Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • 🇨🇭 CHF CPI Core (YoY) (MARS), Réel : -0.1% Consensus : 0.0% Précédent : 0.2% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • 🇨🇭 CHF - IPC harmonisé (annuel) (MARS), Réel : -0.4% Consensus : -0.5% Précédent : -0.2% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • 🇨🇭 CHF - IPC (annuel) (MARS), Réel : -0.5% Consensus : -0.5% Précédent : -0.1% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • MAINLAND CHINA REPORTS 55 NEW ASYMPTOMATIC CORONAVIRUS CASES ON APRIL 1 VS 130 ON MARCH 31 https://t.co/4Bw0Cb82iX
  • À venir : 🇨🇭 CHF CPI Core (YoY) (MARS) prévu à 06:30 GMT (15 min) , Réel : N/A Consensus : 0.0% Précédent : 0.2% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • À venir : 🇨🇭 CHF - IPC harmonisé (annuel) (MARS) prévu à 06:30 GMT (15 min) , Réel : N/A Consensus : -0.5% Précédent : -0.2% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • À venir : 🇨🇭 CHF - IPC (annuel) (MARS) prévu à 06:30 GMT (15 min) , Réel : N/A Consensus : -0.5% Précédent : -0.1% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-04-02
  • MAINLAND CHINA REPORTS 35 NEW CONFIRMED CASES OF CORONAVIRUS ON APRIL 1 VS 36 ON MARCH 31 MAINLAND CHINA REPORTS 6 NEW CORONAVIRUS DEATHS ON APRIL 1 VS 7 ON MARCH 31
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/enefwJuqxQ
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇳🇿NZD : 0,22 % 🇦🇺AUD : 0,15 % 🇨🇦CAD : 0,11 % 🇨🇭CHF : -0,21 % 🇪🇺EUR : -0,24 % 🇯🇵JPY : -0,29 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/lj3twjnmbL
Le retour des craintes de déflation pourrait affaiblir le dynamisme de l'euro

Le retour des craintes de déflation pourrait affaiblir le dynamisme de l'euro

2014-02-22 10:30:00
Christopher Vecchio, CFA, Senior Strategist
Share:
Return_of_Deflation_Fears_Could_Soften_Euros_Resiliency_body_Picture_1.png, Le retour des craintes de déflation pourrait affaiblir le dynamisme de l'euro

Prévisions fondamentales pour l'euro : neutres

- Le positionnement de la majorité des traders particuliers est un avertissement d'un extrême (et sommet potentiel) de l'euro.

- L'EURUSD n'est vulnérable à une plus forte correction qu'en dessous de $1.3670/85.

- Vous avez un biais baissier (ou haussier) sur l'euro, mais vous ne savez pas quelle paire utiliser ? Utilisez un panier de devises de l'euro.

L'euro a été l'une des devises les plus performantes toute la semaine dernière, mais le sentiment sur le marché n'était pas optimiste en ce qui concerne la monnaie unique. Il semblait plutôt que l'euro était au sommet en résultat de la faiblesse ailleurs, plutôt qu'en résultat de sa force intrinsèque : les dollars australien et de néo-zélandais subissaient les mauvais résultats chinois, la livre sterling par une inflation et des ventes au détail décevantes et le dollar US par la divergence persistante entre l'état réel de l'économie US et la trajectoire optimiste de la Réserve fédérale.

Cependant, alors que ces problèmes surgissent ailleurs, permettant à l'euro de faire preuve de sa résilience, il est impossible d'ignorer le potentiel de faiblesse à venir étant donné l'obsession du marché pour les chiffres de l'inflation de la zone euro. Alors que les données secondaires et tertiaires (PMI, enquêtes ZEW, enquêtes IFO) suggèrent que tout rebond économique observé dans la zone euro est prévu de continuer à un rythme positif bien que modéré, les menaces de mesures de politique visant à parer à l'arrivée imminente d'une déflation est la principale menace, à l'heure actuelle, pour l'euro.

Cette semaine seront publiés plusieurs points de données sur l'inflation pour toute la zone euro, ainsi que pour sa plus grande économie, l'Allemagne. Lundi, nous aurons les chiffres définitifs pour janvier de l'indice des prix à la consommation de la zone euro et les choses pourraient immédiatement s'empirer pour l'euro dans les jours qui suivront. Il existe un risque évident de déflation à court terme, avec un chiffre mensuel prévu à -1.1%, bien que le chiffre annuel est prévu de se maintenir à son plus bas, après-crise de 2008, de +0.7%.

Les chiffres de l'inflation de la zone euro resteront mitigés au mieux sur la semaine, comme les estimations finales de l'IPC de janvier (publiées lundi) et les estimations initiales de février (publiées vendredi) sont prévues de montrer des prévisions d’inflation modérée pour l'avenir. Le chiffre de janvier à +0.8% (en glissement annuel) marquerait un progrès, excepté le fait que le chiffre attendu pour février est de +0.7% (en glissement annuel), ce qui serait un pas en arrière.

Toute faiblesse de l'euro causée par ces chiffres pourrait être inversée dès vendredi, avec la publication de l'IPC allemand de février, prévue de monter des chiffres de +0.6% (en glissement mensuel) (depuis -0.6%) et +1.3% (en glissement annuel) (inchangé). Il est important de considérer le fait que la Banque centrale européenne n'a seulement montré une propension à agir que lorsque les chiffres de l'inflation allemande deviennent négatifs (impliquant une déflation) : la baisse de taux de novembre 2013 et la promesse du président de la BCE, Mario Draghi, en juillet 2012, de faire “tout ce qui est nécessaire” pour sauver l'euro sont tous deux venus après que l'Allemagne a connu des chiffres mensuels de déflation. Cela n'est pas le cas ici, donc tout espoir de mesures de politique attentiste peut être mis de coté. (Pour en savoir plus : La BCE pourrait maintenir un faible taux d'inflation pour des raisons politiques autres.)

Il est intrinsèquement nécessaire que l'euro survive à la tempête des données pouvant inspirer une potentielle politique attentiste comme les conditions pour l'euro pourrait avoir commencé à s'éroder. Le Citi Economic Surprise Index a chuté à 1.8 vendredi depuis 15.0 la semaine précédente et 25.3 un mois plus tôt ; ce que cela signifie est que le momentum économique commence à faiblir pour l'euro. Bien que les taux obligataires italien et espagnol demeurent bas (l'italien à 10 ans à 3.595% vendredi, l'espagnol à 10 ans à 3.541%), les pressions bancaires remontent avec le taux des prêts interbancaire (EONIA) en hausse à 0.171%, au-dessus de sa moyenne mobile à 20 jours de 0.156%.

Tout est en place pour que la résilience de l'euro en 2014 soit ébréchée. Avec la réunion de la BCE dans une semaine, le 6 mars, il est inévitable que toute faiblesse des données de l'inflation, de maintenant à cette date, encouragera la spéculation de mesures de politique présumée attentiste. Cependant, comme des signes de croissance commencent à apparaître et en l'absence de conditions de crise financière, nous maintenons qu'un Funding for Lending Scheme (FLS, programme de financement de prêts) comme celui de la BoE est devenu plus attrayant pour la BCE comme cela pourrait résoudre les problèmes de crédit sans mettre l'euro en danger d'une expansion massive du bilan de la BCE qu'amènerait un autre LTRO ou un QE de type Fed. –CV

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.