Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • ça y est, Jerome Powell sort les violons -WE ARE IN MY VIEW A LONG WAY FROM MAX EMPLOYMENT -EVEN WITH TAPER WOULD BE ADDING ACCOMMODATION UNTIL MID-YEAR NEXT YEAR -WE HAVE ALL BUT MET TEST FOR TAPER (via RTRS)
  • Make stock market great again ! https://t.co/HFv0quiWfJ
  • #Kazimir de la #BCE trouve sûrement que la journée n'est pas assez nerveuse sur les marchés et déclare que le programme d'achats d'actifs APP ne sera pas automatiquement boosté quand le programme d'urgence PEPP s'arrêtera
  • 2ème mois de repli de la confiance des consommateurs américains (Conf. Board), le variant Delta est cité. Peu de chance qu'elle retombe sur les plus bas de 2020 toutefois, plus probable d'assister pendant quelques mois à un "entre-deux" https://t.co/kgKZuzAmFj
  • RT @DeItaone: *U.S. 30-YEAR YIELD CLIMBS MORE THAN 10BP ON DAY *TREASURY 30-YEAR YIELD CLIMBS 10 BASIS POINTS TO 2.0953%
  • Volatilité #Nasdaq100 +13% Tech stocks https://t.co/qMm1vRESCc
  • RT @DeItaone: *COTTON RISES ABOVE $1 A POUND FOR FIRST TIME SINCE 2011
  • Plus haut de 6 ans pour l'indice Bloomberg des matières premières https://t.co/uBX1AjLsoC
  • Plus haut de 6 ans pour les anticipations d'inflation moyen-terme en zone euro Signe positif pour le sentiment économique moyen-terme...mais qui pousse un peu plus la BCE vers le tapering dans les mois qui viennent https://t.co/onynFQvQC0
  • A partir de 16h --> Jerome Powell devant la Commission bancaire du Sénat américain pour expliquer que la "data-dependency" de la Fed c'est bien, sauf quand le marché baisse... https://t.co/hNBXJBBYXQ
Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Bourse : analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Joris Zanna, Analyste Marché

SUJETS ÉVOQUÉS DANS CETTE ANALYSE DES MARCHÉS:

  • L’économie surprend et la santé des entreprises rassure
  • L’inflation va-t-elle gripper les marchés ?

Les Bourses mondiales ont fortement progressé au premier semestre, l’indice CAC40 a grimpé de +17,23% et le S&P 500 affiche une hausse de +14,41%, soit le deuxième meilleur début d'année depuis 1998. Une performance qui s’explique notamment par les perspectives de croissance et le soutien monétairedes Banques centrales.

Les entreprises ont aussi publié des résultats solides qui ont constamment été revus à la hausse depuis le krach lié au Covid-19. Malgré un choc historique, les économies ont fait preuve d’une forte résilienceet la vigueur de la reprise à même surpris grâce auxplans de relance pharaoniques accompagnés de mesures budgétaires.

La capitalisation boursière mondiale a presque doublé pour atteindre 115 000 milliards de dollars en seulement 15 mois, dopée par 10 000 milliards déversés par les banques centrales.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Par ailleurs, plusieurs institutions revoient à la hausse leurs prévisions de croissance. L’économie mondiale devrait croître de 5,6 % en 2021, affichant ainsi un rebond post-récession d’une ampleur sans précédent en 80 ans.

Parmi les grandes économies, les États-Unisdevraient afficher une croissance de 6,8 % cette année, grâce aux importantes mesures de soutien budgétaire et à l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie. En zone euro, le PIB devrait augmenter de 4,8% en 2021 et 4,5% en 2022 après une récession brutale de -6% en 2020.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Selon les prévisions de l’OCDE, la plupart des économies avancées devraient retrouver leur niveau de PIB d’ici à la fin de 2022. Bien entendu, ces perspectives économiques dépendront des restrictions sanitaires et de l’évolution du variant Delta.

L’économie surprend et la santé des entreprises rassure

Les investisseurs attendent maintenant d'avoir la confirmation de l'embellie de l'activité qui touche les États-Unis et l’Europe avec de bonnes publications de résultats afin de pouvoir repartir de plus belle.

Les estimations actuelles tablent sur une progression de 75% en rythme annuel des revenus des firmes du S&P500 sur la période avril-juin, alors que de précédentes prévisions au début du trimestre anticipaient une hausse de 54% seulement. Actuellement, pour la plupart des sociétés du S&P-500 qui ont publié leurs résultats, 88% d'entre elles ont fait mieux que le consensus.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Les analystes ont augmenté leurs estimations de bénéfices du S&P 500 toute l'année.Ce qui change par rapport à 2020, c’est la plus forte contribution de la croissance des BPA au rendement des actions. D’après les prévisions de Morgan Stanley, les bénéfices du S&P 500 rebondiront jusqu'à 189 dollars en 2021 et 200 dollars en 2022.

En fait, les estimations pour l'ensemble de l'année ont régulièrement augmenté pour atteindre le chiffre record de 191 dollars par action, contre environ 163 dollars début janvier. Il convient de noter que l'augmentation de 17 % des estimations correspond bien à la progression de 17,90 % du S&P 500 cette année, ce qui indique que toute surprise à la hausse des bénéfices pourrait donner un nouvel élan aux actions.

Pour le reste de l'année, la clé sera de savoir si l'économie peut surmonter certains vents contraires (inflation, tapering, variant Delta…).

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

La forte progression des indices boursiers a amené la valorisation des marchés actions à des niveaux élevés.Dans le cas du S&P 500, le P/E est actuellement de 21,5x les résultats attendus pour les 12 prochains mois contre une moyenne de 16,3x. Force est de constater que ce ratio se rapproche des niveaux extrêmes lors de la bulle internet dans les années 2000.

Malgré des ratios de valorisation élevés, les investisseurs sont toujours prêts à payer relativement cher des titres pour les détenir dans leur portefeuille.Pour que le P/E se maintienne à des niveaux de multiple aussi élevés, il faut que l’économie se porte bien et que les prévisions de croissance des entreprises ne soient pas déçues. Ce qui semble être le cas actuellement.

Aux Etats-Unis, les entreprises ont représenté la principale source de la demande en actions: elles ont annoncé plus de 567 milliards de dollars de rachats de titres (buyback) depuis le début de l'année, ce qui représente un record !

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Les marchéssont haut perchés, tout le monde est confiant et jamais les investisseurs n'ont autant été investis dans les actions et les ETF. Les entrées de fonds au premier semestre sont au plus haut depuis 2007. Plus de 170 milliards de dollars ont été versés dans les ETF et les fonds actions jusqu'à présent cette année.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

L’inflation va-t-elle gripper les marchés ?

L’un des principaux thèmes de l’année qui inquiète potentiellement les investisseurs est le retour de l’inflation. Celle-ci semble davantage liée à des facteurs conjoncturels et à des effets de base de comparaison. Mais si l’inflation devait être plus durable, car liée davantage à des facteurs structurels, comme l’augmentation des salaires, l’environnement pour les actions deviendrait sans doute moins favorable.

En l’absence de mauvaise surprise (inflation durable, recrudescence de l’épidémie…) qui provoquerait une cassure dans la dynamique haussière sur l’ensemble des bourses, les regards se tournent vers les banques centrales et leurs capacités à gérer la question de l’inflation pouvant entraîner un retrait des politiques monétaires accommodantes.

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale, dont son président Jerome Powell, ont dit à plusieurs reprises s'attendre à une hausse passagère de l'inflation, due à des facteurs temporaires. La plupart des investisseurs estiment aussi qu’il s'agit d'une hausse des prix principalement transitoire s'alignant donc sur la position la Fed.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

L'inflation sous-jacente américaine a augmenté à 4,5% en juin, plus que prévu et le plus haut niveau depuis 1991. L'IPC global est également plus élevé que prévu à 5,4%.

Les données de l'IPC ont ainsi augmenté plus que prévu en raison de difficultés sur les chaînes d'approvisionnement et du rebond des coûts dans les services liés aux voyages. La hausse des coûts des matières premières et de la main-d'œuvre liée au redémarrage économique continue d'aggraver les pressions inflationnistes.

Bourse :   analyses des marchés financiers et perspectives économiques

Transitoire ou permanente ? L’inflation est là ! Elle devrait donc pousser la Fed à atténuer son soutien au marché. Celle-ci s’interroge déjà sur sa stratégie de réduction progressive des achats d’actifs (le tapering) pour contrôler les craintes inflationnistes excessives. Vous l’aurez compris, l’inflation renforce l’hypothèse d'un resserrement prématuré de la politique monétaire. Ce scénario est donc susceptible d’inquiéter les marchés. En 2018, quand la Fed avait annoncé remonter ses taux directeurs après la décision de la BCE d’arrêter son programme de rachats d’actifs, l’ensemble des bourses avaient décroché.

Pour résumer, tout va bien sur la planète finance, les voyants sont au vert et les marchés continuent de monter vite et fort en l’absence d’éléments exogènes pouvant arrêter cette hausse en pleine ascension. Dans ce contexte, vos choix d’investissements devront se baser sur des actifs présentant des fondamentaux solides, ou des titres de qualité qui surperforment avec une forte croissance combinée à la hausse des bénéfices. La difficulté de cette tâche résidera dans vos recherches et vos capacités à trouver des valeurs à un prix attractif surtout dans la période actuelle. Ainsi, un travail d’orfèvre s’articulera dans la sélection drastique des titres. Evitons les mauvais dossiers et les valeurs susceptibles ne pas résister à une correction de marché en cas de mauvaise surprise durant l’été. Il est aussi important d’avoir une poche de liquidités dans son portefeuille afin de profiter d’un éventuel repli en vue d’investissements futurs.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.