Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
CAC40 : L’élection présidentielle expose d’avantage les actions françaises à la baisse

CAC40 : L’élection présidentielle expose d’avantage les actions françaises à la baisse

Cedric Damestoy, Analyste Marché

Points clés de l’article :

  • Le CAC40 se retrouve particulièrement exposé aux incertitudes ambiantes.
  • Sous 6630 points, le risque de rechute reste important

Le CAC40 se retrouve particulièrement exposé aux incertitudes ambiantes

Les actions mondiales ont légèrement progressé ce matin mais sont toujours en passe de subir leur première perte hebdomadaire en quatre ans, la perspective d'une hausse agressive des taux d'intérêt mondiaux et l'incertitude géopolitique incitant les investisseurs à la prudence. De plus, l’élection présidentielle en France est venue rajouter de l’incertitude.

L'appétit pour le risque a diminué au cours de la semaine, car les procès-verbaux de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne ont montré que les responsables politiques allaient intensifier leurs efforts pour contenir l'inflation.

Malgré un léger rebond jeudi et un début de séance vendredi, les principaux indices se sont dirigés vers des baisses hebdomadaires. Le S&P 500 et le Nasdaq étaient en baisse de 1 % et de 2,6 %, respectivement, sur la semaine jusqu'à la clôture de jeudi. Le Dow Jones était en baisse de 0,7 % depuis le début de la semaine. Ces pertes seraient les premières pertes hebdomadaires du S&P 500 et du Nasdaq en quatre semaines. Les indices européens sont dans la même spirale plus accentuée par la proximité du conflit Ukrainien et la problématique énergétique.

Les pertes ont été entraînées par un changement de ton de la Réserve fédérale, qui a signalé qu'elle serait encore plus agressive dans sa lutte contre l'inflation. Mercredi, la banque centrale a publié le procès-verbal de sa réunion de mars, révélant que les décideurs prévoient de réduire leurs avoirs obligataires d'un montant d'environ 95 milliards de dollars par mois. Le procès-verbal indique également que les taux d'intérêt pourraient être relevés de 50 points de base lors des prochaines réunions.

Dans cet environnement monétaire peu favorable, les nouvelles sanctions contre la Russie et notamment un embargo sur le charbon renforcent la probabilité d’une récession en Europe. La hausse des matières premières a comme conséquence un ralentissement de l’activité économique.

De plus, les actions françaises sont pénalisées par l’élection présidentielle. Les sondages qui indiquent un scrutin plus serré que prévu alimente l’incertitude et le programme de Mme Le Pen est jugée peu favorable à l’investissement. Ses positions anti européennes et une fiscalité plus forte sur la fortune financière mettent les investisseurs étrangers en garde.

Le cumul d’une politique monétaire qui se durcit, du ralentissement économique induit par le conflit en Ukraine et l’incertitude causée par m’élection expose l’indice français à un risque baissier significatif

Sous 6630 points, le risque de rechute reste important

L’indice CAC40 a effectué un retracement Fibonacci de 61,8% de sa dernière vague de baisse mais les actions françaises se sont repliés au contact de cette forte zone de résistance. Ce niveau correspond à un noyau de résistances donné par la moyenne mobile à 200 périodes, le ratio Fibo de 61,8% et une zone de polarité sous 6630 points.

Toutefois, l’indice a réussi à se stabiliser au-dessus d’une droite de polarité à 6 432 points. Ce dernier seuil doit être préservé sous peine de voir le mouvement baissier reprendre vers le prochain support à 6130 points surtout que les moyennes mobiles à 13 et 34 périodes semblent se retourner à la baisse et le risque est donc de voir l’indice replonger.

Evolution de l’indice CAC40 en données quotidiennes :

CAC40 : L’élection présidentielle expose d’avantage les actions françaises à la baisse

Twitter @CDamestoy

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.