Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Pétrole : Après l’Opep, les cours du brut à la hausse

Pétrole : Après l’Opep, les cours du brut à la hausse

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • L’Opep+ ne modifie pas ses prévisions de production
  • Pétrole WTI : Un retour possible sur les plus hauts de 2021

L’Opep+ ne modifie pas ses prévisions de production

Les prix du pétrole brut WTI et de l'essence RBOB ont clôturé mardi en légère hausse, le brut atteignant son plus haut niveau sur cinq semaines. Les prix du brut ont grimpé en raison de l'optimisme quant au fait que la variante Omicron moins sévère ne fera pas dérailler l'économie mondiale et la demande d'énergie. Les prix du brut ont augmenté malgré la décision de l'OPEP+ de relever de 400 000 baril par jour son objectif de production de brut pour février.

L'OPEP+ a décidé d'augmenter sa production de brut de 400 000 bpj en février, comme prévu. Les prix du brut ont progressé même après la décision de l'OPEP+ d'augmenter la production, car les augmentations de production du groupe seront probablement inférieures à ce qui a été convenu. Selon Energy Aspects, seulement 130 000 bpj de brut supplémentaire de l'OPEP+ arriveront sur les marchés en janvier, et seulement 250 000 bpj arriveront sur les marchés mondiaux en février, car certains pays comme l'Angola et le Nigeria ont du mal à atteindre leurs objectifs de production.

Les données économiques mondiales de mardi ont été mitigées pour la demande d'énergie et les prix du brut. Du côté positif, les ventes au détail allemandes de novembre ont augmenté de façon inattendue de +0,6% mensuellement, ce qui est plus fort que les attentes de -0,3%. De plus, le taux de chômage allemand de décembre a baissé de façon inattendue de 0,1 % pour atteindre son plus bas niveau en 21 mois à 5,2 %, ce qui montre un marché du travail plus fort que les attentes de 5,3 %. Du côté baissier, l'indice ISM manufacturier américain de décembre a baissé de 2,4 à 58,7, ce qui est inférieur aux attentes de 60,0 et représente le rythme d'expansion le plus lent en 13 mois. Cependant aujourd’hui, le rapport ADP sur l’emploi est ressorti bien plus fort que prévu.

Les prix du brut bénéficient des prévisions du Comité technique conjoint de l'OPEP+ qui a réduit son estimation de l'excédent mondial de brut pour le premier trimestre de 2022 à 1,4 million de bpj, soit 25 % de moins que les 1,7 million de bpj estimés il y a un mois. Le comité a déclaré qu'il ne voyait qu'un impact "léger et de courte durée" de la variante omicron du Covid, car "le monde devient mieux équipé pour gérer le Covid et ses défis connexes."

La réduction de la production de brut de la Libye soutient aussi les prix après que la National Oil Corp. de la Libye ait déclaré samedi que la production de brut de la Libye va chuter de 200 000 bpj à environ 700 000 bpj, le plus bas niveau depuis un an, alors que les travailleurs tentent de réparer un pipeline endommagé. Cette interruption intervient moins de deux semaines après la fermeture par la milice du champ pétrolier de Sharara, le plus grand champ pétrolier de Libye.

La propagation rapide de la variante omicron a renforcé la crainte que les pays imposent des restrictions de voyage pour ralentir la propagation du virus, ce qui nuirait à la demande de carburant et est baissier pour les prix du brut. De nouvelles restrictions en cas de pandémie sont imposées dans certaines régions d'Europe. Un nombre record de 10 millions de personnes dans le monde ont été infectées par le Covid au cours de la semaine dernière.

Pétrole WTI : Un retour possible sur les plus hauts de 2021

Les cours du brut se sont vivement repris depuis le point bas du 2 décembre. Le franchissement de la droite de polarité à 73,18 USD donnait le signal de la fin de la correction. Les moyennes mobiles à 13 et 34 périodes sont à nouveau orientées à la hausse.

Tant que les prix restent au-dessus de ce niveau, les cours devraient rejoindre la résistance à 79,07 USD mais l’objectif de cette reprise se situe sur les plus hauts niveaux d’octobre sous 85 USD.

Un retour sous la droite de polarité évoquée plus haut invaliderait ce scénario positif.

Evolution des cours du pétrole WTI en données quotidiennes :

Pétrole : Après l’Opep, les cours du brut à la hausse

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

QU’EST-CE QUE LE PÉTROLE BRUT ? GUIDE DU TRADING DU PÉTROLE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.