Les cours de pétrole sont en baisse suite à la publication du rapport mensuel de l’OPEP.

Actualité du pétrole

  • Le rapport mensuel revoit à la hausse la production non-OPEP
  • Pétrole : Les barils WTI et Brent en baisse suite au rapport

Les cours de pétrole sont en baisse depuis la publication du rapport mensuel de l’OPEP qui a revu à la hausse ses prévisions de production des pays non-OPEP. Le cartel a quant à lui indiqué une baisse de la production pour s’ajuster au gel de la production renouveler en décembre 2017 jusqu’en décembre 2018.

Le rapport mensuel revoit à la hausse la production non-OPEP

Dans son rapport mensuel, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a revu à la hausse la production des pays ne faisant pas partie de l’organisation pour le quatrième mois consécutif. Celle-ci est prévue d’augmenter de 1,66 million de barils par jour contre 0,87 million en novembre dernier. C’est une révision à la hausse de 0,25 million par rapport aux prévisions du précédent rapport.

Cette accélération de la production est surtout attendue du côté des États-Unis, qui sont devenus les deuxièmes producteurs mondiaux devant l’Arabie Saoudite depuis le mois de janvier.

Côté OPEP, le rapport indique une baisse de 77,000 barils par jour le mois dernier soit une production moyenne de 32,19 millions de barils par jour. Cette production du cartel et des 10 autres pays dont la Russie respecte l’accord du gel de 1,8 million de barils par jour jusqu’en décembre 2018.

De l’autre côté de la balance, la Chine est le premier importateur mondial d’or noir et le cartel compte bien sur ce pays pour soutenir la demande.

Le rapport mensuel de l’Agence Internationale de l’Énergie sera publié demain et pourrait confirmer sa vision du mois précédent qui souligne également l’impact négatif de la hausse de la production de pétrole américain sur le rééquilibrage du marché.

>> L’OPEP et la Russie pour un partenariat de long terme ?

Pétrole : Les barils WTI et Brent en baisse suite au rapport

Conséquence de cette revue à la hausse de la production des pays non-OPEP, les deux barils WTI et Brent sont en baisses de 1% et 0,9% respectivement.

Techniquement, le WTI teste une nouvelle fois son support à 60$, qui correspond non seulement à un seuil psychologique, mais également au prix de clôture de 2017. De ce fait, ce support est majeur. En cas de franchissement, le signal sera baissier jusqu’au plus bas de l’année à 58$. Dans le cas contraire, un rebond sur 60$, précédé par un avalement haussier, un marteau ou une ligne pénétrante serait un puissant signal acheteur en direction de 64$, le récent sommet avant les plus hauts annuels à 66$.

Graphique 4 heures du baril WTI réalisé sur la plateforme ProRealTime

Graphique du baril WTI

Le cours du Brent trouvera un support à 62,50$, qui en cas de franchissement, pourrait provoquer une baisse jusqu’au seuil psychologique à 60$. A l’inverse, un rebond sur 62,50$ serait un signal haussier jusqu’à 67$.

Graphique 4 heures du baril Brent réalisé sur la plateforme ProRealTime

Graphique du baril Brent