Ne manquez aucun article de Vincent Ganne

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Vincent Ganne

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

Points-clés de cet article CAC 40 :

  • Le cours du CAC 40 teste ses sommets pluriannuels depuis un mois maintenant et n’a pas été en mesure d’aller plus haut avec la BCE.
  • Les actifs risqués internationaux attendent surtout de savoir si la FED va adopter un cycle baissier de ses taux ou seulement une baisse isolée de 25 bps.
Graphique du CAC 40 en données journalières

[Le cours du CAC 40 teste ses sommets pluriannuels depuis un mois maintenant et n’a pas été en mesure d’aller plus haut avec la BCE]

Depuis maintenant le début du mois de juillet, les grands indices boursiers internationaux se maintiennent au contact de leur plus haut annuel, et pour certains indices, pluriannuels et historiques. Mais en dépit du volte-face monétaire des Banques Centrales majeures ces tous derniers mois, le marché ne développe pas davantage cette tendance haussière.

D’ailleurs, en terme de flux de capitaux et malgré la tendance haussière, c’est surtout le marché du crédit qui attire les capitaux, amplifiant d’ailleurs le phénomène de chute des taux d’intérêt. Les signaux haussiers en direction de l’once d’or sont aussi intacts et ce depuis le mois de septembre dernier. Le tableau de l’attrait pour le risque est donc loin d’être complet.

La saison des résultats des entreprises au titre du second trimestre continue de se déployer et cette semaine a montré de bonnes surprises au sein du CAC 40, notamment dans le secteur industriel avec Schneider ou encore les équipementiers automobiles.

Mais globalement, le marché craint toujours une remise en question de la croissance des entreprises qui tirent leur épingle du jeu, tant les perspectives sont sombres selon les indicateurs avancés d’activité cyclique, les fameux indices PMI de Markit.

D’un point de vue technique et en terme de probabilité, le scénario d’une vague de prise de profit sous les 5650 points a augmenté. Mais pour le moment, il n’y a pas de signal technique de baisse. La cassure éventuelle du premier support à 5580 points serait un premier signal en ce sens.

Cours de l’indice S&P 500 : graphique réalisé avec TradingView et qui expose les bougies japonaises en données journalières

Graphique du S&P 500 en données journalières

Les actifs risqués internationaux attendent surtout de savoir si la FED va adopter un cycle baissier de ses taux ou seulement une baisse isolée de 25 bps

L’indice S&P 500 se maintient lui aussi depuis plusieurs semaines autour des 3000 points, un record historique que le marché a pu rejoindre grâce à l’anticipation d’une baisse des taux de la FED de 50 bps d’abord et de seulement 25 bps pour ce mercredi 31 juillet actuellement. Le marché a donc beaucoup d’attente vis-à-vis de la FED cette semaine mais pourrait déchanter car la macro US reste solide et la FED pourrait vouloir affirmer son indépednance vis-à-vis de Donald Trump.

Et au-delà de cet aspect monétaire, il faudrait au moins la conjonction suivante pour permettre aux indices boursiers de s’affranchir durablement des niveaux de résistance technique actuels :

  1. Le maintien des taux d’intérêt au niveau actuel et la reprise des programmes d’achat de titres de dette publique et privée (Quantitative Easing) : c’est tout l’enjeu de toutes prochaines décisions de politique monétaire, la BCE le jeudi 25 juillet et la FED le mercredi 31 juillet.
  2. Des profits d’entreprise en hausse d’ici la fin de l’année : c’est la seconde condition nécessaire et la saison des résultats trimestriels est actuellement en cours. Au-delà des états financiers du T2, le marché a besoin de voir des entreprises confiantes dans l’anticipation de la croissance de leur profit pour aller plus haut. Le CAC 40 n’ira pas sur de nouveaux records si les profits futurs immédiats sont revus en baisse avec des taux d’intérêt à 0.
  3. Un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis pour enfin renverser à la hausse l’allure du commerce international. C’est d’autant plus important pour la Zone Euro que le secteur manufacturier de l’Allemagne est sur une pente très dangereuse.
  4. La maitrise du risque politique, à savoir un soft Brexit, une stabilité gouvernementale en Italie et des tensions géopolitiques sous contrôle en particulier dans le détroit d’Ormuz.
  5. Enfin, une dimension plus technique, à savoir l’alignement haussier de tous les secteurs d’activité à fort bêta. Le manque actuel d’homogénéité neutralise les tentatives d’inscription de nouveaux sommets annuels.

Suivez Vincent Ganne sur TradingView