L’analyse fondamentale permet grâce à des indicateurs macro-économiques de mesurer l’état de santé d’une économie. À l'inverse de l’analyse technique, les graphiques ne sont que peu présents, ou du moins, sous d’autres formes.

Tout d’abord nous retrouvons deux types d’analyses fondamentales : la microéconomie et la macroéconomie.

La microéconomie est centrée sur les indicateurs de performance d’une entreprise ou d’un secteur et sera donc particulièrement utile pour analyser les marchés actions. Le ratio P/E, le taux de croissance de l’entreprise (chiffre d’affaires, bénéfices), parts de marché, sont des exemples d’indicateurs micro-économiques.

La macroéconomie est centrée sur les indicateurs reflétant la santé d’une région plus ou moins importante comme un État, un pays ou un continent. Les indicateurs macroéconomiques influencent directement sur la politique monétaire des banques centrales et ont donc un poids très important sur le marché des changes (Forex). La mesure de l’inflation via l’indice des prix à la consommation ou à la production, la production de la richesse (PIB), le taux de chômage et la balance commerciale font partie des indicateurs les plus suivis par les marchés.

L’analyse fondamentale vs. l’analyse technique

Comme cité précédemment, les banques centrales gèrent leurs politiques monétaires via les indicateurs fondamentaux mesurant l’état de santé de l’économie. Ils permettent aux banques centrales de procéder à des hausses ou baisses des taux.

Étant donné que les grandes de tendance du Forex sont générées par les différentes politiques monétaires des banques centrales, les statistiques macroéconomiques auront tendance à avoir beaucoup plus de poids sur du moyen et long terme et créeront généralement du bruit en intraday via une hausse de la volatilité.

L’analyse technique est quant à elle en retard étant donné qu’elle consiste à l’analyse passée du prix pour anticiper les futurs mouvements. C’est néanmoins l’analyse qui va permettre d’optimiser une stratégie de trading via des signaux techniques pour gérer ses points d’entrées et de sorties. Cependant, l’analyse technique a généralement une latence bien que les marchés essayent d’anticiper de plus en plus en amont les décisions des banques centrales.

L’analyse technique sera donc plus perspicace sur du court terme, même si l’utilisation de moyen et long terme se justifie pour optimiser ses entrées et sorties.

Liste des principaux indicateurs macroéconomiques pour l’analyse fondamentale

À noter qu’un indicateur macroéconomique peut avoir plus d’impact sur un actif qu’un autre. Par exemple, la balance commerciale sera l’un des chiffres macros le plus important au Japon étant donné que sa richesse est majoritairement créée à l’étranger (via ses exportations). Une baisse de la balance commerciale aura donc tendance à impacter négativement le yen et à assouplir la politique monétaire de la banque du Japon.

En zone euro, bien que la balance commerciale soit suivie par les marchés, c’est un indicateur qui n’a pas beaucoup d’influence sur le cours de l’euro. Le taux de chômage sera néanmoins un indicateur beaucoup plus influent.

Glossaire des indicateurs macroéconomiques majeurs

L'analyse fondamentale VS. l'analyse technique