Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
CAC 40 : les PMI plombent le rebond post-Fed

CAC 40 : les PMI plombent le rebond post-Fed

Valentin Aufrand, Contributeur

Points-clés de l’article sur le cours du CAC 40 :

  • La Fed rassure, les PMI européens déçoivent, la BCE et la BoE dans le viseur
  • Le CAC 40 pourrait combler son gap avant de reprendre sa hausse

La Fed rassure, les PMI européens déçoivent, la BCE et la BoE dans le viseur

L’indice parisien a ouvert en nette hausse ce jeudi dans le sillage de la forte hausse de Wall Street et de l’Asie à la suite de la décision de la Fed de normaliser sa politique monétaire au rythme prévu par les opérateurs de marché.

Le FOMC a ainsi décidé de réduire de 30 milliards de dollars par mois ses achats d'actifs et donc stopper l'expansion de son bilan fin mars et prévoit désormais trois hausses des taux en 2022, puis trois autres en 2023, ce qui est conforme aux attentes des opérateurs reflétées par les contrats à terme SOFR et Eurodollar.

La première hausse des taux prévue par les opérateurs de marché est en mai 2022, mais il ne serait pas étonnant de voir la Fed avancer cette décision au mois de mars, lorsqu’elle publiera ses prochaines prévisions, si l'inflation continue à ressortir supérieure aux attentes.

Le CAC 40 a ouvert en hausse de 1,6% ce matin, mais se replie depuis en raison du ralentissement plus marqué que prévu de l’activité des services en zone euro selon l’enquête de Markit. Les indices PMI des services de la France et de l’Allemagne ont diminué plus que prévu, celui de l’Allemagne tombant même en territoire de contraction en raison du durcissement des restrictions sanitaires.

Par conséquent, malgré la baisse moins prononcée que prévu de l’indice PMI manufacturier de la zone euro (58,0 vs 57,8), le recul plus important que prévu de l’indice PMI des services (53,3 vs 54,1) a causé un recul plus important que prévu de l’indice PMI composite (53,4 vs 54,0), ce qui sous-entend un ralentissement en cours de l’activité économique sur le Vieux continent.

Les PMI des Etats-Unis publiés cet après-midi sont désormais dans le viseur, tout comme l’issue des réunions de la BCE et de la Banque d’Angleterre. Aucun changement des politiques monétaires n’est attendu, mais la BCE devrait officialiser des premières discussions sur le rythme de ses achats d’actifs après l’expiration du programme PEPP au printemps. Le consensus table sur une poursuite des achats d’actifs, mais à un rythme plus lent, grâce à une extension du programme APP.

Le CAC 40 pourrait combler son gap avant de reprendre sa hausse

Graphique horaire du cours du CAC 40 réalisésur TradingView :

CAC 40 : les PMI plombent le rebond post-Fed

Sur le plan de l’analyse technique, le CAC 40 est sorti par le haut de son drapeau ce matin et est même repassé au-dessus du seuil symbolique des 7000 points, mais semble avoir buté sous l’oblique baissière qui passe par les sommets de la mi-novembre et de la semaine dernière.

L’indice parisien pourrait combler son gap d’ouverture avant d’éventuellement rebondir. En tout cas, les perspectives restent techniquement haussières à court terme tant qu’il ne se replie pas sous son plus bas de la semaine à environ 6900 points.

Ce support ne s’avère pas seulement être le plus bas de la semaine, mais également la ligne de cou de la figure de retournement haussière en tête et épaules inversées formée début décembre. Ce seuil est donc un niveau technique important qui s’il venait à être enfoncé, donnerait de fortes chances d’un retour du CAC à son plus bas du mois à environ 6655 points.

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.