Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Pétrole : Surchauffe sur les prix du brut

Pétrole : Surchauffe sur les prix du brut

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • Les inquiétudes concernant le resserrement de l'offre mondiale de pétrole brut soutiennent les prix.
  • Les prix du pétrole pourraient rejoindre la forte résistance à 76,81 USD dans un premier temps

Les inquiétudes concernant le resserrement de l'offre mondiale de pétrole brut soutiennent les prix.

Un lent retour de la production américaine de brut dans le Golfe du Mexique soutient les prix. Jeudi après-midi, 294 414 bpj (16,2 %) de la production américaine de brut dans le golfe du Mexique étaient toujours hors service à cause de l'ouragan Ida. La reprise de la production de brut dans le golfe du Mexique a été retardée par l'arrivée de la tempête tropicale Nicholas la semaine dernière. Dans le même temps, Royal Dutch Shell a déclaré que ses plates-formes de pétrole brut et de gaz naturel dans le golfe du Mexique avaient subi plus de dégâts que prévu lors du passage de l'ouragan Ida.

Les inquiétudes concernant le resserrement de l'offre mondiale de pétrole brut sont positives pour les prix. Selon les données de Kayrros, l'offre mondiale de brut onshore a chuté de 20,9 millions de barils au cours de la semaine se terminant le 19 septembre, suite à une baisse de 14 millions de barils des stocks de brut chinois. Les données hebdomadaires de l'EIA de mercredi ont montré que les stocks de brut américains sont tombés à leur plus bas niveau depuis près de 3 ans. La récente flambée des prix du gaz naturel, qui ont atteint un sommet de 7 ans et demi, pourrait également inciter certains consommateurs à se tourner vers le pétrole, ce qui pourrait resserrer davantage le marché avant l'hiver dans l'hémisphère nord.

Une amélioration de la pandémie aux États-Unis pourrait entraîner un assouplissement des fermetures et une levée des restrictions de voyage, ce qui est positif pour la demande de carburant et les prix du brut. La moyenne sur 7 jours des nouvelles infections Covid aux États-Unis est tombée à 126 169 jeudi, un plus bas sur 6 semaines.

Un autre facteur positif pour le brut est la perspective d'une augmentation de la demande de carburéacteur après que les États-Unis aient levé lundi les restrictions sur les voyages aériens vers le Royaume-Uni et l'UE. Selon Energy Aspects Ltd, la levée des restrictions sur les voyages aux États-Unis pourrait accroître la demande de carburéacteur de 200 000 bpj.

Une baisse du pétrole brut mondial stocké sur les pétroliers à travers le monde est haussière pour les prix du brut. Vortexa a déclaré lundi que le pétrole brut stocké sur les pétroliers qui ont été stationnaires pendant au moins sept jours au cours de la semaine se terminant le 17 septembre a chuté de 25 % en glissement annuel pour atteindre 69,94 millions de barils, soit le plus bas niveau en 17 mois.

Il apparaît donc que le marché affiche un déficit plus important que prévu. L’Opep doit se réunir le 4 octobre pour évaluer sa politique de l’offre mais l’organisation doit divulguer ses prévisions annuelles demain.

Les prix du pétrole pourraient rejoindre la forte résistance à 76,81 USD dans un premier temps

Les cours du pétrole ont repris une tendance haussière depuis le franchissement de l’oblique baissière le 13 septembre. Un pull back classique s’est opéré par la suite avec un doji sur l’oblique qui est devenue support.

Les prix connaissent depuis une hausse de 4 séances au-dessus de la moyenne mobile ascendante à 34 périodes et devraient rejoindre les plus hauts de l’année à 76,48 voire sur les plus hauts de 2018 à 76,81 USD.

Vu que le RSI entre en zone de surachat, il est possible qu’une fois cette cible atteindre les cours consolident. Le franchissement de cette zone de résistance donnerait un potentiel plus élevé vers 100 USD.

Evolution des cours du pétrole WTI en données quotidiennes :

Pétrole : Surchauffe sur les prix du brut

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

QU’EST-CE QUE LE PÉTROLE BRUT ? GUIDE DU TRADING DU PÉTROLE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.