L’OPEP a satisfait les marchés en prolongeant les réductions de quotas mais, les investisseurs avaient anticipés cette annonce et ont immédiatement commencé à prendre leurs bénéfices par la suite.

En effet cette mesure sera donc prolongé jusqu’à fin 2018 comme anticipé, mais également deux pays jusqu’ici exemptés seront inclus dans l’accord. Cette mesure doit permettre au cours du pétrole de retrouver des niveaux acceptables pour les acteurs du marché.

Le problème de cette réduction de quotas et l’augmentation du prix du baril qui en découle, est que l’activité devient rentable pour les producteurs non conventionnels Américains. Le secteur du pétrole de Schiste produit aux Etats-Unis pourrait donc voir de nouveaux acteurs pénétrer le marché à mesure que le baril se rapproche des 60$. Ce prix (plus ou moins selon les acteurs) permet à ces derniers d’espérer une rentabilité.

Vous souhaitez poursuivre votre analyse, téléchargez notre guide de prévisions matières premières

Le nombre de puits de pétrole est ainsi reparti en hausse depuis mi-octobre et atteint actuellement 749, contre moins de 500 un an plus tôt. Cette augmentation pourrait impacter le prix du baril à court terme. En effet le dernier rapport de l’IEA anticipait que les Etats-Unis serait le premier producteur de pétrole au monde, devant l’Arabie Saoudite et la Russie, au cours de la décennie à venir.

Cour du pétrole WTI

WTI : prise de bénéfices et incertitudes pèsent sur le cours du pétrole

Graphique du cours du WTI en journalier. Twitter : @VincentBoy_IG

Le pétrole WTI corrige sur fond de prises de bénéfices de la part des investisseurs suite à la forte progression en amont du meeting de l’OPEP à Vienne. Le rebond d’aujourd’hui devrait être passager tant que le pétrole évolue sous les 58,13 dollars le baril.

Suivez notre Market live matières premières IG tous les mercredis à 16h avec @VincentBoy_IG

Le pétrole WTI pourrait franchir le support à 56,17 avant de venir tester la moyenne mobile 50 périodes située à 55,41$. La cassure de cette dernière pourrait conduire le WTI vers le seuil des 55$.