Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
CAC40 : Don’t look up !

CAC40 : Don’t look up !

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • L’inflation écrase l’optimisme des investisseurs
  • Un retour possible sur le plus bas annuel

L’inflation écrase l’optimisme des investisseurs

L’ouverture à wall street se fait dans la lignée de la séance de vendredi avec des contrats à terme en forte baisse de -2,13 % et atteignent leur plus bas niveau sur trois mois. La crainte qu’une l'inflation galopante n'incite la Fed à resserrer davantage sa politique monétaire, ce qui ralentirait la croissance économique et pourrait déclencher une récession, déprime le moral des investisseurs. Le rendement des obligations à 10 ans a atteint aujourd'hui son plus haut niveau en 11 ans, à 3,282 %. Les rendements des T-notes continuent de grimper et de peser sur les actions en raison du rapport de vendredi dernier sur les prix à la consommation aux États-Unis, qui a montré que l'IPC global de mai a atteint un nouveau sommet en 40 ans de 8,6 % en glissement annuel.

Les marchés s'attendent à ce que le FOMC relève de 50 pb l'objectif les taux des fed funds à l'issue de sa réunion de politique générale de deux jours ce mardi/mercredi. Les marchés se pencheront également sur les prévisions d'inflation et de croissance à long terme du FOMC et sur les commentaires du président de la Fed, M. Powell, pour savoir si la Fed sera plus agressive dans le resserrement de sa politique monétaire.

Les actions européennes suivent à la baisse, avec l'Euro Stoxx 50 à -2,26% à un plus bas de 3 mois. La crainte qu'un resserrement agressif de la politique monétaire par la Fed et la BCE ne provoque une récession pèse sur les actions. Les actions ont également subi une pression aujourd'hui suite aux commentaires de M. Kazimir, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, qui a déclaré que "la croissance économique dans la zone euro devrait être faible pendant plusieurs trimestres."

Les rendements obligataires européens ont augmenté. Le rendement du bund allemand à 10 ans a atteint son plus haut niveau depuis 8 ans, à 1,615 %. Les rendements obligataires ont augmenté après que M. Simkus, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré que "la balance des risques pour l'inflation est à la hausse". L'inflation est élevée et devient plus généralisée, et son rythme ne cesse de surprendre." De même, M. Kazimir, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré qu'il "voit clairement la nécessité pour la BCE d'accélérer le rythme et de relever les taux de 50 points de base en septembre, les données d'inflation entrantes ne faisant que me confirmer qu'il n'y a aucune raison d'hésiter."

De plus la saisonnalité de l’indice SP500, indice auquel le CAC est très corrélé, entre historiquement dans une période compliquée lors des années avec des élections de « mid term » aux Etats Unis.

Saisonnalité de l’indice SP500 :

CAC40 : Don’t look up !

Un retour possible sur le plus bas annuel

L’indice français a accéléré à la baisse en laissant un gap ouvert ce matin. Tant que les cours restent sous cet élément technique, le risque est de voir le CAC revenir sur le plus bas annuel à 5756 points. Les moyennes mobiles de court terme qui se retournent à la baisse appuient ce scénario.

Pour invalider cette lecture négative il faudrait dans un premier temps combler puis dépasser le gap au-dessus de 6090 points.

Evolution du CAC40 en données quotidiennes :

CAC40 : Don’t look up !

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.