Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Le dollar US va se corriger généralement en baisse avant qu'une progression plus importante ne reprenne

Le dollar US va se corriger généralement en baisse avant qu'une progression plus importante ne reprenne

2012-06-02 03:50:00
Ilya Spivak, Stratégiste Devises senior
Share:
US_Dollar_to_Correct_Broadly_Lower_Before_Larger_Advance_Resumes_body_Picture_5.png, Le dollar US va se corriger généralement en baisse avant qu'une progression plus importante ne reprenne

Prévisions fondamentales pour le dollar US: Baissier

Le dollar américain a terminé la semaine de trading sur une note négative après avoir établi un nouveau plus haut de 18 mois face à ses meilleurs homologues puisque le rapport lamentablement décevant des chiffres sur l'emploi américain a fait culbuter les prix. La logique conduisant la vente massive a semblé centrée sur la possibilité croissante d'une troisième série d'assouplissement quantitatif de la Fed (QE3) face à un relâchement de la reprise américaine. Cela diluerait sans doute le billet vert, produisant de fortes pertes semblables à celles observées dans le sillage des précédents efforts de QE de la banque centrale. Cette logique semble erronée toutefois.

)

Les coûts d'emprunt américain trouvent très bien leur chemin inférieur sans l'implication de la Fed. Le rendement de benchmark des bons du Trésor à 10 ans a chuté à un plus bas record de 1.45 pour cent la semaine dernière comme les peurs du risque souverain de la zone euro ont conduit le capital à la recherche de refuge vers la dette américaine. Après ajustement pour l'inflation, le rendement se situe réellement à -0.60 pour cent, signifiant que les investisseurs paieront effectivement au gouvernement américain 60 points de base par an pour s'occuper de leur argent. Avec la situation en Europe à peine en voie de guérison, les rendements sont susceptibles de rester sous pression pour quelques temps, ce qui signifie que le bénéfice marginal d'un programme de QE3 serait au mieux très petit et plaide contre davantage d'expansion du bilan de la Fed.

Dans cet esprit, la performance du dollar est due probablement à un peu plus que de la prise de bénéfice. Le catalyseur à l'origine du fort rallye du dollar au cours des dernières semaines a été l'aversion au risque enracinée dans les craintes croissantes d'une sortie de la Grèce de la zone euro. L'effondrement du sentiment a été composé de preuve du montage de vents contraires à la croissance économique mondiale à partir de la récession en Europe et du profond ralentissement en Asie. Tandis qu'aucune de ces préoccupations n'a été résolue, le stock de nouvelle négativité pour conduire une vente continue dans l'espace des actifs risqués fonctionne sans doute à vide, ouvrant la porte à un rebond.

Le sommet des dirigeants de l'UE, qui s'est tenu au début du mois, a rendu parfaitement clair que les décideurs politiques ont l'intention de rester à l'écart jusqu'à ce que la Grèce ait installé un gouvernement cohérent et ne traiteront alors qu'avec celui qui prendra les rênes pour établir une voie à suivre. Cela met effectivement le cœur de la préoccupation vis-à-vis de l'Europe en attente jusqu'à ce qu'une deuxième tentative d'élection générale se produise dans deux semaines. En attendant, le paysage de la croissance économique est désastreux mais pas thématiquement inconnu des investisseurs qui envisagent les contours généraux des tendances de performance dans les résultats clés du monde, des moteurs qui ont été bien établis depuis un certain temps.

Sur le plan des données nationales, un agenda relativement calme nous attend pour la semaine à venir. La publication de l'ISM du secteur des services et l'enquête Beige Book de la Fed sur les conditions économiques régionales représentent les seuls éléments de premier plan sur le calendrier, avec aucun résultat susceptible d'offrir beaucoup plus que les traders n'aient déjà intégré. Le Président de la Fed Ben Bernanke est également attendu à témoigner avant une séance conjointe du Congrès, sur laquelle les traders porteront une vive attention pour des indices de QE3. Bien que le chef de la banque centrale est susceptible de demeurer non-engagé, relayant le message familier selon lequel une relance supplémentaire est toujours "sur la table" mais "imprudente" si elle signifie sacrifier la stabilité des prix, il semble sûr de reconnaître le virage à la baisse dans les données américaines. Les marchés pourraient, une fois de plus, prendre cela comme une position suffisamment de statu quo pour vendre le billet vert, amplifiant ainsi le repli jusqu'à ce que les inquiétudes liées à la Grèce resurgissent pour redémarrer une tendance à la hausse vers le début de la semaine suivante. - IS

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.