• Le faible taux de chômage ne permet pas de pression inflationniste
  • Le CHF Index indécis sur son support pluriannuel
  • L’EUR/CHF pourrait baisser en raison de la baisse de l’euro

franc suise consolide, EUR/CHF sous ancier taux plancher BNS à 1,20

Le faible taux de chômage ne permet pas de pression inflationniste

Malgré le plus faible taux de chômage depuis juillet 2012 en avril (2,7% seulement!), l’inflation est toujours bien inférieure à l’objectif de la banque nationale Suisse (BNS).

Les prix à la consommation en Suisse sont restés inchangés, en hausse de 0,8% sur un rythme annualisé en avril, soit à son plus haut de sept ans atteint une première fois en novembre 2017, mais ont manqué les attentes à 0,9%.

À noter que l’inflation sous-jacente, qui exclut les produits les plus volatils comme l’énergie, la nourriture, l’alcool et le tabac est ressortie en baisse en avril à seulement 0,5% sur un rythme annuel contre 0,6% en mars.

Le CHF Index indécis sur son support pluriannuel

Ce faible taux de chômage ne permet cependant pas de créer des pressions inflationnistes suffisantes. Conséquence, le CHF index, indice équipondéré avec l’ensemble des devises majeures, continue de tester son plus bas niveau depuis mars 2015, déjà testé à de multiples reprises en 2016 et 2017.

CHF Index sur support de long terme

Source : TradingView

Le CHF Index sera important à surveiller, car une clôture hebdomadaire sous ce seuil serait un puissant signal vendeur du franc qui laisserait entrevoir davantage de baisse. L’USD/CHF et l’EUR/CHF seront alors des paires intéressantes, ainsi que le GBP/CHF.

En attendant ce signal, l’analyse technique suggère d’attendre des signaux concrets avant de se positionner. L’absence de signaux haussiers invite à patienter avant de se positionner à l’achat ou à la vente sur le franc.

L’EUR/CHF pourrait baisser en raison de la baisse de l’euro

EURCHF baisse ancier taux plancher BNS 1.20 jusqu'à 1.18

Pour autant, ce n’est pas parce que le franc index ne recule plus qu’il faut s’abstenir de le trader. La baisse de l’euro me semble exploitable. L’euro pourrait sous-performer la plupart des devises majeures après un premier trimestre de consolidation.

L’EUR/CHF pourrait par conséquent continuer sa baisse lors des prochaines séances et semaines avant de reprendre sa tendance de fond. En effet, la tendance de fond est haussière et il est important de préciser que la BNS ne prévoit pas de retour de l’inflation à son objectif à 2% dans ses projections jusqu'à 2020…

Un retour à l’ancien plus haut de l’année à 1,1833 me semble possible à court terme. A moyen terme, un franchissement du RSI sous 50 me suggèrerait une baisse possible jusqu’à l’oblique haussière qui vient chercher les points bas de 2017 et de 2018 (en bleu sur le graphique).

Découvrez nos prévisions pour les prochains mois dans nos ebooks prévisionnels.

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

>>3 conseils de trading que j’aurais aimé connaître quand j’ai débuté sur le Forex

>> Quatre indicateurs techniques très efficaces que tout trader devrait connaître