Le cours de l’EUR/USD rebondit légèrement (+0,30% à 14h43) malgré une inflation américaine en forte accélération comme l’attendait la Fed depuis de nombreux mois. L’indice de prix à la consommation est ressorti cette après-midi en hausse de 2,2% en septembre sur un rythme annualisé, contre 1,9% en août. Néanmoins, cette progression n’a pas atteint les anticipations des analystes à 2,3%. A lui tout seul, l’IPC ne suffira probablement pas aux membres du FOMC pour oublier leurs craintes inflationnistes présentes depuis le début de l’été. Mais l’indice PCE core, suivi de très près par les gouverneurs, serapublié lundi 30 octobre et pourra confirmer la hausse des prix du mois de septembre.

Outre l’inflation, les ventes au détail ont également progressé en septembre (+1,6% vs -0,1%), mais à un rythme moins prononcé qu’espéré (+1,7% estimation). L’indice de confiance du Michigan est la dernière statistique américaine attendue aujourd’hui à 16h00 en légère baisse à 95 points contre 95,1 en août.

Possible réduction du QE de la BCE dès 2018

Du côté de la zone euro, Lautenschläger, membre de la banque centrale européenne (BCE) a indiqué en début de semaine que l’institution devrait commencer à réduire ses achats d’obligations dès l’année prochaine étant donné que la faiblesse était due à des facteurs conjoncturels. Plus récemment, Mario Draghi a affirmé hier depuis Washington que la politique des taux négatifs a été un succès et qu’elle devrait continuer « bien après » la fin du Quantitative Easing (QE) afin de limiter la hausse des coûts de financement qui seront provoqués. L’avenir du programme d’assouplissement quantitatif sera décidé lors de la réunion de la politique monétaire de la BCE dans deux semaines, le 26 octobre prochain.

L’inflation ne convainc pas l’EUR/USD qui s’approche de sa MM 50 jours

D’un point de vue de l’analyse technique, l’EUR/USD rebondit sur son support à 1,1831$ indiqué hier. Ce rebond pourrait permettre à l’euro de s’apprécier jusqu’à 1,19$, correspondant à la moyenne à 50 jours du cours. De plus, l’indicateur RSI casse 50 depuis cette semaine, ce qui témoigne la reprise haussière du momentum sur le cours. A long terme, le graphique hebdomadaire prouve l’efficacité de la moyenne mobile à 200 semaines en agissant comme support. Les possibilités de hausses sont modestes en raison de l’accélération de l’inflation américaine, mais le cours de l’EUR/USD pourrait revenir tester le seuil psychologique à 1,20$ d’ici la fin du mois. En attendant, tant que le cours se situe entre son support et sa moyenne mobile à 50 jours, le cours est en consolidation.

Consultez nos projections trimestrielles dans nos prévisions de trading gratuites de DailyFX.

EUR/USD : L’inflation américaine accélère mais ne convainc pas le marché

Graphique journalier de l’EUR/USD réalisé sur la plateforme ProRealTime

Autres sujets d’actualités :

Pétrole WTI : L’Agence Internationale de l’Énergie et l’OPEP s’attendent à une hausse de la demande mondiale

AUD/USD : L’or tire le dollar australien vers le haut