Ne manquez aucun article de Andreas Ruhlmann

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Andreas Ruhlmann

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

SP500 – Points techniques

  • L’indice a franchi la droite de tendance descendante et est passé au-dessus de la moyenne mobile de 100 jours pour la 1ère fois depuis octobre.
  • Le VIX a atteint son plus bas niveau depuis 4 mois.
  • La profondeur de marché est remarquablement forte, avec notamment la « ligne Advance-Decline » proche du record historique du mois d'août.
  • La clientèle « retail » est encore fortement positionnée à la baisse, indiquant que l’indice pourrait encore monter à court terme.

Graphique journalier du S&P 500 réalisé sur la plateforme TradingView :

Analyse technique du S&P 500

Le SP500 a retracé plus de 61,8% de la baisse enregistrée entre septembre et décembre, rendant plus probable un retour vers les sommets, plutôt qu’un nouveau test du creux de décembre, toutefois ce ne sera pas sans obstacles. La prochaine résistance à portée de main est la moyenne de 200 jours à 2740, puis surtout le niveau de 2815 sur lequel l’indice a failli à trois reprises entre octobre et décembre.

Peut-t-on entrer dans une nouvelle phase haussière durable des marchés ?

La volatilité de l’année passée a probablement laissé des marques qui ne seront pas si facile à effacer.

Qu'est-ce qui a changé depuis décembre ?

  • La Fed : on est passé de 2 ou 3 hausses prévues à pratiquement zéro en 2019, puis d’une réduction du bilan en autopilote ($50 Mds / mois) à flexible.
  • La stabilisation du dollar ce qui atténue la pression sur les marchés émergents.
  • BCE : pas de hausse de taux prévu avant 2020.
  • Les autres banques centrales également prévu de rester accommodante face à une inflation en berne.

Qu'est-ce qui n'a pas changé ?

  • L'Europe est toujours un frein : aucun signe de reprise rapide : les PMIs de janvier restent faibles, en particulier dans les grandes économies (l'Allemagne, l'Italie et la France). Le commerce extérieur doit encore se redresser.
  • En Chine, les données sont mitigées malgré les mesures de relance.
  • Le différend commercial entre Chine et les États-Unis reste non résolu.
  • Brexit, le désaccord au sein du gouvernement américain – en suspens.

Les actions étaient trop bon marché pour être ignorées, et la Fed a également donné un bon coup de pouce. Toutefois, les valorisations ne seront bientôt plus aussi peu chères (le P/E moyen sur 1 an du SP500 est actuellement de 16x, par rapport à la moyenne de 5 ans d’env. 17x), tandis qu’une Fed plus accommodante devrait être en grande partie reflétée dans les cours.

Graphique du ratio PE du S&P 500 réalisé sur le terminal Reuters :

Valorisation du S&P 500 / Ratio PE

Le positif :

Pour un rallye boursier durable, les entreprises devront continuer à démontrer une croissance des bénéfices et des revenus. La pause de la normalisation des banques centrales, puis un dollar plus stable, devrait permettre aux marchés émergents de respirer. Ces derniers aideront à leur tour la Chine et l'Europe. La macro américaine semble également plus robuste que ce que l'on craignait, comme l'illustrent les derniers chiffres de l’emploi. À l’avenir, les investisseurs examineront de près les données macros en signe de confirmation.

Le négatif :

En revanche, les résultats du quatrième trimestre ont globalement sous-performé par rapport aux trois trimestres précédents, avec un ratio de bons/mauvais chiffres bien plus bas et un nombre important de révisions baissières pour 2019, en particulier dans les secteurs de la technologie et de l’énergie. Les investisseurs seront beaucoup moins indulgents à l’avenir, alors que les valorisations approchent leur moyenne historique. Bien que les craintes de récession étaient manifestement exagérées, les faibles résultats des entreprises confirment un ralentissement de la croissance, et sont signe de fin de cycle.

L’incertain :

Le commerce international devient la plus grande source d’incertitude pour la croissance mondiale. Les tarifs ont visiblement eu un impact sur les résultats du 4e trimestre particulièrement dans les secteurs de l’industrie et de la technologie, toutefois cela a incité la Chine et les Etats-Unis à retourner à la table de négociation, et les espoirs de résolution ont augmenté. L’évolution des négociations aura un impact déterminant sur les marchés actions.

D’un point de vue technique la probabilité de revenir aux plus hauts de septembre a nettement augmenté, toutefois il convient de rester vigilant. L’économie mondiale est loin de s’effondrer, mais elle ralentit tout de même et les points positifs doivent encore se matérialiser de même que l’issue de la guerre commerciale reste un gros point d’interrogation. Il est encore trop tôt pour envisager un retour à un marché haussier stable.

Vous souhaitez améliorer votre approche de trading ? Passez en revue les Caractéristiques des Traders à Succès concernant la façon d'utiliser efficacement l'effet de levier ainsi que d'autres bonnes pratiques.