Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Pétrole : Quelles perspectives pour 2022 ?

Pétrole : Quelles perspectives pour 2022 ?

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • Des fondamentaux qui vont vers une hausse du prix du baril
  • Le fort support à 61,55 USD engendre un rebond des cours

Des fondamentaux qui vont vers une hausse du prix du baril

Les prix du pétrole se sont repliés tout au long du mois de Novembre suivant le rythme des marchés boursiers après une hausse qui avait débuté au mois d’Aout. Toutefois, le prix du pétrole est stimulé par les très bons chiffres de l'offre et de la demande publiés par l'Energy Information Administration.

Le marché doit évaluer l'impact de la demande future dans un environnement où les banques centrales mondiales réduisent leurs mesures de relance. Le marché pétrolier semble passer outre le ton plus faucon de la Fed et a même ignoré la hausse surprise des taux au Royaume-Uni.

Malgré la stabilisation des cours depuis plusieurs semaines, il est probable qu’une rupture à la hausse se produise. Le cycle de resserrement des taux dans le monde ne ralentira pas suffisamment la demande pour créer un excédent de pétrole. Malgré la prédiction audacieuse et exclusive d'un excédent par l'Agence internationale de l'énergie, le manque d'investissement dans la production intermédiaire ainsi que la guerre de l'administration Biden contre les combustibles fossiles pourraient laisser une offre nettement insuffisante au cours de la nouvelle année.

On observe que les stocks mondiaux sont en baisse, inférieurs à la moyenne, qui pourraient encore baisser car les raffineurs mondiaux vont être contraints d'augmenter leur production pour répondre à la forte demande de produits.

Par ailleurs, il faudra surveiller la situation géopolitique qui pourrait enflammer les prix. La Russie a toujours des troupes à la frontière avec l'Ukraine. Les États-Unis ont demandé aux pays européens de se préparer à appliquer de nouvelles sanctions au secteur pétrolier russe si Vladimir Poutine décide d'agir en Ukraine. Cela va bien sûr être très difficile pour l'Europe, car sa transition énergétique mal planifiée a laissé l'ensemble du continent vulnérable aux chocs des prix de l'énergie et aux pénuries d'énergie.

L’autre élément à surveiller est encore et toujours la situation sanitaire pour 2022. Le nouveau variant Omicron peut-il faire dérailler complètement la reprise ? Pour l’instant on en doute tant les pays semblent avoir des armes pour lutter contre ce virus qui semble moins virulent mais plus contagieux. On ne peut exclure que le nouveau virus ralentisse la croissance et diffère un retour à la normale. Mais, on observe en tout cas que l’apparition du variant n’a pas engendré une chute sévère des cours .

La demande de pétrole était déjà à un niveau record avant l'arrivée de la dernière variante du coronavirus, et la demande de voyages aériens devrait continuer à se redresser.

La balance penche donc vers un prix du baril plus élevé.

Le fort support à 61,55 USD engendre un rebond des cours

Les prix du pétrole ont entamé une correction début Novembre dans une tendance haussière qui a permis aux cours du brut de rejoindre un fort support sur 61,55 USD. La longue mèche basse apparue à son contact indique la présence d’acheteurs et constitue une base solide pour une reprise haussière.

Les cours pourraient donc revenir et dépasser le plus haut de 2021 à 85,10 USD et poursuivre vers le seuil psychologique des 100 USD. Il est probable que ce niveau soit suffisant pour que l’Opep ouvre les vannes de sa production.

Ce scénario positif serait abandonné avec une clôture sous le support et plus encore sous la moyenne mobile à 200 périodes souvent considérée comme la frontière entre un marché haussier et baissier. Dans ce cas, une chute serait possible vers la droite de poalrité sous 44 USD.

Evolution des cours du brut WTI en données quotidiennes :

Pétrole : Quelles perspectives pour 2022 ?

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

QU’EST-CE QUE LE PÉTROLE BRUT ? GUIDE DU TRADING DU PÉTROLE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.