Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Déficit américain... https://t.co/el7WWH4jMa
  • https://t.co/TnvGMSrnPh
  • Moins connu que le VIX, découvrez comment correctement utiliser l'indice #SKEW de la CBOE pour trader les marchés boursiers. https://t.co/lQGnQ9bcjD
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇬🇧GBP : 1,31 % 🇨🇦CAD : 0,12 % 🇨🇭CHF : 0,09 % 🇪🇺EUR : -0,09 % 🇳🇿NZD : -0,11 % 🇦🇺AUD : -0,48 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/wNRftNl3SL
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Or : 0,40 % Argent : 0,09 % Pétrole WTI : -0,47 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/DQ12CFGP70
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/hWI1nSpkw7
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dax 30 : 0,30 % CAC 40 : 0,27 % Dow Jones : 0,00 % S&P 500 : -0,00 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/7PHxUlURFH
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Or : 0,53 % Argent : 0,21 % Pétrole WTI : -0,13 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/JYnHfb5pJ9
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/PKpO1TM2NI
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dax 30 : 0,32 % CAC 40 : 0,31 % S&P 500 : 0,11 % Dow Jones : 0,09 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/9q1xFv5nTg
La crise de dette de la zone euro est-elle bonne ou mauvaise pour les cours de l'or ?

La crise de dette de la zone euro est-elle bonne ou mauvaise pour les cours de l'or ?

2012-02-10 17:23:00
Ilya Spivak, Jamie Saettele, CMT,
Share:

L'or avait surmonté distinctement l'offre physique baissière et les tendances de la demande pour trouver son chemin à la hausse encore une fois l'année dernière comme la demande d'investissement continuait de propulser les cours. D'après les chiffres recueillis par GFMS Limited, un cabinet-conseil dominant sur les métaux précieux, la production minière a en effet atteint un maximum historique en 2011. Entre temps, la demande de bijouterie, la source la plus importante d'achat d'or physique, a subit des pertes même sur des marchés généralement forts comme la Chine et l'Inde. Par ailleurs, la demande mondiale d'investissement a augmenté de 20 pourcent vers un record de 80 milliards de dollars.

Pourquoi les investisseurs apprécient-ils l'or ?

Les investisseurs recherchent le métal jaune pour ses propriétés de stock de valeur. Ce marché est attirant dans deux scénarios radicalement opposés. A une extrémité, nous avons la peur de l'inflation. Certaines personnes pensent que la reprise économique mondiale va prendre un rythme suffisant avant que les banques centrales ne soient capables de revenir sur leurs politiques monétaires très larges, et achètent de l'or pour se protéger contre la dégradation des monnaies fiduciaires. A l'autre extrémité, nous trouvons certaines peurs que la reprise faible actuelle va se désintégrer comme les efforts de relance s'amenuisent. Ils apprécient l'or en tant qu'actif qui va conserver sa valeur physique intrinsèque même si les marchés financiers s'effondrent à nouveau.

Pour aller plus loin, nous avons des perspectives complètement conflictuelles pour les cours de l'or à cause de l’incertitude persistante sur l'environnement macroéconomique mondial pour l'année à venir. Les turbulences auxquelles fait face la reprise mondiale demeurent incroyables, avec la crise de la dette de la zone euro qui est toujours un sujet d'inquiétude et les tensions grandissantes entre l'Iran et les puissances occidentales qui menacent d'interrompre l'approvisionnement en pétrole ce qui pourrait faire que les cours s'apprécient. D'un autre côté, l'économie américaine semble avoir eu une extension dans la seconde moitié de 2011 et peut aider à retourner le désarroi qui sévit ailleurs.

La crise de la zone euro est-elle bonne ou mauvaise pour le cours de l'or ?

Concernant l'Europe tout d'abord, les implications des peurs persistantes sur la solvabilité dans la zone euro pour les cours de l'or dépend de la tension souveraine. Au cours des trois dernières années, les dirigeants européens sont parvenus à faire le minimum pour éviter un défaut brutal dans un état membre de la zone euro mais ont échoué à éteindre significativement les inquiétudes que ça puisse toujours arriver à court-terme. Il est logique que ceci ait pesé sur la confiance des affaires et des consommateurs ainsi que touché la croissance économique. Ceci renforce l'impact des mesures d'austérité destinées à endiguer les déficits galopants des budgets. Ça a également produit une série de sursauts dans l'aversion du risque comme il a fréquemment été rappelé aux traders du problème par les agences de notation, créant une augmentation des rendements obligataires et une série inépuisable de sommets européens ternes dont l'objectif était de régler la crise.

Si le statu quo venait à continuer comme les dirigeants se dirigent très timidement vers une union fiscale approfondie qui posera enfin les bases vers la restauration de la discipline budgétaire, l'impact de la crise de la dette sur les cours de l'or s'avérera probablement négatif. Des accès d'aversion du risque entraînent la demande pour les valeur-refuge liquides. Ceci bénéficie au dollar américain de façon importante, à la fois à travers la demande pour la devise elle-même et pour les bonds du trésor américain. Le résultat est une pression baissière de facto sur l'or comme le métal est dénommé dans les termes du billet vert. Entre temps, une récession maintenant largement anticipée dans la zone euro, la seconde économie la plus importante si on la prend collectivement, va probablement laisser les cours contenus, réduisant la demande pour une protection contre l'inflation.

Cependant, si un défaut désordonné se matérialise, un resserrement du crédit plus important que celui observé en 2008 nous promet d'envoyer les actifs sur papier vers une chute libre encore une fois, offrant un support pour les cours de l'or.

La reprise américaine prend de la consistance, qu'est ce que ceci signifie pour l'or ?

Concernant les États-Unis, il semble que la reprise économique fragile gagne du terrain. Le ton des données économiques a commencé à s'améliorer de façon significative dans les troisième et quatrième trimestres de 2011 et les estimations consensuelles des économistes suggèrent maintenant que le PIB va augmenter de 2.3 en 2012. Ceci constituerait une accélération importante par rapport à l'augmentation de 1.7 enregistrée en 2011. En même temps, la Fed a vacillé davantage du côté conciliant du spectre de la politique monétaire, prolongeant sa promesse de garder des taux d'intérêt "exceptionnellement bas" pour 18 de mois jusqu'à la fin de 2014.

Pris ensemble, il n'est pas surprenant que ces deux développements ont conduit à une forte reprise des prévisions d'inflation (ils sont suivis par les "taux d'équilibre", qui sont la différence entre les rendements nominaux et ajustés sur l'inflation des bonds du trésor américain) et entraîné l'or à la hausse. La question essentielle à l'avenir est de savoir si la Fed a raison dans son interprétation de perspective de croissance et jusqu'à quel point.

Si la reprise constatée dans la seconde moitié de 2011 continue d'accélérer alors que la Fed se cramponne à sa position de politique monétaire accommodante, les perspectives des investisseurs pour les cours de l'or vont continuer à se renforcer, entraînant les cours de l'or encore vers le haut. De même, si la reprise commence à se détériorer à nouveau et conduit Ben Bernanke et ses troupes à mettre en place une troisième série d'assouplissements quantitatifs (QE3), l'or a de l'espace pour s'apprécier comme les traders verront le métal comme un refuge contre la dépravation par la Fed de la monnaie fiduciaire. Dans le cas où la reprise ralentit seulement faiblement, afin que les paris sur l'inflation restent maîtrisés mais que QE3 n'est pas garanti, l'or trouvera difficilement son chemin vers la hausse.

La perspective de l'or prudemment baissière pour la première moitié de 2012

Alors qu'une grande partie demeure incertaine et que de nombreux composants qui définissent la perspective pour l'or dans la première moitié de 2012 demeurent en cours, nous voyons une voie pour une résistance moindre qui privilégie probablement la baisse. Du côté européen, le rôle de la BCE sera essentiel. La banque agit de façon agressive pour sécuriser la capacité des états membres de la zone euro pour emprunter en achetant la dette souveraine. Elle alimente également les banques avec de la liquidité bon marché grâce aux opérations LTRO à 3 ans qui contrecarrent un effondrement du crédit si un défaut se produisait.

D'autre part, ceci signifie d'un scénario d'amplitude Armageddon est peu probable au moins à moyen terme. Alors que les sursauts dans l'aversion du risque vont probablement se poursuivre comme les inquiétudes sur la solvabilité réapparaissent de temps à autre, il est plus probable que ce type de tension alimente le dollar et les bons du trésor plutôt que de déclencher un autre effondrement à l'échelle du marché. Ceci est de mauvaise augure pour l'or.

Concernant les États-Unis, la reprise semble clairement plus forte mais demeure fragile et inégale, ce qui va probablement garder les pressions inflationnistes de côté tout en décourageant la Fed de lancer QE3. Il semble en effet que Ben Bernanke et ses troupes aient un seuil bien plus élevé pour une autre série d'achats d'actifs qu'auparavant, optant obstinément pour changer leur approche vers une stratégie basée sur la communication et la transparence. Ceci va probablement entamer la demande pour l'or en tant que protection contre une croissance des prix galopante.

-- Ilya Spivak, Stratégiste de devises, DailyFX

Perspective technique

Is_the_Eurozone_Debt_Crisis_Good_or_Bad_for_Gold_Prices_body_gold.png, La crise de dette de la zone euro est-elle bonne ou mauvaise pour les cours de l'or ?

L'or commence 2012 de façon tonitruante, progressant de presque 11% en janvier. Le rallye de janvier est la plus grosse progression mensuelle enregistrée depuis août. Août s'est avéré exhaustif, avec l'or plongeant en septembre. La différence, évidemment, est que le rallye de janvier suit une baisse de plus de 300$, ce qui présente la possibilité du rallye récent étant le début de la prochaine jambe haute dans une bonne décennie de marché d'achat. De la même manière, la baisse de 4 mois à partir du plus haut est la seconde plus importante en termes de pourcentage depuis la baisse au plus bas d'octobre 2008. Ce déclin d'octobre 2008 était profond dans la baisse mais l'or n'a pas vraiment fait de progrès haussier au cours de l'année suivante. Ces récents chiffres à taux de changement suivent un pic de volatilité depuis au moins plusieurs mois. En d'autres termes, prévoyez que l'or dérive latéralement entre la zone des 1900 et la récente congestion centrée autour de 1650. Une stratégie de trading en range est la plus adaptée, utilisée en respectant scrupuleusement les niveaux cités. Une baisse en-dessous du plus bas de décembre déclencherait un changement de régime et très probablement un déclin panique vers le plus bas de 2011 et 1300.

-- Jamie Saettele, CMT, Stratégiste technique de devises, senior DailyFX

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.