Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
S&P 500 : Wall Street face à une menace plus importante que les tensions géopolitiques

S&P 500 : Wall Street face à une menace plus importante que les tensions géopolitiques

Valentin Aufrand, Contributeur

Points-clés de l’article sur le cours du S&P 500 :

  • Plus que les tensions géopolitiques, Wall Street est menacé par le ralentissement économique
  • Le S&P 500 revient tester une zone de support clé à 4230-4270 points

Plus que les tensions géopolitiques, Wall Street est menacé par le ralentissement économique

Les marchés actions ont été sous pression ces dernières semaines en raison de la montée des tensions géopolitiques en Ukraine. Alors que le Russell 2000 a corrigé de plus de 20% par rapport à son record de novembre et le Nasdaq 100 de plus de 15% par rapport à son record de janvier, le S&P 500 vient d'entrer mardi en territoire de correction, chutant de plus de 10% par rapport à son record du 3 janvier.

La montée des tensions géopolitiques est une des explications de cette correction, mais c'est surtout le ralentissement économique qui mine le marché, car le S&P 500 ne corrige jamais plus de 10% lorsque l'économie américaine accélère.

L’économie américaine ralentit depuis la fin du premier semestre 2021 et devrait encore décélérer au cours des prochains trimestres selon le Credit Impulse. La correction du S&P 500 pourrait donc se poursuivre au cours des prochains mois, notamment lorsque le ralentissement économique deviendra une préoccupation pour les investisseurs, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Il n'est pas impossible que le S&P 500 corrige de près de 20%, surtout si la Fed resserre sa politique monétaire comme elle l'envisage. Dans un contexte similaire de ralentissement économique et de normalisation de la politique de la Fed, le S&P 500 a fini par corriger de près de 20% en 2018 et 2015.

Le S&P 500 revient tester une zone de support clé à 4230-4270 points

Graphique journalier du cours du S&P 500 réalisé sur TradingView :

S&P 500 : Wall Street face à une menace plus importante que les tensions géopolitiques

Sur le plan de l’analyse technique, les perspectives haussières de fond du S&P 500 dépendent essentiellement de la zone de support à 4230-4270 points que le marché revient actuellement tester.

Un repli sous ce seuil formerait une figure de retournement baissier en tête et épaules, ce qui serait de très mauvais augure pour le S&P 500, puisque cette figure suggérerait une poursuite de la correction jusqu’à 4000 points. Si c’est le cas, la correction devrait fortement accélérer par rapport à ce que nous avons connu ces deux derniers mois.

En attendant, les perspectives de fond restent haussières et le plus haut de février à 4595 points sera la première résistance à surveiller en cas de rebond. Un rebond jusqu’à ce seuil semble possible en cas d’apaisement des tensions géopolitiques.

Un rebond plus important paraît peu probable compte tenu de l’environnement défavorable décrit plus tôt. La Fed avait dû mettre un terme à la normalisation de sa politique pour que le marché rebondisse après une correction de près de 20% en 2018.

Cependant, avec une inflation de 7,5% et probablement supérieure à 3% jusqu’à la fin de l’année, il va sera difficile pour la Fed de changer son fusil d’épaule comme elle l’avait fait en 2018 et 2015 après la correction des marchés.

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.