Ne manquez aucun article de Valentin Aufrand

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Valentin Aufrand

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

Chute des indices

Source graphique : Terminal Bloomberg

Wall Street a creusé ses pertes jeudi sur fond de ralentissement économique plus important que prévu par la BCE. Le S&P 500 a cédé 0,81%, le Nasdaq 100 a chuté de 1,20% et le VIX a progressé de 5,6%.

La banque centrale européenne a réduit jeudi ses prévisionsde croissance de 0,6 bp à 1,1% et d’inflation de 0,4bp à 1,4% pour la zone euro cette année. La BCE a également annoncé le lancement en septembre d’un troisième programme de TLTROs jusqu’en mars 2021 et a repoussé à 2020 une éventuelle hausse de ses taux d’intérêt. Mario Draghi a déclaré que « Nous sommes dans une période de faiblesse persistante et d'incertitude généralisée ».

Dans le sillage de Wall Street et de l’Europe, les indices asiatiques terminent en forte baisse, malgré une croissance japonaise plus soutenue qu’estimée au T4 2018. Le Nikkei cède cette fois-ci 2% et le CSI 300 chinois près de 4% en raison de la chute des exportations (-20,7%) et importations (-5,2%) de la Chine en février. Il s'agit de la plus forte baisse annuelle des exportations depuis février 2016, en raison de la réduction de la demande mondiale, des tensions commerciales en cours avec les États-Unis et d'une série de vacances du Nouvel An lunaire qui ont débuté début février.

Sur le Forex, l’indice dollar (DXY) fléchit après avoir inscrit un nouveau pic de 2019 à 97,537 points grâce à la chute de l’euro à la suite de la BCE. La monnaie unique reprend quelques couleurs ce matin après avoir testé son plus bas niveau depuis juin 2017 à 1,1176$.

L’attention des investisseurs devrait se porter sur le rapport de l’emploi américain.

A SUIVRE CE VENDREDI

Calendrier macroéconomique du 08 mars 2019 de DailyFX

Calendrier macroéconomique du 08 mars

POURSUIVRE VOTRE LECTURE

S&P 500 : Reprise de la correction après 2 mois de hausse verticale ?

Après une hausse vertigineuse de 20% des indices boursiers depuis le point bas de décembre, il est peut-être temps de prendre quelques bénéfices sur les marchés actions. A ce rythme, la performance 2019 du S&P 500 serait supérieure à 60% ! Ce qui n’a jamais été vue…

USD/CAD : Banque du Canada prudente, le double bottom donne une cible théorique à 1,36

Sans surprise, la Banque du Canada (BoC) n’a pas changé sa politique monétaire, mais a indiqué relever un ralentissement plus accentué de la croissance mondiale dont surtout au cours du dernier trimestre de l’année dernière. La BoC déclare par ailleurs que les tensions commerciales pèsent sur la confiance et l’activité économique.

Pourquoi le prix du Palladium s’envole ?

Vous avez aimé le Bitcoin ? Vous aimez l’or ? Alors vous allez aimer le Palladium. Après avoir consolidé pendant plus de 6 années, le cours du palladium a commencé à réellement s’envoler en 2017 grâce aux bonnes perspectives de croissance mondiale, puis depuis l’été 2018 en raison des réglementations mondiales (surtout européennes).