Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • 🇳🇿 (NZD) - Indice de performance des services (SEPT), Actuel: 54.4 Précédent: 54.6 https://www.dailyfx.com/francais/calendrier_economique?utm_source=Twitter&utm_medium=TweetRobot&utm_campaign=twr
  • RT @NCheron_bourse: Les offensives commerciales menées tous azimuts par Donald Trump vont coûter environ 700 milliards de dollars à la croi…
  • RT @ValentinAufrand: 🇺🇸 Voici ma nouvelle analyse de la macroéconomie américaine au mois d'octobre 👇 Etude complète des marchés de l'emplo…
  • Moins connu que le VIX, découvrez comment correctement utiliser l'indice #SKEW de la CBOE pour trader les marchés boursiers. https://t.co/8uWzjoV2M3
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇬🇧GBP : 1,66 % 🇨🇦CAD : 0,71 % 🇦🇺AUD : 0,47 % 🇪🇺EUR : 0,30 % 🇨🇭CHF : 0,02 % 🇯🇵JPY : -0,42 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/tErd49UZ4P
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Argent : 0,15 % Pétrole WTI : 0,12 % Or : -0,44 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/04uGingukP
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/83G1bcfI79
  • Ce sera le titre du #MarketLive lundi : NOW IT’S A LOVE FEST https://t.co/lvkJvpsOGr
  • Trump Il y avait beaucoup de frictions entre les États-Unis et la Chine, maintenant c’est une fête de l’amour (love fest)
  • Lighthizer (USTR) Trump n’a pas encore pris sa décision concernant la hausse des tarifs en décembre (Toujours garder un suspens pour les marchés, toujours)
Risque de chute de l'Euro si le sentiment vacille ou si la BCE recule au niveau de la croissance

Risque de chute de l'Euro si le sentiment vacille ou si la BCE recule au niveau de la croissance

2013-02-16 06:19:00
John Kicklighter, Stratégiste Devises en chef
Share:
Euro___risque_de_chute_si_le_sentiment_vacille_ou_si_la_BCE_recule_au_niveau_de_la_croissance___fr_body_Picture_5.png, Risque de chute de l'Euro si le sentiment vacille ou si la BCE recule au niveau de la croissance

Euro : risque de chute si le sentiment vacille ou si la BCE recule au niveau de la croissance

Prévision fondamentale pour l'euro: Neutre

  • La récession en zone euro s'aggrave, alors que l'Allemagne et la Grèce sont en contraction au T4
  • La réunion des ministres de l'UE allège la pression pesant sur la BCE, la poussant à agir vis-à-vis de la hausse de la devise
  • L'analyse technique montre que l'EURUSD plonge vers son support et que le risque de retournement grimpe

L'euro n'a que peu varié la semaine dernière, malgré une série d'annonces importantes qui a érodé les bases de la tendance haussière de la monnaie unique, en place depuis six mois. Après avoir progressé de près de 11% au cours des sept derniers mois, les progrès haussiers de l'EURUSD semblent de plus en plus difficiles à maintenir. Au début du mouvement, une reprise fondée sur la "réduction du risque de queue" (positionnement prévoyant une probabilité réduite de sortie de la Grèce ou de contagion de la crise des dettes) avait été facilement développée, alors que les rendements obligataires souverains reculaient et que les capitaux étaient rapatriés après l'engagement de l'UE et de la BCE assurant que les autorités feraient tout ce qui était nécessaire pour garantir la stabilité. Toutefois, tous ces éléments font déjà partie du passé.

Ces derniers mois, les catalyseurs ont été plus engagés. Le cap positif des tendances générales du risque empêche les acteurs du marché de poser trop de questions quant à l'avenir trouble de l'Europe, et la réduction du bilan de la BCE propulse les rendements, qui attirent les investisseurs faisant preuve d'une assurance excessive, et suffisamment désespérés pour chercher des retours anémiques sur des investissements à haut risque. Mais les deux aspects de la poussée de la monnaie unique commencent à présenter des signes de fatigue.

Le risque le plus tangible vis-à-vis du biais haussier de l'euro à l'avenir est la possibilité que la Banque centrale européenne (BCE) rejoigne ses homologues au niveau mondial. Depuis que l'autorité politique européenne s'est engagée à lancer un programme de relance illimité visant à acheter de la dette gouvernementale si les marchés se bloquent (programme dit OMT, pour "Outright Monetary Transaction" ou transactions monétaires directes) en juillet dernier, nous avons vu un rebond de la confiance du marché et une chute des taux. En fait, depuis juillet, le bilan de la BCE a chuté de plus de 10%. Effet direct : une hausse des taux de marché européens qui stimule à la fois les gains en capitaux (devise en hausse) et les rendements.

Ces simples menaces se sont révélées suffisamment provocantes pour restaurer la confiance en la région euro, mais l'amélioration de la liquidité dans la région n'est qu'un aspect individuel des préoccupations des responsables politiques. Au niveau de leurs objectifs officiels, l'inflation de base pour la zone euro est sous l'objectif prévu (1.5%), tandis que le taux de chômage a atteint un niveau record (11.7%). Qui plus est, un grand nombre des économies de la périphérie souffrent bien plus encore que ne le suggèrent ces moyennes. L'Espagne et la Grèce, par exemple, présentent des taux de chômage supérieurs à 25%, et le chômage des jeunes est bien au-dessus des 50%. Le malaise économique commence à se propager, comme nous avons pu le constater avec les rapports PIB T4 de l'Allemagne (chute de 0.6%) et de l'Italie (contraction de 0.9%), entre autres, la semaine dernière.

Au final, la banque centrale peut s'appuyer sur tout une série de signes si elle décide d'assouplir sa politique. La question est la suivante : le fera-t-elle ? La détérioration de la santé économique est clairement convaincante, et les ennuis recommenceront dans la semaine, lorsque les résultats d'activité PMI pour février (indicateurs fiables et opportuns des rapports officiels de PIB) seront publiés. Nous reviendrons également sur les considérations de liquidité et de stabilité financière. Ce week-end, Chypre tient ses élections présidentielles. L’euro-groupe a reporté sa décision quant au sauvetage (oui ou non, comment) de cet État à la période qui suivra les élections. Compte tenu de la gravité des problèmes de Chypre et des assurances constantes que le cas de la Grèce était "unique", un gouvernement très pro-euro pourrait être nécessaire.

En début de semaine, nous aurons également la participation du président de la BCE (M. Draghi) à la réunion du comité trimestriel sur le risque systémique en Europe. Il affiche son optimisme (comme tout dirigeant de banque centrale doit le faire), mais les détails vont clairement à l'encontre d'un point de vue favorable. Ensuite, l'élément le plus à même de faire évoluer le marché cette semaine pourrait bien être l'annonce des remboursements prévus des prêts LTRO (opérations de refinancement à long terme) ce vendredi. Vendredi dernier, les banques ont annoncé qu'elles rembourseraient seulement €3.8 Mds, suggérant un effritement de la confiance qui bloque le remboursement de ces liquidités à bas prix. L'annonce à venir sera cependant différente, car elle représentera la première opportunité pour les banques de commencer à rembourser les prêts de la deuxième série des LTRO à 3 ans, accordés en février 2012. L'absence d'un nouveau retrait important de liquidités (similaire au premier) pourrait modérer les ambitions haussières. Et ne l'oublions pas, les traders d'euro doivent bien sûr continuer à surveiller les tendances générales du risque. Si le S&P 500 s'effondre, l'EURUSD suivra. – JK

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.