/JPY

Une fin de semaine calme, les investisseurs tournés vers les directeurs d’achats.

Graphique de l'USD/JPY en journalier

Le cours de l’USD/JPY poursuit sa correction entamée sur la moyenne mobile 100 périodes aujourd’hui à 111,57. L’appréciation du Yen pourrait se poursuivre en direction du support déjà testé à maintes reprises au cours du premier semestre à 110,53 correspondant également à la moyenne mobile 20 périodes. Il faudra réussir à franchir ces deux obstacles pour voir une confirmation de la tendance baissière sur la paire de devises.

Consultez notre guide de prévisions matières premières et poursuivez votre analyse des marchés financiers.

Les objectifs suivants seraient le prochain support à 110,13 puis le plus bas du mois de juin à 108,82.

Suivez-moi sur Tweeter : @VincentBoy_IG


Argent : la tendance semble se poursuivre

Analyse macroéconomique et technique des marchés financiers mondiaux

Se connecter via:

L’inflation annuelle au Canada était la seule information économique publiée ce jour et les investisseurs devraient être plutôt attentistes ce vendredi. En effet les marchés seront plutôt tournés vers les Etats Unis et les déboires auxquels fait face le président élu seulement 4 mois auparavant, déjà menacé de destitution.

En cas de destitution, son vice-président est là pour assurer l’intérim mais la véritable inquiétude vient plutôt de la capacité du gouvernement à respecter le calendrier de ses réformes avec notamment la réforme fiscale ou encore celle concernant le système de santé.

Argent : la tendance semble se poursuivre

Graphique de l'argent en journalier

D’un point de vue technique le cours de l’argent a échoué sur le retracement de Fibonacci de 23,6% à 16,92 (baisse du 4 juillet au 20 décembre 2016) ce qui a stoppé la tendance haussière entamée en fin de semaine dernière. Le cours de l’argent a corrigé jusqu’à 16,60 en clôture hier avant de reprendre le chemin de la hausse aujourd’hui.

Le cours est maintenant au contact de la résistance à 16,82 et pourrait dans la journée venir tester le retracement de Fibonacci de 23,6%. Une clôture au-dessus de ce retracement pourrait permettre au cours de l’argent de rejoindre le précédent plus haut d’avant-hier à 17,04 avant de se diriger vers la résistance située à 17,65. Si vous souhaitez vous faire une idée de l’évolution à moyen terme vous pouvez consulter notre guide de prévisions matières premières.

Le RSI qui évolue autour de la zone neutre pourrait supposer que le potentiel de hausse n’est pas encore terminé.


Donald Trump qui souhaitait un dollar faible peut remercier le Wall Street Journal

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Comme souhaité par le président Donald Trump en janvier dernier, les statistiques économiques américaines, la possibilité de voir « seulement » trois hausses des taux de la Fed en 2017 et surtout les révélations du Wall Street Journal la semaine dernière, ont affecté le dollar US qui a connu la semaine dernière, sa pire performance depuis le 31 janvier 2016 (-2.13% vs. -2.59%).

Révélations Wall Street Journal : les révélations du WSJ la semaine dernière était le catalyseur le plus important provoquant cette baisse du dollar US (DXY). En effet, lundi 15 mai, le quotidien le plus lu au monde a révélé que le président Donald Trump aurait demandé à l’ex-patron du FBI d’arrêter son enquête sur son ex-conseillé à la sécurité, qui avait des contacts russes. Cette révélation a impacté l’image du gouvernement de Donald Trump à mener à bien sa politique.

Statistiques économiques décevantes : les statistiques économiques américaines publiées depuis la semaine dernière sont moins bonnes que les précédentes publications et que ce que prévoyait le consensus. A commencé par les permis de construire au nombre de 1.229M en avril contre 1.270 attendus. Les mises en chantier en déclin de 2.6% et les ventes de logements neufs à hauteur de 569k contre 642k le mois dernier.

Probablement que 3 hausses des taux de la Réserve Fédérale en 2017 : alors que le marché tablait en début d’année sur « trois à quatre hausses des taux en 2017 », les conditions économiques des Etats-Unis évoluent moins bien qu’espéré et donne le sentiment que 3 hausses des taux seraient le scénario le plus probable. A noter que la probabilité d’une hausse des taux de la Fed le 14 juin prochain est de 78%. Je vous invite par ailleurs à participer à mon point de marché "Débriefing des Minutes de la Fed" jeudi 25 mai à 09h00 CEST.

Dollar US (DXY) :

Le cours du dollar US teste depuis le début de la semaine le niveau sur lequel il évoluait avant l’élection du président Donald Trump. Ce support de moyen terme, étant aussi un support mensuel est d’autant plus important car il a déjà été testé à de multiples reprises auparavant. Nous pouvons remarquer que le RSI évolue dans une figure de compression aboutissant généralement à un retour du momentum. Tant que l’indicateur évolue entre les deux obliques baissières (matérialisées en bleu), la prise de décision pourra se faire selon la position de l’indicateur.

Donald Trump qui souhaitait un dollar faible peut remercier le Wall Street Journal

Graphique journalier du DXY réalisé sur la plateforme TradingView

Mon biais de court terme est plutôt neutre sur le dollar US. Une consolidation sur le support des 97 points semble le scénario le plus plausible. Une hausse des taux de la Fed le 14 juin prochain n’exclut pas un potentiel mouvement baissier, comme il s’est passé à la dernière hausse des taux de la Fed le 15 mars dernier. A noter que si les révélations de WSJ sont avérées, Donald Trump pourrait encore plus perdre la crédibilité du marché et enfoncer le DXY jusqu’à la zone des 96-95.50 points. Quant à mon biais de long terme, je vous invite à télécharger gratuitement le guide des prévisions du dollar.

Suivez-moi sur Twitter : @ValentinAufrand


S&P 500 : la tendance haussière pourrait bientôt se retourner


S&P 500 : la tendance haussière pourrait bientôt se retourner

S&P 500 : Les données de trading montrent que 18,5% des traders sont à l’achat avec un ratio de traders passant de la vente à l’achat de 4,42 à 1. Le nombre de traders acheteurs est 0,3% plus élevé qu’hier et 1,2% plus élevé que la semaine dernière, alors que le nombre de traders vendeurs est 4,3% plus faible qu’hier et 4,9% plus faible que la semaine dernière.

Nous utilisons le Sentiment comme un indicateur contrarien, et le fait que les traders soient majoritairement vendeurs suggère que le cours du S&P 500 peut continuer à augmenter. Les traders sont moins vendeurs qu’hier et la semaine dernière. Les récents changements du Sentiment du marché indiquent que la tendance du cours actuel du S&P 500 peut bientôt se renverser, malgré le fait que les traders soient majoritairement vendeurs.

Le Sentiment client IG est un outil très puissant que les traders peuvent utiliser pour analyser les marchés. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet outil, obtenez notre guide du Sentiment Client IG ici.


L’euro positionné pour poursuivre le rallye contre le billet vert et les devises liées aux matières premières

News events, market reactions, and macro trends.

Se connecter via:

L'euro positionné pour poursuivre le rallye contre le billet vert et les devises liées aux matières premières

Prévision fondamentale pour l'EUR/USD : Haussier

- La progression continue du risque politique américain a accru l'attrait de l'euro par rapport au dollar américain, en particulier comme la programmation du stimulus fiscal américain semble avoir été repoussée de façon importante.

- La grande majorité des investisseurs au détail n'achète toujours pas pendant le rallye de l'EUR/USD – ce qui signifie que cela peut lui laisser encore plus de place pour évoluer.

- Découvrez comment nos prévisions pour l'EUR/USD au 2e trimestre de 2017 s'en sortent jusqu'à présent.

L'euro bénéficie d'une autre semaine forte et est systématiquement protégé contre le franc suisse. L'EUR/USD a été la paire de l'euro avec les meilleures performances, clôturant en hausse d'environ +2,45 % et s'établissant au-dessus de 1.1200 pour la première fois depuis le 5 octobre 2016. Les autres paires de l'EUR ont effectué un rallye vers de nouveaux points hauts depuis plusieurs mois : l'EUR/AUD est à ses niveaux les plus hauts depuis septembre 2016 ; l'EUR/JPY est à ses niveaux les plus hauts depuis juin 2016 ; et l'EUR/NZD est à ses niveaux les plus hauts depuis mai 2016.

Maintenant que le gros du risque politique dans la zone euro est derrière nous et que les données économiques continuent de s'améliorer, il semble que l'euro tire profit à la fois de la détérioration des fondamentaux aux États-Unis et de la probabilité lentement grandissante que la banque centrale européenne reviendra sur ses mesures exceptionnelles d'assouplissement. Les chances que le marché implique une augmentation du taux d'intérêt d'ici la fin de l'année sont de 34 %, selon les swaps sur indice au jour le jour.

Mais ces chances demandent un peu d'analyse, étant donné le contexte actuel de la politique. Une augmentation n'est pas probable tant que la BCE continue d'acheter des obligations au nom de son programme d'achat d'actifs, aussi les marchés commencent plutôt à ignorer un changement dans le discours que tient la BCE pour décrire son programme en matière de taux d'intérêt ainsi que l'abandon de son programme d'achat d'obligations.

Les données en provenance de la zone euro se sont avérées fortes, avec l'indice de surprises économiques de Citi pour la zone euro à +59.5 le 19 mai contre +49.3 il y a un mois. De même, les attentes d'inflation à moyen terme ont à peine évolué au cours du mois passé, avec les forwards sur swap indexé sur l'inflation à 5 ans clôturant la semaine dernière à 1,597 % au lieu du 1,610 % du 21 avril.

Le calendrier économique est plutôt peu chargé, étant donné que les premiers PMI de mai de la zone euro sont les seuls éléments présentant un réel intérêt attendus cette semaine (la publication définitive du PIB allemand au 1er trimestre ne devrait pas entraîner beaucoup de variations de cours). Il est attendu des PMI à venir qu'ils incitent à une légère croissance constante dans la zone et de la publication composite qu'elle encourage une légère baisse à 56.7 en mai par rapport au 56.8 d'avril. Cependant, étant donné que le principal moteur de la solidité de l'euro semble venir de forces essentiellement exogènes, il est peu probable que les données attendues dans les jours à venir modifieront véritablement l'attitude de l'euro en lui-même sur le marché.

Découvrez comment nos prévisions pour l'EUR/USD au 2e trimestre de 2017 s'en sortent jusqu'à présent - Consultez nos guide de trading DailyFX.




Séance asiatique : une nouvelle journée d’aversion au risque

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Le Yen et le cours de l’or ont progressé cette nuit, soutenu par leurs caractères défensifs qui tendent à s’apprécier lorsque le marché cherche à se couvrir ou se protéger. L’aversion au risque qui a commencé dès le début de la semaine, lundi pendant la séance asiatique, a continué pendant la séance européenne et américaine hier, faisant replier les indices boursiers. Il semblerait que le marché cherche à se protéger avant les évènements de jeudi qui sont la BCE, l’audition de James Comey (ex-dirigeant du FBI), les législatives britanniques et l’inflation chinoise. Cette nuit, le Nikkei a pour la seconde fois baissé, cédant 0,95% à 08h54 CEST et le cours de l’or progresse de 0,77% depuis le début de la séance, arrivant à ses plus hauts annuels.

Nikkei 225 :

Après avoir cassé son plus haut de 2015 autour des 20.000 points, le Nikkei 225 est en phase de pullback et sont actuellement en train de casser ce support. En cas de clôture journalière en dessous de ce pivot, l’indice japonais pourrait aller retrouver le prochain niveau de support à 19.747 points si le comportement d’aversion pour le risque du marché domine tout au long de la semaine.

Résistances : 20.235 pts

Supports : 20.000 pts ; 19.747 pts ; 19.500 pts

Séance asiatique : une nouvelle journée d’aversion au risque

Graphique hoaire du Nikkei 225 réalisé sur la plateforme TradingView

Télécharger nos prévisions sur le Yen et l’Or pour connaitre notre analyse de moyen/terme sur ces deux actifs.

Gold :

Le cours de l’or a atteint cette nuit sa zone de résistance majeure à 1290$ l’once, qui correspond à son plus haut de l’année réalisé le 17 mai. À court terme, le cours pourrait se stabiliser sur ce niveau, puis repartir à la hausse si le « risk off » est toujours dominant. La prochaine résistance que pourrait aller chercher le cours de l’or est le seuil psychologique des 1300$.

Résistances : 1289/1292 $ ; 1300 $ ; 1308 $

Supports : 1284$ ; 1276$ ; 1267$

Séance asiatique : une nouvelle journée d’aversion au risque

Graphique 4 heures du Gold réalisé sur la plateforme TradingView

EUR/JPY :

Le cours de l’EUR/JPY revient sur un niveau de support important, qui était la clôture mensuelle du mois de décembre 2016 et donc également le prix de clôture de l’année 2016, ce qui en fait un niveau de support solide, où le cours a déjà rebondi plusieurs fois dessus depuis le début du mois de mai. En attendant le rebond, nous pouvons anticiper la tendance baissière du cours jusqu’à ce niveau de support avant le discours de Mario Draghi, jeudi. L’euro devrait ensuite reprendre le dessus, mais dépendra du ton employé par le président de la BCE lors de son discours. Ainsi, s’il y a un rebond sur ce support mensuel, le cours devrait aller revenir chercher les 125 yens. Dans le cas contraire, un enfoncement en dessous de ce niveau amènerait dans un premier temps, le cours à 122.52 yens.

Résistances : 123.83¥‎; 124.42 ¥‎ ; 125 ‎¥‎

Supports : 123.17 ¥ ; 122.52 ¥

Séance asiatique : une nouvelle journée d’aversion au risque

Graphique hoaire de l'EUR/JPY réalisé sur la plateforme TradingView

Suivez-moi sur Twitter : @ValentinAufrand


FOOTSIE : Pourquoi la tendance est haussière ?

Analyse technique et fondamentale des marchés boursiers, étude des corrélations et des niveaux clés

Se connecter via:

Depuis le vote en faveur du Brexit, l’indice britannique FOOTSIE (qui regroupe les 100 plus grosse capitalisation boursière des entreprises), s’est apprécié de 18%. Une question légitime est de se demander si la tendance est cohérente alors que les plus grosses entreprises britanniques - qui exportent beaucoup de leur production - subiront probablement des restrictions à l’accès au marché unique européen, à des frais de douanes, etc.

Actuellement à 7,376 points, la raison qui explique la surperformance de l’indice versus indices européens et la dépréciation de la livre Sterling, qui mécaniquement, améliore la rentabilité des entreprises britanniques alors à l’exportation. Actuellement les chiffres publiés justifient la hausse, les exportations, l’indice PMI et les bénéfices des entreprises augmentent. La spéculation du marché est donc cohérente, mais devrait rester assez limitée. À noter toutefois que la production manufacturière est neutre et même en déclin depuis le mois de mars.

FOOTSIE : Pourquoi la tendance est haussière ?

Graphique journalier du FOOTSIE100 réalisé sur la plateforme TradingView

Cette hausse de l’indice n’est donc pas forcément justifiable d’un point de vue fondamental. Néanmoins, l’analyse technique nous montre que le cours évolue à la hausse, soutenu par une ligne de tendance haussière depuis début 2016. Actuellement sous résistance, le cours devrait dépasser son précédent plus haut à 7,430 points en raison de la cassure de l’oblique baissière de moyen terme du RSI, qui traduit une poursuite du momentum haussier. En cas de cassure du précédent plus haut, les prochaines résistances seront les seuils psychologiques (7,500 ; 7,600 ; etc.)

Vous appréciez mon analyse sur le FOOTSIE ? Télécharger gratuitement nos prévisions sur les autres indices

En conclusion, l’indice est haussier grâce aux bons fondamentaux des entreprises britanniques. En revanche, la santé de la tendance pourrait ne reposer que sur le Brexit. La chute de la livre des dernières années profite aux entreprises d’outre-Manche, mais à terme, l’avenir de celles-ci devrait dépendre des négociations entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni et donc, ne pourrait être durable.

Suivez-moi sur Twitter : @ValentinAufrand