Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Replay du MarketLive sur la chaîne YouTube d'IG --> https://t.co/EH1d9qdxiy ou sur le site --> https://t.co/tIM9JMCBJB https://t.co/lzWQ5yEvZb
  • #CAC40 Total : Gap haussier,obj 40 Euro https://t.co/d6nJ5XqBhj
  • #EURUSD #forex #forexsignals EUR/USD : Cette fois ci une clôture sous le support à 1,1800 semble bien parti. A voir la réaction sur 1,1770 sinon objectif 1,1700 https://t.co/BDpJM3iZms
  • Le vice premier ministre chinois indique -qu'il va explorer des moyens pour alléger la pression de la hausse des coûts sur les petites entreprises. -qu'il soutiendra le développement sain de l'économie privée -qu'il y aura recours aux marchés de capitaux pour aider les PME
  • RT @jeancharlesgand: A powerful rally in Brent crude has taken its price back to a 13-year line of resistance originating at the 2008 highs…
  • MarketLive 11H Accès -> https://t.co/tIM9JMCBJB Analyses macro et techniques : -CAC/DAX/SP500/Dow/Nasdaq -EUR/GBP/JPY/AUD -WTI/Gold/Silver/Copper #Bitcoin #Ethereum https://t.co/RBfVetI17g
  • #actions #CAC40 Biomerieux : Fait face à une droite de polarité. Son franchissement lib&rearit un potentiel vers 123 euro https://t.co/Ibjxmj7aIK
  • Etude Reuters aurprès des entreprises japonaises -la moitié est concernée par le manque de composants (chip) -44% pensent que la pénurie sera résorbée courant 2022 -16% pensent que ça persistera > 2022
  • #AMC #Bitcoin #cryptocurrency https://t.co/i8b3mPIxHw
  • Selon des sources RTRS, le gouvernement italien s'attend désormais à une croissance de 6% cette année (taux le plus élevé depuis les années 70) et de 4% l'année prochaine ... FTSE MIB ;)
L'euro essaie d'eviter une crise de conviction, BCE en attente

L'euro essaie d'eviter une crise de conviction, BCE en attente

John Kicklighter, Stratégiste sénior
Euro_Attempting_to_Avoid_Crisis_Conviction_ECB_on_Tap_body_Picture_5.png, L'euro essaie d'eviter une crise de conviction, BCE en attente

L'euro essaie d'éviter une crise de conviction, La BCE en attente

Prévisions fondamentales pour l'euro : neutres

  • La Grèce risque un autre échec d'accord de privatisation, la note de Chypre est abaissée
  • Le SSI montre que les traders particuliers se sont maintenus à la vente malgré la baisse de EURUSD
  • La dégringolade de l'EURUSD ralentit mais ne s'est pas encore vraiment inversée

Les performances de l'euro ont été mitigées la semaine dernière, avec des performances allant d'une baisse de 0.9% contre le dollar à une hausse de 0.5% contre la livre sterling. Ces trajectoires variées et la retenue générale des évolutions indiquent un exploit fondamental pour la monnaie unique : une certaine stabilité, malgré des développements comme la baisse de la note de crédit chypriote, les difficultés de la Grèce à atteindre les exigences de son sauvetage et un sommet de l'UE qui a confirmé que les crises bancaires futures devront être portées à bout de bras par les investisseurs. Un tel optimisme est le résultat de plusieurs années d'acclimatation à des conditions problématiques, mais aussi du sentiment global des investisseurs, en pleine forme. Mais cette force basée sur des conditions idéales a des pieds d'argile. Dans le cadre d'un environnement fondamental troublé depuis longtemps, alors que l'appétit pour le risque a vacillé au cours du mois passé et que la BCE délibèrera de la politique monétaire cette semaine, la menace de fortes ventes n'est pas bien loin.

Il y a une grande différence entre "potentiel" et "probabilité" dans le monde du trading. L'adage qui dit que "La tendance est votre amie" est un axiome fondamental aussi bien que technique. Depuis que la Banque centrale européenne (BCE) a introduit son programme de transactions monétaires directes (OMT), qui n'a pas encore été utilisé, et que la troïka a introduit le second programme de sauvetage de la Grèce, nous avons observé une stabilisation des prévisions de volatilité à moyen terme, aux plus bas niveaux depuis des années. Alors que la volatilité implicite à trois mois sur l'EURUSD reste sous les 10% depuis 9 mois, nous observons des prévisions tendant vers des conditions de trading stables à l'avenir. Il s'agirait de conditions encourageantes et haussières pour une devise dont on peut dire qu'elle reste survendue, après des années de pression vendeuse liée à la crise. C'est là notre évaluation du côté "probabilité".

D'un autre côté, le statu quo est fondé sur un ensemble de conditions fragiles. Une grande robustesse du sentiment des investisseurs, basée sur les efforts globaux de relance, est essentielle pour maintenir une vision optimiste des actifs européens "à bon marché". Si cette paix devait se fissurer, la lame de fond que représente la réalité de la récession, du mécontentement social grandissant et d'un système financier qui n'a développé que bien peu de solutions pour résoudre une boucle rétroactive de crise fort contagieuse, frapperait de plein fouet. En d'autres termes, si la crainte venait à vraiment s'immiscer dans les esprits, les marchés européens pourraient entrer en éruption. Voilà le "potentiel" menaçant auquel est confronté l'euro.

Alors que nous suivons les événements fondamentaux clés et les données qui figurent sur l'agenda économique, nous devons garder à l'esprit le fait que l'influence de ces catalyseurs peut soit être amplifiée soit être limitée par le sentiment général du marché. Si par exemple le début de liquidation de trades spécifiquement basés sur le QE3 du mois dernier devait exploser pour devenir une vague de désendettement générale sur les actifs risqués (marchés actions mondiaux et américains, carry trades basés sur le yen, etc), l'appétit pour les actifs déprimés qui ont aidé l'euro serait remplacé par une fuite face au risque, qui recentrerait immédiatement l'attention sur les risques de la région. Pour cette raison, nous devons garder un œil très attentif sur les lignes de force qui définissent le sentiment du marché, et de façon notable sur la relation entre l'appétit pour le risque et la relance des banques centrales. Le changement de ton de la Fed, suggérant qu'elle pourrait bientôt sevrer le marché de son programme QE3 de $85 Mds par mois, a généré une secousse de panique sur tout le marché. Il n'est pas difficile de voir que la probabilité d'un effondrement de la confiance rattrape plusieurs potentiels qui planent sur les marchés.

Alors que nous gardons donc un œil sur l'équilibre délicat des marchés, nous avons face à nous toute une série d'annonces importantes en provenance de la région euro. L'élément le plus aisément reconnaissable sera la décision de politique monétaire de la BCE. Après la réunion de mai, au cours de laquelle le groupe avait baissé le taux débiteur de référence de 25 points (à 0.50%), la BCE est revenue à une position "sage". Un mouvement de la part de l'autorité monétaire européenne semble donc peu probable en l'absence d'une pression du marché financier qui lui forcerait la main. Le groupe est resté sans réaction face au chômage record, à la récession et à l'inflation peu reluisante, et ce depuis des mois. Comme c'est le cas pour la Fed, les changements les plus chargés de conséquences auront lieu au niveau des indications futures. Le groupe progressera-t-il dans la voie des propositions de prêts aux PME (petites et moyennes entreprises), qui dans un sens représentent un programme de QE ciblé ? En l'absence de la tension créée par un effondrement imminent de l'attitude du marché, il est probable que la BCE s'en tienne à son filet de sécurité OMT. Cela dit, soyez particulièrement prudents : cette réunion aura lieu lors d'un congé aux États-Unis

Au-delà de l'agenda clair et organisé des événements prévus et autres publications d'indicateurs réguliers au cours des semaines à venir, il sera également important de suivre les développements plus "fluides". La semaine dernière, nous avons appris que la Grèce était proche d'un échec dans le cadre de son second accord de privatisation. Voilà qui met en danger les versements d'aides futures, et qui contribue clairement à la hausse des rendements des obligations d'État grecques à 10 ans, actuellement à 11%. Chypre a fait l'objet d'une baisse de note, en défaut sélectif, de la part de Fitch et Standard & Poor’s vendredi dernier, après l'annonce de son plan de restructuration d'obligations de €1 Md. La capacité de l'Irlande à revenir sur les marchés financiers a fait l'objet d'un regain d'attention après l'annonce d'une chute inattendue de son PIB T1. Et ce ne sont là que quelques-unes des menaces qui rôdent juste sous la surface de la stabilité de l'euro. –JK

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.