Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
L'euro lutte pour remonter face au risque d'inquiétude pour les données du PIB, la crise reprend

L'euro lutte pour remonter face au risque d'inquiétude pour les données du PIB, la crise reprend

2012-08-11 02:16:00
John Kicklighter, Stratégiste Devises en chef
Share:
Euro_Struggle_to_Rise_with_Risk_a_Concern_for_GDP_Data_Crisis_Return_body_Picture_5.png, L'euro lutte pour remonter face au risque d'inquiétude pour les données du PIB, la crise reprend

Prévisions fondamentales pour l’Euro: Baissières

  • La liquidité spéculative est loin de disparaître pendant que la toile de fond fondamentale continue à se détériorer
  • Le PIB italien 2T sert de tremplin à un rapport décevant pour la zone euro
  • EURUSD: Que signifient des mesures de faible volatilité pluriannuelle pour la direction?

Que l'euro étende sa période de congestion qui dure depuis un mois maintenant, ou qu'il retourne à la tendance et aux fortes variations de l'année passée, dépend du niveau de participation spéculative sur le marché. Le volume est l'élément vital et manquant du marché. Sans la profondeur du marché spéculatif, il n'y a pas assez de marché pour alimenter des retours au calme, des renversements ou un désendettement total. L'euro est peut-être la devise la mieux placée pour jouir d'une hausse de l'activité malgré le niveau de risque sous-jacent, grâce à un agenda économique chargé. Cependant, cette volatilité se révélera probablement inutile à des variations importantes sans un changement actif du thème fondamental du marché: la tendance à l'appétit du risque. Cela dit, si le poids de la santé économique de la zone euro fournit l'impulsion nécessaire à remettre le marché entier en mouvement…

Avant de parler de catalyseur, nous devrions tout d'abord apprécier à quel point le marché serait probablement réceptif à des étincelles spéculatives et fondamentales majeures. Si les conditions du marché qui ont incarné le coup de la semaine passée devaient persister; une annonce importante digne des gros titres pourrait être négligée par un marché incapable de capitaliser sur le développement. Il y a beaucoup de mesures potentielles différentes concernant les niveaux d'activité, mais rien qui puisse capturer entièrement la large liquidité du marché (souvent le capital peut s'écouler d'une sécurité ou d'un bien et s'implanter dans un autre). Ceci dit, le S&P 500 est une bonne façon de mesurer la participation spéculative générale car il représente un atout standard à long terme pour un des plus grands marchés du monde – et il offre le point de vue de la relance. D'après ce représentant, le volume de la semaine passée était le plus bas (en dehors des vacances) depuis la fin des années 1990.

Pour l'euro lui-même, le volume d'ensemble du marché à terme (comme il n'y a pas de point de retournement dans les chiffres) a atteint son niveau de trading hors-vacances le plus bas depuis mai 2009. Les prévisions de participations sont également basses. La volatilité sous-entendue (les prévisions du mouvement du marché se sont retirées des options) pour les trois mois à venir est toute proche de ses plus bas niveaux d'août 2008. Le fait que ce niveau soit historiquement similaire à celui qui a précédé la pire crise financière mondiale de l'histoire moderne ne veut pas dire que l'histoire va se répéter. Cependant, nous devons nous demander si les niveaux de risque que ces mesures entraînent rendent un portrait précis de la toile de fond économique et financière de la zone euro. Bien que l'union monétaire ne soit sûrement pas sur le point de s'écrouler pour le moment, la douleur est toujours palpable.

Les niveaux de risque dont le marché fixe le prix pour la semaine à venir sont particulièrement remarquables. Les mesures de volatilité sous-entendues sur une semaine pour l'EURUSD ont chuté jusqu'à un incroyable pourcentage de 8.19%. Ces mesures ont certes été plus basses en mars et en avril (une chute de presque -1000 pip) mais elles sont tout de même dans leurs plus bas niveaux depuis avant les crises des subprime US / Lehman Brothers. Ce n'est pas nécessairement inhabituel étant donné la toile de fond générale, mais c'est extraordinaire étant donné le nombre d'annonces importantes de la semaine dernière.

Un agenda chargé dès le début pour la semaine à venir commencera lundi avec les chiffres avancés du PIB 2T de la Grèce (l'heure exacte n'a pas été donnée). En tant que lien le plus faible de la région et point critique sur la question de la survie ou non de l'Union sous sa forme actuelle, ces chiffres auront de plus profondes implications que celle d'étendre la récession pluriannuelle. Afficher un "meilleur" chiffre que les 7.0 % de compression en glissement annuel n'est pas ce qui importe ici. Ce qui importe est de rappeler au marché que l'austérité et des règles collectives d’apaisement dans des économies très disparates ont un coût réel. Le jour suivant, nous serons inondés de chiffres de croissance des périphéries (PIB du Portugal), de mesures de renforcement du noyau crucial (Allemagne, France, zone euro), d'une mesure de marché de confiance pour les emprunteurs (enchère de bons pour Grèce) et d'une enquête sur l'opinion des créanciers (sondage allemand ZEW pour les investisseurs).

En réalité, le malaise économique est déjà attendu et sans aucun doute représenté dans le niveau des prix des biens régionaux et européens. Pour faire le passage critique du rôle de catalyseur à court terme pour l'euro à celui de catalyseur pour les tendances sous-jacentes vers l'appétit du risque (une des quelques vagues prévisibles qui pourrait réellement atteindre ce seuil ce mois-ci), les troubles de croissance de la plus grande économie collective doivent faire renaître la crainte en la plus oppressante crise financière du monde en matière de risque du crédit bancaire et souverain. Non seulement la stabilité d'un protagoniste crucial dans l'économie mondiale menacera d'être perturbée, mais la peur qu'une contraction du crédit se répande embrasera le monde financier. –JK

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.