Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Bourse : panique nucléaire – Gold : le cours de l’or continue de grimper

Bourse : panique nucléaire – Gold : le cours de l’or continue de grimper

Joris Zanna, Analyste Marché

SUJETS ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • Les Bourses européennescèdent à la panique
  • Wall Street pénalisée par les incertitudes en Ukraine
  • Graphique du jour XAU/USD : l’once d’or se dirige vers 1960 dollars

Les Bourses européennes cèdent à la panique

Les Bourses européennes reculent en début de séance vendredi, l'annonce de combats tout près de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojjia, la plus grande d'Europe, ayant déclenché un nouveau mouvement d'aversion au risque sur l'ensemble des marchés mondiaux.

Le feu a été éteint par les pompiers ukrainiens et aucune élévation des niveaux de radiation n'a été détectée mais les premières informations faisant état de tirs à proximité de la centrale avaient accentué la baisse des marchés en Asie tout en faisant monter les cours du pétrole.

L'intensification des combats en Ukraine, désormais doublée d'un risque de mise en danger d'installations nucléaires, et l'absence de progrès apparents de la diplomatie incitent les investisseurs à se replier sur les valeurs refuges, un mouvement accentué par l'approche du week-end.

Si le conflit en Ukraine continue de dominer l'actualité, les investisseurs étudieront attentivement le rapport mensuel du département du Travail américain à 14h30, à moins de deux semaines des décisions de la Réserve fédérale.

Le consensus Reuters table sur 400.000 créations d'emplois en février après 467.000 en janvier et sur une poursuite de la hausse des salaires, qui devrait atteindre 5,8% en rythme annuel.

Wall Street pénalisée par les incertitudes en Ukraine

Wall Street a fini jeudi en baisse, les investisseurs se montrant de plus en plus prudents face à l'envolée des prix des matières premières et à l'évolution toujours préoccupante du conflit en Ukraine.

Les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine ne sont guère encourageantes malgré la tenue d'une nouvelle session de discussions entre les deux camps. Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré à son homologue russe, Vladimir Poutine, lors d'un entretien téléphonique qu'il commettait une "grosse erreur" en Ukraine mais l'Elysée estime que les propos de son interlocuteur n'ont rien de rassurant.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré au deuxième jour de ses auditions par le Congrès que la guerre en Ukraine pourrait à la fois nourrir l'inflation et freiner la consommation des ménages comme l'investissement des entreprises, tout en réaffirmant être favorable à une hausse de taux d'un quart de point le 16 mars.

La prudence des investisseurs a cependant bénéficié aux secteurs défensifs comme l'immobilier et les services aux collectivités dont les indices ont grimpé.

Autrespoints sur l’actualité des marchés financiers

  • Pétrole :

Le marché pétrolier bénéficie une nouvelle fois des craintes de ruptures d'approvisionnement liées au conflit en Ukraine mais reste en dessous des plus hauts de plus de sept ans atteints en séance jeudi.

La guerre en Ukraine continue d'occulter l'évocation d'un possible accord imminent sur le nucléaire iranien, qui pourrait favoriser une augmentation de l'offre mondiale. Le prix du baril se dirige ainsi vers sa plus forte hausse hebdomadaire depuis la mi-2020, de plus de 20% pour le WTI et de plus de 16% pour le Brent.

Calendrier économique du jour :

Bourse : panique nucléaire – Gold : le cours de l’or continue de grimper

Retrouvez l’intégralité du calendrier économique pour connaître l’ensemble des évènements économiques à venir.

GRAPHIQUE DU JOUR –XAU/USD : l’once d’or se dirige vers 1960 dollars

Bourse : panique nucléaire – Gold : le cours de l’or continue de grimper

Les informations sur les combats autour de la centrale de Zaporojie ont accentué l’ascension de l’once d’or. Pour l’heure, le marché reste bien orienté à la hausse et les acheteurs gardent la main tant que le support des 1 910 dollars ne casse pas.

La prochaine résistance technique se situe à 1 960 dollars, ainsi un franchissement de ce seuil conduirait à une nouvelle jambe de hausse en direction des 2 000 dollars. Pour rappel, le métal jaune consolidait dans un triangle symétrique depuis plusieurs semaines. De ce fait, la récente sortie par le haut ouvre la voie à une poursuite du flux haussier, l’analyse graphique plaide pour un objectif théorique proche des anciens sommets historiques vers 2 050 dollars.

Si vous êtes un trader débutant ou expérimenté, DailyFX met à votre disposition de nombreuses ressources pour vous aider :

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.