Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Seuls 11% des Américains ont mentionné que les pb éco. étaient les plus importants pour le pays, contre 86% au plus bas de la crise vers mars 2009 Ce n'est pas un signal baissier, simplement un signal d'alerte. (Cela fait 2 ans que moins de 20% des Américains sont inquiets) https://t.co/y7oLUdfNVq
  • Chine Ventes de voitures = encore -4% en octobre y/y 16ème mois de repli consécutif Ventes de voitures à énergies nouvelles (NEV) —> -45% en octobre y/y
  • ouch... Chine : nouveaux prêts en yuan = 661 milliards Précédent : 1690 milliards Consensus : 800 milliards Plus faible montant depuis fin 2017
  • Hang Seng Index -2.6% CSI300 -1.8% Shanghai Composite -1.8%
  • RT @NorthmanTrader: It's almost as if between financial engineering via buybacks, market engineering via the Fed and bad news engineering v…
  • Chine Plus fort repli des prix à la production en plus de 3 ans et en contraste, plus forte hausse de l’inflation (IPC) en 8 ans, tirée par les prix de l’alimentaire (dont le porc) Et donc des interrogations concernant la marge de manœuvre des autorités pour stimuler la demande https://t.co/rQaiqP9bv1
  • Charabia https://t.co/cdAvrixtbn
  • Trump indique que les informations sur le degré d’annulation des taxes sur la Chine sont « incorrectes » Et indique que l’accord avec la Chine « doit être le bon » hum...
  • Les deux dernières fois que le pourcentage de banques américaines qui resserrent les conditions de crédit consommation était sur ces niveaux, pendant un cycle de baisse de taux de la FED, l’économie américaine entrait en récession... https://t.co/Sge1dSlEok
  • Pourquoi 90% des traders perdent en bourse ? https://t.co/4BglsaLC8h
L'euro se tourne vers la BCE et les données de l'emploi américain, alors que les craintes sur la Grèce s'estompent

L'euro se tourne vers la BCE et les données de l'emploi américain, alors que les craintes sur la Grèce s'estompent

2011-07-02 01:11:00
Ilya Spivak, Stratégiste Devises senior
Share:

Prévisions fondamentales pour l'euro : neutres

C'est une semaine pleine de rebondissements qui a laissé l'euro à son niveau le plus haut depuis presque un mois, après le passage réussi d'un nouveau plan de réduction des déficits par la Grèce (comprenant des hausses d'impôts, une baisse des dépenses, et la vente d'actifs gouvernementaux), qui ouvre la voie à l'arrivée d'une tranche critique d'aide UE/FMI en août, ainsi que d'un second sauvetage correspondant à 110 milliards, qui devrait mener le pays à bon port jusqu'en 2014. Une réunion de responsables européens annoncera officiellement, surtout pour la galerie, le nouveau plan après une rencontre le 3 juillet, mais son passage semble quasiment certain, après la manoeuvre du premier ministre grec George Papandreou, qui a risqué le suicide politique pour s'assurer de tenir ses engagements, et a poussé le plan d'austérité dans une atmosphère de violentes émeutes. Bien que le versement d'argent frais sur le problème grec ne résoudra clairement aucun des problèmes structurels du pays, la menace de banqueroute imminente a été neutralisée, et quelques achats d'euros en guise de célébration étaient à prévoir.

Tout n'est cependant pas rose au niveau des prévisions pour la monnaie unique, puisque les marchés commencent à regarder au-delà de la crise grecque qui a tant dominé les cercles financiers ces derniers temps, et sont forcés de se souvenir du paysage macroéconomique instable qui émerge pour la deuxième moitié de l'année. La semaine dernière en est un parfait exemple : les indicateurs d'activité du secteur manufacturier des principales économies du monde (qui sont en général des bons indicateurs précoces de la direction de la croissance mondiale sur le court terme) se sont révélés largement décevants. La croissance dans les usines chinoises s'est affaissée à son niveau le plus faible depuis la Grande Récession, la version finale du chiffre analogue en provenance d'Allemagne (l'économie numéro un d'Europe) a présenté une baisse du rythme de l'activité à partir d'un résultat initial déjà alarmant, et une jauge similaire au Royaume-Uni s'est révélée largement en-dessous des attentes. La jauge manufacturière américaine ISM s'est nettement détachée du lot, sortant d'une série de trois mois de baisse, et affichant une hausse malgré les attentes qui s'orientaient vers un déclin.

Il est évident que cela nous donne des prévisions conflictuelles. Un mois d'accélération de la croissance manufacturière américaine, sur un arrière-plan d'une tendance baissière d'ensemble de plus en plus prononcée, à la fois aux Etats-Unis et ailleurs, ne nous permet pas de dire que tout va pour le mieux. Pourtant, de fortes performances de la plus grande économie du monde laissent entendre des retombées positives ailleurs, sachant que les Etats-Unis sont un grand importateur ; ainsi, une véritable accélération dans cette zone (si c'est vraiment le cas) pourrait propulser la demande et donc la croissance pour d'autres pays également. Une idée claire sur la direction prise par la croissance globale est cruciale pour l'euro, puisque les cours restent étroitement liés aux tendances du sentiment d'ensemble, l'EURUSD présentant une impressionnante corrélation avec le MSCI World Stock Index (qui reflète les prévisions des investisseurs pour les gains des entreprises dans le monde, et ainsi témoigne des attentes sur la croissance mondiale).

A partir de là, les traders auront besoin de preuves solides montrant que les Etats-Unis ont bel et bien tourné une page, tous les yeux étant tournés vers le rapport sur l'emploi de la semaine prochaine. S'il nous réserve un résultat satisfaisant, la hausse de l'optimisme entamée la semaine dernière n'en sera que stimulée, propulsant l'euro à la hausse en même temps que les cours des actions, tandis que le dollar américain refuge serait vendu. Inutile de le préciser, un résultat décevant inverserait cette dynamique. Dans l'intervalle, on s'attend largement à ce que la Banque Centrale Européenne augmente les taux d'intérêt de 25 points de base ce jeudi. Ce mouvement a été intégré dans les cours depuis des semaines, et une validation des attentes existantes ne produira probablement pas de résultats significatifs. D'un autre côté, une décision inattendue de reporter la hausse, compte tenu du glissement précipité des données économiques de la zone euro le mois dernier, pèserait fortement sur la monnaie unique.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.