Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Volatilité du Nasdaq100 = +11% Nasdaq100 --> https://t.co/xWYqwt10Jn
  • Kudlow (Maison Blanche) Il reste plusieurs parties dans le plan de soutien économique de N. Pelosi que D. Trump ne pourra pas accepter
  • ce ne sont évidemment pas des mouvements pre-market vu que les marchés US sont déjà ouverts depuis 14h30 (comme un lundi...sorry ;)
  • Très curieux ce mouvement sur la Tech US alors que la tech européenne se fait massacrer aujourd'hui (-7% ce matin) Pre-market Apple vient de bondir en quelques minutes de 2.4% vs plus bas intraday, +3% pour Amazon... WTF... https://t.co/NajP2MJCoY
  • Etats-Unis Ventes de logements neufs = -3.5% en septembre (consensus +2.8% préc révisé +3.0% vs +4.8%)
  • tweet précédent Certains ne veulent vraiment pas que les FAANG cassent la trendline en place depuis mars... NYSE FANG+ Index --> https://t.co/iTUgvkk0SJ
  • Mouvement brutal sur les techs US avant l'ouverture Le Nasdaq100 prend 100 points en 5 min, aucune news Juste des algos excités par le gap du week-end ? --> https://t.co/ahLzS04v8R
  • JPMorgan anticipe un SP500 à 3900 (actuellement 3430) en cas de victoire de Trump, et qu'une "vague bleue" serait relativement neutre à court terme pour les marchés
  • Les oiseaux, le piano, le teint pêche sur fond de fleurs jaunes Très bucolique tout ça https://t.co/3Q9Tbv4UUs
  • Kudlow (Maison Blanche) -il faudra plus de compromis pour parvenir à un accord sur le plan de soutien -les discussions ont ralenti mais ne sont pas arrêtées (donc si Kudlow, optimiste devant l'Eternel, indique que les discussions ont ralenti...)
Le dollar australien dans une position risquée, le FOMC décevrait les espoirs de relance

Le dollar australien dans une position risquée, le FOMC décevrait les espoirs de relance

2012-07-28 02:45:00
Ilya Spivak, Head Strategist, APAC
Share:
Le_dollar_australien_dans_une_position_risquee__le_FOMC_decevant_les_espoirs_de_relance___fr_body_Picture_5.png, Le dollar australien dans une position risquée, le FOMC décevrait les espoirs de relance

Prévision du dollar australien au vu des fondamentaux: Baissier

  • Le sommet clé du canal et les 1.05 sont au centre de l'attention pour le positionnement de l'AUDUSD
  • Le dollar australien se surpasse du fait d'un solide PMI HSBC Chine
  • Un IPC conforme aux attentes ne change pas grand-chose aux perspectives pour les taux de la RBA et pour le dollar australien

Le dollar australien demeure fermement ancré au sentiment du risque, un indice pondéré de la valeur moyenne de cette monnaie face aux autres grandes monnaies montrant une corrélation inébranlable avec l'indice boursier mondial MSCI. Voilà qui place les attentes de croissance mondiale au premier plan, tournant les projecteurs vers la Fed et la Banque centrale européenne, alors qu'elles publieront toutes deux la semaine prochaine leur annonce de politique monétaire mensuelle.

Les prévisions de croissance économiques à l'échelle du marché tablent sur une récession dans la zone euro et une légère reprise aux États-Unis pour 2012. Ce qui veut dire que tout nouvel effort de relance annoncé à l'occasion de ces décisions à propos des taux agirait directement sur la source de turbulences principale de la reprise mondiale et amplifierait la zone de compensation principale. Alors que la BCE semble prête à offrir une dose supplémentaire de soutien, les espoirs d'un lancement par la Fed d'une troisième série d'assouplissements quantitatifs (QE3) ont de bonnes chances d'être déçus. Au final, il semble probable que cela ne soit pas suffisant pour satisfaire les investisseurs, ce qui pèserait sur l'appétit du risque et pousserait à la baisse le dollar australien.

Commençons par la BCE ; les marchés semblent préparés pour une nouvelle baisse des taux. En effet, les chiffres du Crédit Suisse suggèrent que les investisseurs intègrent dans les cours une probabilité de 82.5% d'une nouvelle baisse de 25 points de base du taux de référence. Pour générer une hausse significative des tendances de l'appétit du risque, la banque centrale devra dépasser ces attentes, et les commentaires avancés la semaine dernière par le président de la BCE, Mario Draghi, suggèrent justement que cela est possible. M.Draghi a mis en garde que si les primes sur le risque souverain, au niveau des rendements obligataires, troublaient la politique monétaire, il était du ressort de la BCE de s'occuper du problème. Cela laisse penser que la banque pourrait recommencer son programme d'achat d'obligations, une bénédiction pour certains pays de la zone euro criblés de dettes et écrasés par des coûts d'emprunts prohibitifs.

Dans le même temps, il y a peu de chance que la Fed offre plus au marché que le classique discours sur la possibilité d'un QE3 si nécessaire, tout en laissant inchangés les paramètres de la politique monétaire. En effet, les rendements des obligations de toutes maturités atteignent des niveaux tout proches des plus bas jamais observés, et ce sans relance depuis le QE2 qui s'est terminé en juin 2011. Il ne semble pas raisonnable de dire que de nouveaux achats d'actifs sont nécessaires pour contenir le coût du crédit, ou que des coûts d'emprunt légèrement inférieurs attireraient de nouveaux emprunteurs actuellement en attente. Cela veut dire que l'effet le plus significatif d'un programme QE3 résiderait dans le stimulus psychologique au sentiment du risque du marché. Il est probable que Ben Bernanke et ses collègues gardent cet outil dans leur arsenal pour le moment, et qu'ils ne le sortent que dans le cas où une dislocation majeure en Europe créerait une crise mondiale du crédit, comme ce qui s'est passé pendant la débâcle de 2008 suite à la faillite de Lehman Brothers.

Le calendrier économique national est globalement calme, avec les chiffres des permis de construire, de la balance commerciale et des ventes au détail dominant un calendrier de publications d'importance moyenne. La révision de la production HSBC de juillet et le PMI chinois officiel pour le secteur de la transformation et celui des services pourraient quand même faire bouger le marché. La Chine est le premier partenaire commercial de l'Australie et ses performances ont un impact direct sur la santé du secteur minier de l'île, une des sources principales de solidité économique ces dernières années.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.