Ne manquez aucun article de Valentin Aufrand

Inscrivez-vous pour recevoir des informations sur les prochaines publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Valentin Aufrand

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

  • Le marché intègre au prix les nouvelles projections d’inflation
  • L’EUR/CHF pourrait rejoindre 1,20
Le QE de la BNS représente 121% du PIB de la Suisse

Source : Bloomberg via @Schuldensuehner

Le marché intègre au prix les nouvelles projections d’inflation

Le franc suisse continue de se déprécier face à un euro dorénavant stable face aux autres devises majeures. En fait, le franc suisse se déprécie face à l’ensemble des devises majeures depuis plus d’une semaine et inscrit l’une des plus fortes baisses depuis le début de l’année. La hausse de l’EUR/CHF n’est actuellement qu’alimentée par la dépréciation du franc suite à la révision à la baisse des perspectives d’inflation de la banque nationale suisse (BNS).

En effet, lors de son dernier compte rendu de la politique monétaire en mars, la BNS a revu à la baisse ses prévisions d’inflation à 0,6% en 2018 contre 0,7% précédemment et 0,9% en 2019 contre 1,1% précédemment.

La politique monétaire « ultra accommodante » de la BNS semble donc bien partie pour continuer encore plusieurs mois. Ultra-accommodante, car en pourcentage de son PIB, la BNS engage le QE le plus généreux. Bien plus que le QE de la banque du Japon (BoJ). En février, le montant total des actifs détenus par la BCE représentait un peu plus de 41% du PIB de la zone euro. La BoJ détenait un peu plus de 95% du PIB du Japon, la BNS plus de 121% du PIB de la Suisse ! Soit 4 fois plus que la BCE ou 6 fois plus que la Fed.

Les efforts de la BNS sont donc considérables pour une inflation de seulement 0,6%. Par conséquent, le marché se détourne naturellement du franc suisse et semble privilégier l’euro, le yen et la livre sterling dont les banques centrales rencontrent moins de difficultés à tendre vers leurs objectifs et dont ces devises sont jugées encore sous-évaluées.

L’EUR/CHF pourrait rejoindre 1,20

Sur le plan de l’analyse technique, l’EUR/CHF teste pour la première fois cette année ses sommets de 2017 inscrit en décembre à environ 1,1833. Actuellement à 1,18, la tendance haussière du cours pourrait ralentir sur fond de prise de bénéfices, mais le franchissement des 1,1833 serait un signal bullish important qui permettrait d’envisager une hausse jusqu’à 1,20.

Vous souhaitez en savoir plus sur l'impact des banques centrales sur le FX? Consultez nos guides de trading DailyFX.

Graphique journalier de l’EUR/CHF réalisé sur la plateforme ProRealTime

Le franc suisse, sous pression, l'EUR/CHF pourrait rejoindre 1,20