Alors que le gouvernement s’affaire à remettre en ordre les régions dévastées par le passage de l’ouragan Harvey au Texas et d’Irma en Floride, les investisseurs analysent les effets de ces deux catastrophes sur le marché pétrolier Américain et mondial.

Après plusieurs mois de réduction de la production des producteurs membres de l’OPEP (OPEC) et de 10 autres pays non membres acceptant la directive, les cours du pétrole n’ont pas réussi à inverser la tendance. C’était sans compter sur les ouragans qui ont ravagé la côte Est des Etats-Unis.

Suivez tous les mercredis à 16h le Market live IGspécial matières premières

En effet, la fermeture des raffineries a réduit de 2,5 millions de barils la capacité de transformation du pétrole aux Etats-Unis, alors que l’arrêt des puits a réduit de seulement 1 million de barils la capacité d’extraction du pays.

Ce fait permet d’expliquer d’une part la hausse des stocks de pétrole brut, en attente d’être transformés, et d’autre part la progression du cours du pétrole.

Concernant le second point, nous savons que l’OPEP (OPEC) cherche à réduire sa production afin d’endiguer la baisse du pétrole, mais que différents facteurs empêchent la mesure d’être efficaces. C‘est notamment le cas des puits de pétrole qui ne cessent d’augmenter aux Etats-Unis. Actuellement 756 puits sont en activité contre moins de 400 un an plus tôt.

Vous souhaitez poursuivre votre analyse, téléchargez notre guide de prévisions matières premières

Enfin, comme chaque mercredi, les investisseurs attendaient la publication des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis qui est de nouveau ressortie en nette hausse. Hier l'American Petroleum Institute (API) a publié une estimation des stocks de brut faisant état d’une hausse de plus de 6 millions de barils, aujourd’hui la publication officielle est conforme avec une hausse des stocks de 5,88 millions de barils.

Cours du pétrole WTI

WTI : améliorations sur le marché du pétrole ?

Graphique du cours de l’or en journalier. Twitter : @VincentBoy_IG

Le cours du pétrole progresse depuis le début de semaine et évolue maintenant au contact du retracement de Fibonacci de 50,0% (baisse de janvier à juin 2017) à 49,11$. Cette résistance est un palier important à passer pour le cours de pétrole. La précédente hausse a été invalidée avec le retour de la correction à l’approche de ce retracement.

Graphiquement si le cours du pétrole se maintient au-dessus des 48,50$ la hausse pourrait se poursuivre et le cours pourrait tenter le franchissement du retracement de 50,0%. La validation de cette cassure pourrait ensuite mener le pétrole à venir tester le seuil psychologique des 50$, voire le plus haut récent situé à 50,50$ le baril.