Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Déficit américain... https://t.co/el7WWH4jMa
  • https://t.co/TnvGMSrnPh
  • Moins connu que le VIX, découvrez comment correctement utiliser l'indice #SKEW de la CBOE pour trader les marchés boursiers. https://t.co/lQGnQ9bcjD
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇬🇧GBP : 1,31 % 🇨🇦CAD : 0,12 % 🇨🇭CHF : 0,09 % 🇪🇺EUR : -0,09 % 🇳🇿NZD : -0,11 % 🇦🇺AUD : -0,48 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/wNRftNl3SL
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Or : 0,40 % Argent : 0,09 % Pétrole WTI : -0,47 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/DQ12CFGP70
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/hWI1nSpkw7
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dax 30 : 0,30 % CAC 40 : 0,27 % Dow Jones : 0,00 % S&P 500 : -0,00 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/7PHxUlURFH
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Or : 0,53 % Argent : 0,21 % Pétrole WTI : -0,13 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/JYnHfb5pJ9
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/PKpO1TM2NI
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dax 30 : 0,32 % CAC 40 : 0,31 % S&P 500 : 0,11 % Dow Jones : 0,09 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/9q1xFv5nTg
Interview d'un analyste : Christopher Vecchio à propos de l'Espagne, l'AUD et l'EUR

Interview d'un analyste : Christopher Vecchio à propos de l'Espagne, l'AUD et l'EUR

2012-06-16 12:00:00
Christopher Vecchio, CFA, Stratégiste Devises senior
Share:

L'aide de l'UE aux banques espagnoles est-elle suffisante pour stabiliser la situation économique du pays, ou l'Espagne devra-t-elle finalement demander également un plan de sauvetage souverain ?

Sans hésitation, je peux dire que l'Espagne aura besoin d'un sauvetage. Voyez ceci : les banques espagnoles détiennent près de 65% de la dette souveraine espagnole, donc quand les banques sont en difficulté, la dette souveraine espagnole l'est également. Ainsi, sans changements fiscaux structurels qui modifieraient les perspectives à long-terme de l'économie, d'autres sauvetages et injections de liquidité ne feront pas grand chose. Alors que l'austérité a été douloureuse, la consolidation fiscale, une baisse des dépenses gouvernementales et plus d’impôts, est une prescription nécessaire non seulement en Europe, mais également aux Etats-Unis. Si les sauvetages et les injections de liquidité étaient la réponse, ces problèmes n'auraient-ils pas déjà disparu depuis longtemps après les deux opérations de refinancement à plus long-terme (LTRO) de la BCE en décembre 2011 et février 2012, totalisant plus de 1 000 milliards ? Clairement, davantage doit être fait, et il semble que seule une crise poussera les dirigeants à agir.

Pensez-vous que la contagion de la crise de la dette européenne frappera l'Italie au point qu'elle demandera également un sauvetage bancaire?

Je suis plus inquiet à propos d'une chute de dominos plus "petits" avant l'Italie. Mais l'Italie elle-même est très vulnérable. Cette semaine justement, le ministre autrichien des Finances Maria Fekter a déclaré que "l'Italie doit faire son chemin hors de son dilemme économique de déficits et de dette très élevés, mais bien sûr il se peut que, compte tenu des taux élevés que l'Italie paie pour refinancer sur les marchés, elle aura elle aussi besoin d'un soutien".Une telle franchise est surprenante, mais en réalité, ces mots devraient résonner parmi les investisseurs ; en effet, tout au long de ce processus, les dirigeants européens ont minimisé la gravité de la crise. Si cette intervention coordonnée au niveau mondial a bien lieu, elle fournira un peu de temps à l'Italie ; au minimum, l'Italie a jusqu'en août pour éviter un plan de sauvetage, si les conditions du marché s'aggravent. Au maximum, elle a jusqu'à la fin de l'année.

Pensez-vous que les données favorables de l'emploi aux US pourraient pousser la Fed à introduire plus de relance en juin?

Je ne pense pas que la Réserve fédérale va mettre en œuvre de nouveaux assouplissements, et ce pour quelques raisons. Principalement, il est évident que l'assouplissement quantitatif n'est pas la « panacée » (pour reprendre le mot du président Ben Bernanke) dont l'économie a besoin ; un correctif fiscal est nécessaire. De telles mesures sont bien sûr peu probables avant les élections de novembre, mais cela n'augmente pas la probabilité de nouveaux assouplissements quantitatifs. Deuxièmement, l'inflation de base est relativement rigide : comme l'indice des prix à la consommation pour mai l'a montré hier, l'inflation de base (hors alimentation et énergie) maintient son rythme de 2.3% en glissement annuel, au-dessus des prévisions du consensus. Alors que la croissance des salaires reste rigide (les entreprises essayant toujours de "dégraisser" et d'augmenter les bénéfices), une hausse du taux d'inflation réduira encore davantage les revenus disponibles aux États-Unis, et par suite, les chiffres de consommation apparent. Sachant que la consommation représente environ 70% du PIB apparent, l'économie ne peut pas se permettre de voir une nouvelle détérioration des revenus. Un surcroît d'assouplissement quantitatif conduirait précisément à une telle situation, et les responsables de la Réserve fédérale en sont bien conscients.

Au lieu de cela, je m'attends à ce que la Fed annonce une certaine forme de poursuite de l'opération Twist, même si elle ne continue que pendant quelques mois. C'est ce qui pourrait être la meilleure décision à l'heure actuelle, puisque cela continuerait à faire baisser les taux à long terme (ce qui par suite réduira les taux hypothécaires qui devraient, en théorie, aider le marché du logement). Ne pas s'engager à l'avance dans un autre plan de relance, voilà clairement la meilleure position à l'heure actuelle ; franchement, la meilleure ligne de conduite consiste à ne pas lancer une nouvelle série de mesures d'assouplissement quantitatif. Cela forcera les responsables de la politique fiscale à accélérer le rythme de leurs réformes et, sur le long terme, conduira au meilleur avenir possible pour l'économie américaine. Comme la situation en Europe nous l'a appris, les pays qui comptent sur un crédit peu coûteux et l'assistance de politiques monétaires trop souples deviennent surchargés d'un point de vue fiscal. Les États-Unis vont eux aussi dans cette direction, et le movement s'accélèrera si la Fed décide de mettre en oeuvre de nouveaux assouplissements quantitatifs.

L'aussie sera-t-il capable d'effectuer une cassure pour dépasser la parité, ou la paire va-t-elle casser le support dynamique qui forme le triangle sur le graphique à 1 heure ?

L'AUDUSD est en effet passé au-dessus du niveau de parité, mais cela ne ressemble pas à une cassure organique ; au contraire, ce développement a été alimenté par les rumeurs d'une intervention coordonnée au niveau mondial, hier en fin de séance des marchés actions américains. Aujourd'hui encore, l'AUDUSD continue sa montée vers 1.0100, mais il pourrait ne s'agir que d'un leurre ; les perspectives pour cette fin de semaine sont de plus en plus sombres. En l'absence d'efforts d'assouplissement mondiaux, et surtout de la part de la Réserve fédérale, il est très probable que le dollar américain retrouvera un peu de sa force perdue dans les semaines à venir. Un « instant de calme » dans la crise en zone euro, et éventuellement de nouvelles discussions à propos de mesures de relance fiscales en Chine pourraient cependent faire en sorte que l'AUDUSD reste élevé. À la hausse, les gains devraient être plafonnés par 1.0130 (résistance TL sur les plus hauts de février et d'avril) et 1.0250 (MMD 200). À la baisse, nous pouvons envisager un retour vers la parité, 0.9920, 0.9825 et 0.9750.

Pensez-vous que l'euro peut maintenir ses gains au-dessus de 1.2550 ? Quelles sont vos prévisions pour la semaine à venir ?

L'EURUSD a en effet grimpé au-dessus de 1.2550 (actuellement à 1.2650), mais ce passage pourrait être de courte durée. Les élections grecques représentent une menace importante vis-à-vis de la stabilité de la monnaie, et il est très probable que les résultats soient baissiers pour l'euro (le seul scénario favorable à l'euro serait une victoire claire de Nouvelle Démocratie, le parti pro-sauvetage, avec suffisamment de soutien pour bénéficier d'une majorité parlementaire ; j'estime que les chances d'un tel résultat sont de l'ordre de 10%, en diminution). Dans l'optique d'un débat, supposons que les deux résultats probables soient les suivants : Nouvelle Démocratie remporte les élections sans majorité, ou Syriza remporte les élections sans majorité. En outre, dans chaque scénario, supposons que le résultat est accompagné des éventualités suivantes : une réponse politique globale, ou non. Ainsi, nous avons : ND gagne, avec une réponse politique globale ; ND gagne, sans réponse politique globale ; victoire de Syriza, avec réponse politique globale; victoire de Syriza, sans réponse politique globale.

Dans le cas du résultat le plus favorable (le parti Nouvelle Démocratie l'emporte et il y a une réponse politique globale), l'EURUSD pourrait revenir à 1.30 la semaine prochaine. A l'inverse, le résultat le plus sombre serait une victoire de Syriza, sans réponse politique globale (pour l'instant) : l'EURUSD pourrait alors s'échanger vers de nouveaux plus bas annuels, proches de 1.20.

L'or aime-t-il le nouveau QE ?

L'or apprécie les nouvelles rumeurs d'assouplissements quantitatifs, sans être totalement emballé. L'or (tout comme le yen) est un indicateur solide des attentes globales d'assouplissement. Tout d'abord, nous avons observé une tendance à la hausse du métal précieux (alors que l'USDJPY était dans une tendance baissière) depuis le rapport sur l'emploi non agricole américain de mai, abyssal ; et les officieles de la Réserve fédérale ont clairement claironné le besoin de nouveaux assouplissements quantitatifs. Dans les périodes de crise, l'or (comme nous l'avons observé à l'automne dernier) fait l'objet de ventes plus rapides que ses hausses. C'est le cash qui est numéro un en temps de crise ; ainsi, même si nous devions observer des assouplissements quantitatifs de grande envergure, si l'Europe est la proie des flammes, il est peu probable que l'or revienne vers ses plus hauts records, vers 1921.17 $ l'once, dans un futur immédiat.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.