Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
L'euro s'en tient à son range, mais des pertes sont probables suite aux ennuis en Espagne et en Italie

L'euro s'en tient à son range, mais des pertes sont probables suite aux ennuis en Espagne et en Italie

2012-04-14 04:22:00
David Rodriguez, Head of Product
Share:
Euro_Sticks_to_Range_but_Losses_Likely_on_Spain_and_Italy_Troubles_body_Picture_5.png, L'euro s'en tient à son range, mais des pertes sont probables suite aux ennuis en Espagne et en Italie

Euro_Sticks_to_Range_but_Losses_Likely_on_Spain_and_Italy_Troubles_body_Picture_6.png, L'euro s'en tient à son range, mais des pertes sont probables suite aux ennuis en Espagne et en Italie

Prévisions fondamentales pour l'Euro:Baissier

  • Les craintes de crise de l'euro s'effacent et profitent à l'EURUSD, mais pas pour longtemps
  • Le rapport sur le déficit grec rappelle cependant aux traders que tout est loin d'aller pour le mieux
  • La résistance clé euro/dollar US au niveau 1.32$ stoppe l'avancée

Il y a trois types de tendances des cours : haussière, baissière, et latérale. L'euro reste bloqué dans une tendance baissière de 11 mois assez bien définie, mais 2012 a vu l'arrivée d'une tendance haussière de plus court terme ; et les six dernières semaines ont maintenu l'euro/dollar US au sein d'une tendance latérale étroite. Où se trouve la résolution ?

Lorsqu'il existe des doutes quant à la trajectoire à court terme d'une monnaie, nous nous en remettons toujours à l'environnement plus général ; dans le cas de l'euro, la tendance baissière importante reste intacte tant que l'euro/dollar US reste sous les plus hauts de février, à 1.3487$. L'EURUSD a semblé devoir effectuer une cassure d'une résistance significative lorsque le Dow Jones FXCM Dollar Index (symbole : USDOLLAR) a présenté sa baisse la plus importante sur une journée depuis 7 semaines. Et pourtant, de vives ventes de dégagement sur les marchés de la dette souveraine en Europe ont forcé l'euro à baisser face à la monnaie américaine, valeur refuge, avant la clôture de vendredi. L'écart entre les rendements des obligations gouvernementales espagnoles à 10 ans et ceux du Bund allemand benchmark ont terminé au niveau significatif de 4.24%. Ce différentiel substantiel est le plus élevé depuis les tréfonds de la crise de la zone euro à la fin 2011, et représentent un avertissement très clair de ce que pourrait nous réserver l'avenir.

Les annonces économiques importantes prévisibles en zone euro seront assez limitées la semaine prochaine, mais les traders devraient guetter des surprises majeures au niveau des chiffres de l'inflation (indice des prix à la consommation en zone euro) et de l'enquête ZEW allemande sur la confiance des milieux des affaires, le 17. Les investisseurs restent concentrés sur la question de savoir si la Banque centrale européenne agira dans le sens d'une nouvelle baisse des taux d'intérêt, ou introduira de nouvelles mesures visant à assouplir la politique monétaire. Pourquoi ? Parce que les taux d'intérêt sont importants, et parce que des rendements moins élevés en Europe pousseraient sans doute l'euro vers une baisse face à ses homologues majeurs. Tout résultat inférieur aux prévisions concernant les chiffres IPC pourrait aller dans le sens de baisses de taux par la BCE, et l'euro pourrait chuter parallèlement.

Toutefois, le problème le plus important qui pointe à l'horizon n'est que trop familier : les crises fiscales concernant les dettes en zone euro. Le rapport sur le déficit grec, clairement décevant, a rappelé aux traders que les ennuis sont loin d'être terminés. Et d'éventuelles nouvelles difficultés en Grèce ne pèsent pas bien lourd comparées à une détérioration de l'équilibre fiscal en Espagne, et la forte hausse des rendements obligataires espagnols nous avertit que les investisseurs sont circonspects. Que nous réserve l'avenir ?

Une amélioration significative des marchés obligataires espagnol et italien reste indispensable pour que l'euro puisse bénéficier d'un mouvement haussier soutenu. Comment serait-ce possible ? Selon une enquête menée par Bloomberg News, 17 économistes parmi les 22 interrogés s'attendent à ce que la Banque centrale européenne redémarre ses achats de dette souveraine régionale, via le programme SMP. Pourtant, à mon humble avis, les pressions vendeuses pesant sur les obligations espagnoles et italiennes pourraient s'avérer trop importantes pour être contrôlées par la banque centrale.

Le fait que les nations de la zone euro se rassemblent pour porter secours à la Grèce, au Portugal et à l'Irlande est une chose. Mais les économies comme les dettes fiscales espagnoles et italiennes sont d'une envergure bien différente de celle des Etats plus petits, et les investisseurs préparent le terrain pour une véritable confrontation au niveau du risque pesant sur le crédit souverain.

Gardez un oeil sur les marchés de la dette en zone euro au cours des semaines à venir, sachant que toute nouvelle détérioration claire génèrerait sans doute de nouvelles baisses de l'euro/dollar US. Que devons-nous surveiller à part cela ? Les corrélations entre l'EURUSD, le S&P 500 américain et les actifs à risque plus généraux se sont affaiblies récemment, mais elles resteront importantes tant que le dollar américain sera la monnaie refuge la plus importante du monde. Surveillez les marchés actions ; le S&P est en baisse de 2.7% pour les deux premières semaines du second trimestre. Une poursuite des ventes pourrait pâtir à l'EURUSD, sensible au risque. – DR

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.