Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

2012-06-01 04:18:00
Ilya Spivak, Stratégiste Devises senior
Share:

Les devises majeures contre le dollar américain

(% de variation sur la semaine à ce jour)

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_5.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Points de Discussion

  • L'euro et la livre sterling abandonnent les corrélations avec les tendances de sentiment de risque
  • Le yen japonais continue de trouver une direction dans le lien avec les rendements des bons du Trésor américains
  • Le dollar australien fait une sous-performance par rapport au bloc des matières premières sur les paris en faveur d'une réduction des taux de la part de RBA
  • Une forte volatilité est probable alors que les données des emplois américains et le rapport ISM sortent tous les deux

La performance des devises majeures contre le dollar US jusqu'ici cette semaine reflète une divergence curieuse. Il est clair que les devises européennes ont fait des sous-performances même alors que leurs corrélations avec les tendances d'appétit du risque générales du marché (comme indiquées par l'indice MSCI World Stock) se sont défaites alors que leurs relations avec les rendements d'obligations benchmark se sont renforcées. Cela suggère qu’en l'absence de nouvelles informations sur l'intégrité structurelle de la zone euro au moins jusqu'à ce que la Grèce tienne de nouvelles élections législatives mi-juin, l'accent a changé sur les inquiétudes du ralentissement de la croissance et leurs implications pour la politique monétaire.

Pendant ce temps, les devises du bloc des matières premières qui dépendent clairement du sentiment ont réussi à trouver un support, avec les dollars canadiens et néo-zélandais qui ont fait une reprise après quatre semaines consécutives de vente. Même si des prévisions plus intenses sur la baisse du taux d'intérêt à court terme de la RBA ont assez bien limité le dollar australien, la devise a aussi réussi à éviter des pertes plus fortes. Alors qu'une claire amélioration de la situation du sentiment ne s'est clairement pas matérialisée avec les problèmes habituels pour la sante financière et la croissance économique mondiale qui sont toujours présents, la situation a de la même manière réussi à éviter une détérioration matérielle plus forte, ce qui ouvre la porte à des prises de profit.

Le yen japonais a continué à être légèrement à l'écart des considérations purement régionales ou de celles qui dépendent du risque, utilisant au lieu de cela sa corrélation de longue durée avec les rendements des bons du Trésor américains pour contrôler les cours. Sans surprise, cela a permis à la devise de faire des meilleures performances contre le billet vert alors que le capital qui fuit les difficultés de la zone euro s'est tourné vers la valeur refuge que constitue la dette du gouvernement américain. Cela a fait augmenter les prix tout en poussant les rendements vers des plus bas record, ce qui a en même temps peser sur l'USDJPY.

Si l'on se tourne vers l'avenir, cela crée une perspective nuancée pour les jours à venir alors que les regards se tournent vers le nombre impressionnant de données économiques américaines qui se situent à la fin de la semaine de trading. Le rapport sur l'emploi américainqui est surveillé de près devrait montrer que la plus grande économie au monde devrait gagner 150,000 emplois en mai, ce qui serait une légère amélioration par rapport au plus bas de six mois de 115,000 enregistré en avril. A cause d'un changement de date rare, l'indicateur de l'ISM manufacturier qui fait aussi bouger les marchés sortira le même jour, même si les prévisions dans ce cas font état d'un chiffre plus faible.

En plus d’entraîner certainement une forte reprise de la volatilité, ces deux rapports l'un après l'autre aideront à établir les prévisions à court terme pour la probabilité qu'une reprise plus forte aux États-Unis compensera dans une certaine mesure la pression baissière de la production mondiale avec la crise en Europe et le ralentissement en Asie. Une publication généralement positive devrait augmenter l'appétit du risque et aider à continuer la reprise pour les devises liées aux marchés actions. Un tel résultat pourrait aussi faire augmenter l'USDJPY alors que les prévisions de QE3 de la Fed s'amenuisent avec les prévisions plus positives pour la croissance américaine. Il va sans dire que des données généralement négatives devraient produire le résultat opposé. Pourtant, ce qui est essentiel, c'est que les devises comme l'euro et la livre sterling pourraient ne pas participer même dans le cas où le sentiment du risque reprend.

EURO

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_6.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

LIVRE STERLING

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_7.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

YEN JAPONAIS

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_8.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

DOLLARCANADIEN

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_9.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

DOLLARAUSTRALIEN

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_10.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

DOLLAR NEO-ZELANDAIS

Euro_British_Pound_May_Not_Participate_in_Risk_Appetite_Recovery_body_Picture_11.png, L'euro, la livre sterling pourraient ne pas participer à la reprise de l'appétit du risque

Source: Bloomberg

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.