Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Or
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Or, cuivre, pétrole : L’hebdo des matières premières

Or, cuivre, pétrole : L’hebdo des matières premières

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • Les métaux précieux : L’Or marque une pause
  • Le cuivre consolide au sein d’un triangle
  • Une dose d’énergie : Le pétrole Iranien pourrait ne pas revenir de sitôt sur le marché

Les métaux précieux : L’Or marque une pause

Mardi, les commentaires du gouverneur adjoint de la BOJ, M. Amamiya, ont été favorables aux métaux précieux lorsqu'il a déclaré que la BOJ prolongera les programmes spéciaux de pandémie si nécessaire et que la BOJ ajoutera des mesures d'assouplissement sans hésitation si nécessaire.

Une baisse des anticipations d'inflation aux États-Unis freine la demande d'or comme protection contre la hausse des prix. Le taux d'inflation anticipée à 10 ans est tombé mardi à son plus bas niveau depuis un mois, soit 2,362 %.

La baisse des rendements obligataires mondiaux mardi a soutenu les prix des métaux précieux. Le rendement du T-note à 10 ans est tombé mardi à son plus bas niveau en un mois, à 1,511 %, et le rendement du bund allemand à 10 ans est tombé à son plus bas niveau en un mois, à -0,232 %.

L'or bénéficie du soutien sous-jacent de la pandémie de Covid, qui est dovish pour les politiques des banques centrales. Cependant, la pandémie s'est atténuée après que les nouvelles infections mondiales de Covid pour la semaine se terminant le 6 juin soient tombées à 3 millions, le plus bas niveau depuis la mi-mars. De même, la moyenne sur sept jours des nouvelles infections Covid aux États-Unis est tombée à 14 765 vendredi, soit son plus bas niveau depuis 14 mois. Au niveau mondial, les infections Covid ont dépassé 174,437 millions, tandis que les décès ont dépassé 3,753 millions.

L’Or reste dans une tendance de court terme haussière. La séance négative du 3 juin n’a pas été suivi et a préservé la moyenne mobile à 34 périodes. Toutefois les cours semblent entrer dans une phase de consolidation entre la MM34 et le dernier sommet à 1916 USD. Si les cours franchissent ce niveau la dynamique positive reprendrait vers une résistance baissière puis vers le seuil psychologique des 2000 USD. Sous 1855 USD une correction se mettrait en place.

Evolution des cours de l’Or en données quotidiennes :

 Or, cuivre, pétrole : L’hebdo des matières premières

Le cuivre consolide au sein d’un triangle

La tendance de moyen terme est haussière avec des creux et sommets ascendants.

A court terme, les cours du cuivre sont entrés dans une phase de consolidation au sein d’un triangle. Sous la base à 44 300, les cours entreraient en correction et pourraient revenir sur la droite de support à 39 460.

La dynamique haussière pourrait reprendre en cas de franchissement de l’oblique haute descendante avec en ligne de mire le seuil symbolique des 50 000.

Evolution des cours du cuivre en données quotidiennes :

 Or, cuivre, pétrole : L’hebdo des matières premières

Une dose d’énergie : Le pétrole Iranien pourrait ne pas revenir de sitôt sur le marché

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l'OPEP + veut faire monter les prix. Principalement parce qu'il a été rapporté que l'OPEP + a perdu plus de mille milliards de dollars à cause de la pandémie. La plupart des producteurs de l'OPEP + considèrent qu'il est de leur droit de faire grimper les prix pour récupérer cet argent et, avec le secteur du schiste américain qui est freiné, ils vont probablement le récupérer et même plus.

L'allègement des sanctions à l'encontre de l'Iran semble plus lointain, voire inexistant. Reuters rapporte que "les prix du pétrole ont augmenté mardi, atteignant leur plus haut niveau depuis plus de deux ans, après que le plus haut diplomate américain a déclaré que même si les États-Unis parvenaient à un accord nucléaire avec l'Iran, des centaines de sanctions américaines contre Téhéran resteraient en place. Cela pourrait signifier que l'offre supplémentaire de pétrole iranien ne serait pas réintroduite sur le marché de sitôt. Les États-Unis ont dit à l'Iran mardi qu'il devait laisser l'agence atomique de l'ONU continuer à surveiller ses activités, comme le prévoit un accord qui a été prolongé jusqu'au 24 juin, ou mettre en péril des discussions plus larges sur la relance de l'accord sur le nucléaire iranien. Quatre diplomates, deux responsables iraniens et deux analystes ont déclaré à Reuters que des obstacles à la relance de l'accord sur le nucléaire iranien subsistent avant les discussions qui doivent reprendre cette semaine entre Téhéran et les puissances mondiales. Ainsi, le marché pétrolier qui s'est montré optimiste quant à la capacité du pétrole iranien à répondre à l'augmentation de la demande cet été pourrait être confronté à une pénurie imminente.

Le pétrole est dans une dynamique haussière forte avec des moyennes mobiles à 13 et 34 périodes ascendantes. Les cours évoluent au-dessus de la MM13 qui sert de support à court terme depuis la fin du mois de Mai. Les cours pourraient revenir sur les plus hauts de 2018 à 76,81 USD. Le dépassement des 70 USD va dans le sens de ce scénario. Un retour sous le dernier sommet à 67,86 USD donnerait lieu à une consolidation.

Evolution du pétrole WTI en données quotidiennes :

 Or, cuivre, pétrole : L’hebdo des matières premières

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.