Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • SP500 +8% depuis l’annonce de Trump d’un accord « phase 1 » le 11 octobre https://t.co/cAfJEDsZxe
  • « Maintenir le dialogue» https://t.co/cAfJEDsZxe
  • L’agence Xinhua indique cette nuit que Mnuchin/Lighthizer et Liu se sont entretenus par tél, ont discuté des « problèmes principaux » de l’accord phase 1 et ont convenu de « maintenir le dialogue »... Donc toujours pas d’accord ? Pourtant il y a plus d’un mois —> https://t.co/ZJcs4c317H
  • "It takes 20 years to build a reputation and five minutes to ruin it. If you think about that, you'll do things differently." - @WarrenBuffett
  • RT @thechartist: I'm 100% long for one reason; the market is going up. Doesn't need to be any more difficult than that.
  • La diversification est-elle réserve aux investisseurs passifs ? Un trader doit-il diversifier ses stratégies de trading ? Simulation d'un portefeuille composé de plusieurs stratégies contre le S&P 500 👇 https://t.co/Roba2fxErq
  • Ralentissement des ventes au détail réelles : +1,3% YoY vs +2,3% YoY en septembre (ATH atteint en août) Récession de la production industrielle qui s'accentue : -1,13% YoY vs -0,07% YoY en septembre (ATH atteint en décembre 2018) https://t.co/htYxFlxTN1
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇦🇺AUD : 0,51 % 🇳🇿NZD : 0,34 % 🇪🇺EUR : 0,28 % 🇬🇧GBP : 0,17 % 🇨🇭CHF : -0,17 % 🇯🇵JPY : -0,32 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/jMBOCtA8dU
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Pétrole WTI : 0,12 % Or : -0,29 % Argent : -0,39 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/fYILijvPKD
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/GJXys06VLF
La paire EUR/USD entre en 2017 positionnée pour chuter davantage

La paire EUR/USD entre en 2017 positionnée pour chuter davantage

2016-12-30 16:20:00
Christopher Vecchio, CFA, Jamie Saettele, CMT,
Share:

La paire EUR/USD entre en 2017 positionnée pour chuter davantage

Christopher Vecchio, Stratégiste Devises senior et Jamie Saettele, CMT, Stratégiste technique senior pour DailyFX.com

Après un début d’année calme, nous nous attendions à des derniers mois plus intéressants en 2016. Les ramifications de la faible volatilité de la paire EUR/USD pendant le deuxième trimestre de 2016 ont donné la voie à d’importantes évolutions des prix au quatrième trimestre de 2016, amplifiées par les banques centrales et les évolutions politiques de deux côtés de l’Atlantique. Cependant, les facteurs ayant provoqué la cassure par la paire EUR/USD de son plus bas de mars 2015 au quatrième trimestre de 2016 maintiendront probablement leur influence au premier trimestre de 2017.

Du côté du dollar, la décision en décembre 2016 d’annoncer trois hausses de taux en 2017, par rapport aux deux prises en compte par le marché avant la déclaration de politique, a propulsé plus haut les rendements du Trésor américain. Comme indicateur de la croissance sur le long-terme et des attentes d’inflation, le rétrécissement de la courbe des rendements du Trésor américain est un reflet de la croyance du marché qu’une politique monétaire plus serrée se profile sur le court terme.

La principale raison pour laquelle les rendements du Trésor américain ont augmenté est liée au changement radical des attentes du marché en ce qui concerne la politique fiscale américaine. Étant donné que l’on prévoyait la victoire de la candidate démocrate Clinton avec un Congrès divisé, l’on s’attendait à davantage d’impasse et donc plus de stagnation fiscale (« continuation » comme nous appelions cela dans les prévisions pour le quatrième trimestre de 2016), à Washington DC. Toutefois, avec la victoire du candidat républicain Trump et le balayage républicain au Congrès, les participants du marché pensent que l’impasse peut se retirer des pages de l’histoire (« rupture » comme nous appelions cela dans les prévisions pour le quatrième trimestre). En 18 ans depuis 1965, lorsqu’un parti a contrôlé le Congrès et la Maison-Blanche, le déficit budgétaire structurel américain a augmenté de +0,4 % par an. Les déficits budgétaires tendent à être inflationnistes, ce qui se traduit en retour par une Fed plus « hawkish », la paire EUR/USD devrait avoir une raison de poursuivre sa baisse.

Pour ce qui est de l’euro, la décision de la Banque centrale européenne en décembre 2016 de modifier son programme d’assouplissement quantitatif s’est avérée importante. Dans nos prévisions du quatrième trimestre 2016, nous avons déclaré que « la BCE sera probablement contrainte de supprimer la barrière de -0,40 % (permettant l’achat de plus d’obligations allemandes) ou de supprimer la restriction clé de capital (permettant l’achat de plus de dettes souveraines périphérique) ». En empruntant l’ancienne voie plutôt que la dernière, la BCE a préparé l’euro à être dans une position défavorable si les taux d’intérêt continuaient à augmenter ailleurs.

Par le passé, les courbes de rendements en Europe s'aplanissaient alors que les investisseurs privilégiaient l’achat des obligations européennes : lorsque la BCE a déclaré qu’elle n’achèterait pas de dette avec des taux actuariels en-dessous du seuil de dépôt de -0,40 %, l'on a constaté un effet de rareté sur la courbe de rendement. Ce n’est plus le cas maintenant que la BCE achètera des obligations avec n’importe quel taux actuariel, ce qui réduit la nécessité pour les investisseurs d’acheter des obligations de plus longue durée sur la courbe. Simultanément, avec la décision d’acheter la dette d’une année, la BCE a signalé qu’elle modifie sa politique afin de maintenir l’avant des rendements d’obligations européens coincés le plus bas possible, même dans un territoire de plus en plus négatif.

À la surface, les courbes des rendements du Trésor américain et celle des rendements du Bund allemand s'aplanissent, mais elles le font pour des raisons différentes. En ce qui concerne la courbe des rendements du Trésor américain, c’est le résultat de la hausse des rendements à long et court terme, mais avec des obligations à long terme affichant une augmentation plus rapide du rendement, soit un « aplanissement » baissier. Pour ce qui est de la courbe des rendements du Bund allemand, les rendements à court terme chutent plus rapidement que les rendements à long terme n’augmentent, ce qui est comparable à un « aplanissement haussier ».

Graphique 1 : La paire EUR/USD et l’écart entre le rendement allemand et le rendement américain à deux ans (du 20 juin au 19 décembre 2016)

La paire EUR/USD entre en 2017 positionnée pour chuter davantage

Dans la première semaine de novembre, lorsque la paire EUR/USD s’est négociée près de 1,1140, l’écart entre le rendement allemand et le rendement américain à deux ans avoisinait -145 points de base. Au moment de la rédaction du présent rapport (la semaine du 19 décembre 2016), lorsque la paire EUR/USD se négociait près de 1,0420, l’écart entre le rendement allemand et le rendement américain à deux ans était -205 points de base. La corrélation à 20 jours entre la paire EUR/USD et l’écart entre le rendement allemand et le rendement américain à deux ans était de +0,833, ce qui confirme l’importance de la relation actuellement. Conjointement, ces rebondissements et changements des courbes des rendements du Trésor américain et des rendements du Bund allemand ont repoussé l’écart entre le rendement allemand et le rendement américain à deux ans. Il s’agira là du plus important facteur à observer pour l’évolution de la paire EUR/USD, d’autant plus que la relation entre les rendements et la paire EUR/USD s’avère être un moteur important (si l’écart devrait s’agrandir de 50 à -250 points de base supplémentaires, la paire EUR/USD pourrait se négocier près de 0,9500, par exemple).

D’ici la fin du premier trimestre de 2017, les traders devraient commencer à prêter plus attention aux politiques européennes. Le 15 mars 2017, les élections allemandes auront lieu, la première des quatre élections importantes en 2017. Après la dramatique réponse « Non » le 4 décembre au référendum constitutionnel, l’Italie se rendra probablement encore dans les urnes d’ici mi 2017. Heureusement, pour l’euro, le manque de réforme qui a coûté à Matteo Renzi son poste de premier ministre peut maintenir le système politique Italien suffisamment brisé pour empêcher au Mouvement 5 étoiles d’exercer assez de pouvoir pour faire sortir l’Italie de l’Union européenne. En avril et en mai 2017, les élections présidentielles françaises seront organisées et le pays fera face à la propre menace populiste que représente Marine Le Pen. En fin 2017 (date à déterminer), les élections allemandes seront tenues dans un contexte où la popularité d’Angela Merkel chute rapidement (au plus bas en 5 ans en décembre 2016) en raison de sa politique en matière d’immigration et de l’expansion de la menace terroriste en Europe. Il va sans dire que ceux qui pensaient que 2016 était une année de surprise et de chocs ne seront assurément pas déçus en 2017.

Données techniques : EUR/USD en baisse

Nous recherchions les signes d’une hausse au quatrième trimestre de 2016, mais nous ne les avons pas eus. Au lieu de cela, la paire EUR/USD a chuté de manière significative. Dans notre prévision du quatrième trimestre de 2016 pour la paire EUR/USD, nous avions rédigé sur l’environnement extrêmement enroulé qui caractérise toujours la paire, en relevant que « selon la mesure, la paire EUR/USD est la paire la plus enroulée dans l’histoire. Cela fait 81 semaines depuis la dernière hausse ou baisse en 52 semaines. Le dernier record était de 77 semaines, qui s’est soldé par une cassure en mai 2002 ». Par ailleurs, « en cas de cassure des supports de mars 2015, la préconisation d'un plancher est incorrect et l’attention serait réorientée vers le niveau 0,9450-0,9550 (point d'inflexion historique et objectif mesuré) ». Cette zone intervient au premier trimestre de 2017 et est renforcée par le retracement à 61,8 % du rallye de 1985-2008 à 0,9608.

La partie inférieure de la ligne de tendance de 1985-2000, cassée en novembre, doit être surveillée comme résistance au premier trimestre de 2017 en plein milieu du niveau -1,0900. Avec la cassure de cette ligne, il convient de surveiller les parallèles de la ligne qui s’étendent à partir des sommets de 1995 et de 2008. La parallèle qui s’étend à partir du support de 2000 est proche de 1,0100 et doit être surveillée. La baisse qui après le FOMC de décembre est celle de 1997. Ce niveau a été cassé par la suite, mais non sans efforts considérables (cerclé sur le graphique). Un scénario similaire (retour au-dessus de 1,0900 avant une tentative de baisse) ne serait pas surprenant étant donné l’obsession de la parité.

La pression exercée sur la ligne médiane à partir du canal baissier, qui était la résistance tout au long de 2016, déclencherait un piège baissier et réorienterait l’attention vers la ligne de tendance baissière au milieu de -1,2000 plus tard dans l’année (renforçant ainsi l’idée d’un dollar américain qui monte pour ensuite chuter au courant de l’année 2017).

La paire EUR/USD entre en 2017 positionnée pour chuter davantage

Nous avons mené une étude complète afin d'identifier les caractéristiques des traders à succès et nous les avons compilés dans un dossier de 26 pages nommé les caractéristiques des traders à succès. Apprenez les 3 caractéristiques principales des traders à succès ICI.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.