Ne manquez aucun article de Vincent Ganne

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Vincent Ganne

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

Points-clés de l’article :

  • Depuis le test des 1.20 chf (ancien PEG) au mois d’avril 2018, le cours du taux EUR/CHF a reculé et s’est stabilisé au-dessus des 1.12 chf sur fond d’intervention de la BNS.
  • Le verbe et l’action concrète de la BNS se conjuguent pour faire reculer le taux de change du franc suisse face à un panier de devises.

EUR/CHF : graphique TradingView qui dévoile les bougies en données journalières depuis l’abandon du PEG des 1.20 chf en janvier 2015

Prévisions de l'EUR/CHF après la BNS

Depuis le test des 1.20 chf (ancien PEG) au mois d’avril 2018, le cours du taux EUR/CHF a reculé et s’est stabilisé au-dessus des 1.20 chf sur fond d’intervention de la BNS

L’année 2019 signe le retour en force des grandes Banques Centrales avec des politiques monétaires accommodantes, une convergence accommodante pour faire face au ralentissement économique mondial et à la volatilité des marchés actions. La Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED), la Banque Centrale Européenne (BCE), la Banque Centrale du Japon (BoJ), la Banque Populaire de Chine (BPoC) et la Banque d’Angleterre (BoE) agissent à nouveau de concert pour faire baisser l’environnement des taux d’intérêt et soutenir le marché du crédit par l’intermédiaire de leur bilan. Sur ce sujet du bilan, rappelons que la FED va arrêter la normalisation de son bilan à partir du mois de septembre prochain.

Face à ces défis macro-économiques internationaux, la Banque Nationale Suisse (BNS) ne bénéficie pas des mêmes outils. La BNS n’est pas en mesure d’établir un programme de type QE et ses taux directeurs sont déjà tous en territoire négatif (le taux de refinancement est à -0.75%). Dans sa décision de politique monétaire de ce jeudi 21 mars 2019, la BNS a logiquement adopté le statu quo monétaire sur ses taux et a de nouveau rappelé qu’elle intervenait sur le marché des changes pour acheter des devises contre le CHF.

En effet, depuis le mois d’avril 2018, le cours du taux EUR/CHF a fortement reculé depuis l’ancien PEG des 1.20, ce qui représente une difficulté pour la compétitivité extérieure de l’économie de la Suisse.

Indice devise franc suisse : graphique TradingView qui montre les bougies japonaises en données journalières, ainsi que les précédentes décisions de politique monétaire de la Banque Nationale Suisse en ligne verticale noire

La banque nationale suisse agit à la baisse sur le franc suisse

Le verbe et l’action concrète de la BNS se conjuguent pour faire reculer le taux de change du franc suisse face à un panier de devises

La BNS a donc rendu publique ce matin sa première décision de politique monétaire de l’année 2019. La BNS s’exprime moins que les autres grandes Banques Centrales, elle livre en effet 4 décisions monétaires par an. Le graphique ci-dessus positionne des lignes verticales noires à la date des décisions monétaires de la BNS lors de l’année 2018. En général, nous pouvons donc constater que la Banque Nationale Suisse produit un effet baissier sur le taux de change du franc suisse.

Ce jeudi à 9h30, la BNS a confirmé qu’elle poursuivait sa politique monétaire expansionniste car selon elle, « le franc s’inscrit toujours à un niveau élevé » et ses projections en matière d’inflation ont été abaissées. La BNS devrait donc continuer d’agir sur le Forex pour équilibrer la politique monétaire accommodante de la BCE et stabiliser le cours du taux EUR/CHF.

Suivez Vincent Ganne sur TradingView