Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • RT @CNBCnow: BREAKING: Nasdaq Composite hits new all-time high https://t.co/oDBadHhG24 https://t.co/k2FlzvF7kX
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇳🇿NZD : 0,68 % 🇨🇦CAD : 0,58 % 🇬🇧GBP : 0,56 % 🇪🇺EUR : -0,40 % 🇯🇵JPY : -0,41 % 🇨🇭CHF : -0,71 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/oP2stfDeV8
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Pétrole WTI : -1,11 % Argent : -1,74 % Or : -1,78 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/BAzdWumbGB
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/ygGQ8Dmp6r
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dow Jones : 0,05 % S&P 500 : 0,03 % FTSE 100 : -0,48 % CAC 40 : -0,51 % Dax 30 : -0,61 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/CFeErh5QFn
  • #EURCHF : L’euro grimpe face au franc suisse dopé par la BCE https://www.dailyfx.com/francais/actualite_forex_trading/fondamentaux/actualite_forex/2020/06/05/EUR-CHF-L-euro-grimpe-face-au-franc-suisse-dope-par-la-BCE.html $EURUSD
  • 🇺🇸 Consumer Credit Change Réel : $-68.78B Consensus : $-20B Précédent : $-12.1B https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-06-05
  • À venir : 🇺🇸 Consumer Credit Change prévu à 19:00 GMT (15 min) Consensus : $-20B Précédent : $-12.1B https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-06-05
  • #EURCHF : L’euro grimpe face au franc suisse dopé par la BCE https://www.dailyfx.com/francais/actualite_forex_trading/fondamentaux/actualite_forex/2020/06/05/EUR-CHF-L-euro-grimpe-face-au-franc-suisse-dope-par-la-BCE.html $EURCHF
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Pétrole WTI : -0,29 % Argent : -1,94 % Or : -2,00 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/ioUezdNZWn
Biais baissier pour l'euro, dans le cadre d'un agenda mitigé et de signes de retour de la crise

Biais baissier pour l'euro, dans le cadre d'un agenda mitigé et de signes de retour de la crise

2013-06-22 03:21:00
Christopher Vecchio, CFA, Senior Strategist
Share:
Biais_baissier_pour_l_euro__dans_le_cadre_d_un_agenda_mitige_et_de_signes_de_retour_de_la_crise___fr_body_Picture_1.png, Biais baissier pour l'euro, dans le cadre d'un agenda mitigé et de signes de retour de la crise

Prévisions fondamentales pour l'euro : Baissier

  • La chute de l'euro nous avertit que des pertes supplémentaires sont à venir
  • SSI : le sentiment entourant l'EUR/USD proche d'un virage ?
  • Les rendements américains bondissent à la suite de l'annonce du FOMC, entraînant le dollar US à la hausse et faisant souffrir tout le marché du FX

Après quatre semaines consécutives de clôture en hausse contre le dollar US, la série gagnante de l'euro a été brisée quand il a terminé l'avant-dernière semaine de juin à la troisième place parmi les devises majeures suivies par DailyFX Research. L'EURUSD, après avoir brièvement dépassé les $1.3400 en début de semaine, a en effet clôturé la semaine à 1.3122, en baisse de -2.20% par rapport à son plus haut de mercredi. Dans l'ensemble, l'EURUSD a clôturé en baisse de -1.71%, mais son retournement de fin de semaine est le point le plus significatif du cours de la paire.

Compte tenu des récents cours sur l'ensemble du marché du FX, il n'est pas surprenant que l'euro soit resté en tête de peloton. Le retour à la baisse des devises à rendement élevé et des actifs liés au risque a eu lieu après mercredi, le jour où la Réserve fédérale a indiqué un léger changement de sa politique monétaire, provoquant un bond important des taux des bons du Trésor américain. Ce développement a secoué la position de force dont l'euro avait bénéficié depuis début juin.

L'une des raisons principales pour lesquelles l'euro a bénéficié d'une position solide récemment est bien sûr la décision de la Banque centrale européenne de maintenir son taux d'intérêt clé inchangé lors de sa réunion du 6 juin, au lieu d'opter pour la mise en place d'un taux de dépôt négatif comme le prévoyait un nombre limité mais cependant significatif d'opérateurs. En conséquence, selon les données COT les plus récentes du CFTC (semaine se terminant le 18 juin), le positionnement spéculatif est devenu haussier sur l'euro, à hauteur de 20030 contrats contre -84644 précédemment. Il s'agit du positionnement le plus haussier depuis la semaine se terminant le 19 février. Cependant, les signes indiquant que ce sentiment positif pourrait n'être que de courte durée s'accumulent.

Avec la décision de la Fed sur les taux d'intérêt et l'annonce selon laquelle elle compte réduire son QE3 d'ici la mi-2014, tout ce qui sollicitait l'attention de la Fed ou offrait des retours élevés (des bons du Trésor américain aux marchés actions des pays émergents) a été touché de plein fouet. Bien entendu, notre attention se porte principalement sur la dette dans la périphérie de la zone euro, qui présente à nouveau des signes de détresse. Le taux des titres italiens à 2 ans a atteint 1.995% vendredi, son plus haut niveau depuis la fin mars, et son taux de variation à 20 jours a atteint +37.2%, soit le niveau le plus élevé depuis le jour après les élections italiennes où il était à +42.7%. Pendant ce temps, l'écart de rendement espagnol-allemand sur les obligations à 2 ans a atteint quant à lui ses niveaux les plus élevés depuis le 15 avril. Pour remettre les choses dans leur contexte, rappelons que l'EURUSD avait clôturé ce jour-là à 1.3036, et l'EURJPY, à ¥126.16 (ce dernier a clôturé aujourd'hui à 128.15). De ce point de vue, l'euro semble encore en forme, et devra s'ajuster aux niveaux du crédit européen, en particulier alors que la volatilité du marché des obligations japonaises demeure élevée et que les taux des bons du Trésor américain bondissent à la hausse.

Il apparaît donc que les conditions idéales se réunissent pour que la crise de la zone euro refasse surface de plus belle. Il y a actuellement au sein de l'union monétaire plusieurs thèmes brûlants qui pourraient déclencher la prochaine vague de crainte.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel sera de plus en plus réticente à offrir toute assistance financière supplémentaire, alors que les élections de septembre approchent. Dans l'intervalle, la cour constitutionnelle allemande devra rendre sa décision quant à la légalité du programme OMT de la BCE, le filet de sécurité financier que le président de la BCE Mario Draghi avait présenté comme solution dans le cadre de son engagement à "faire tout ce qui est nécessaire pour sauver l'euro", évoqué pour la première fois à la fin juillet 2012. Alors que le gouvernement allemand et plusieurs membres de la BCE ont témoigné en faveur de la légalité du programme OMT, il est très peu probable que la cour constitutionnelle l'invalide, mais elle pourrait plutôt fixer une limite au programme - disons par exemple €550 Mds, soit environ le montant de l'un des LTRO - ce qui serait négatif pour l'euro ; l'opinion du marché à propos de ce filet de sécurité serait en effet modifiée.

En Espagne, le ratio dette/PIB du pays a été revu à la hausse à 88.2%, un plus haut record d'après la Banque centrale espagnole. C'est une augmentation de +19.1% depuis le 1T’12, quand le ratio était de 76.2%. Il est clair que les mesures gouvernementales ne marchent pas. En France, il est maintenant prévu que l’économie connaîtra une croissance à taux zéro en 2013, alors que le taux de chômage a dépassé les 10% ; les taux de chômage grecs et espagnols sont maintenant au-dessus de 25%, et le chômage des jeunes dans la zone euro dépasse les 60%.

Quant à la Grèce, vous souvenez-vous de Alexis Tsipras, le leader de Syriza et l’homme qui avait presque fait sortir le pays de la zone euro ? Il est de retour et se fait entendre à nouveau, et la Grèce se dirige vers de nouvelles élections maintenant que le gouvernement dirigé par Nouvelle démocratie est divisé. La coalition Nouvelle démocratie-PASOK n'a plus qu'une étroite majorité pour garder le gouvernement pro-austérité au pouvoir, maintenant que le troisième parti de la coalition, la Gauche démocratique a quitté le gouvernement.

Il y a clairement des raisons grandissantes d'être prudent vis-à-vis l'euro, et tant que la région a des difficultés à se reprendre, nous soupçonnons que les discussions évoquant une mise en place de taux négatifs pourraient réapparaître à la BCE, ce qui ferait peser un regain de pression négative sur l'euro. Tout cela dépend entièrement des données, et cette semaine, l'agenda médiocre ne devrait pas vraiment amener d'éléments susceptibles d'étayer l'idée que la région est sur la voie d'une amélioration.

L’événement principal de la semaine aura lieu mercredi : il s'agira de la publication du rapport sur le marché du travail allemand pour le mois de juin. L'économie devrait avoir perdu 8 mille emplois, et le taux de chômage devrait rester à 6.9%. Même s'il ne s'agit pas là d'un événement négatif pour l'euro, il n'est pas positif non plus. L'autre annonce de premier plan sera le rapport préliminaire sur l'indice des prix à la consommation allemand pour le mois de juin; il devrait révéler une hausse des tensions sur les prix au cours de l'année passée, mais une désinflation (ralentissement de l'inflation) sur le plan mensuel. Le résultat à court terme sera le plus important, puisqu'il pourrait être un signe de ralentissement de l'activité économique au T2 2013.

Les données économiques sont plutôt mitigées dans l'ensemble (ni vraiment impressionnantes ni franchement décevantes), et l'euro risque d'être entraîné dans le contre-courant créé par le reflux de l'appétit pour le risque global. Alors que des nuages menaçants s'accumulent et que les valeurs refuges bénéficient d'un coup de fouet, l'attention pourrait se détourner des marchés émergents et du bloc des devises matières premières pour se porter à nouveau sur la zone euro, et nous suspectons que ces fondamentaux baissiers pourraient commencer à avoir un impact collectif à partir de cette semaine.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.