Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading offerts
S'inscrire à la newsletter
Veuillez réessayer
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
EUR/USD : quels catalyseurs pourraient mettre fin à la chute de l’euro ?

EUR/USD : quels catalyseurs pourraient mettre fin à la chute de l’euro ?

Valentin Aufrand, Contributeur

Points-clés de l’article sur l’EUR/USD :

  • Ralentissement économique, creusement des écarts de taux et aversion au risque font vents contraires à l’euro
  • L'EUR/USD revient près d'une importante zone de support de long terme

Ralentissement économique, creusement des écarts de taux et aversion au risque font vents contraires à l’euro

L'EUR/USD continue de baisser malgré la disparition du risque politique français. L'euro tombe ce matin à un plus bas de deux ans sous 1,07 $, proche du plus bas de mars 2020 à 1,0650 $. La baisse de l'euro contre le billet vert semble interminable. Que ce soit sur un mois, trois mois, six mois ou même un an, la monnaie unique perd du terrain face au dollar.

L'euro est mis à mal par de multiples facteurs, à commencer par le ralentissement économique mondial. Nous en entendons parler depuis le début de l'année, mais il a commencé bien plus tôt, dès le deuxième trimestre de l'année dernière selon les indices PMI manufacturiers. En fait, presque tous les actifs cycliques sont en baisse ou au mieux consolident depuis lors.

Graphique de l’EUR/USD, de l’ISM manufacturier (orange) et du spread Bund-Treasuries à 2 ans (bleu):

EUR/USD : quels catalyseurs pourraient mettre fin à la chute de l’euro ?

La monnaie unique pâtit également d'un resserrement monétaire beaucoup plus agressif de l'autre côté de l'Atlantique. La Fed est beaucoup plus ambitieuse que la BCE dans la normalisation de sa politique monétaire, comme en témoigne le taux à 2 ans américain, qui a augmenté de près de 250 points de base depuis un an, contre environ 100 points de base pour le taux à 2 ans allemand. Le fameux "spread" entre les deux taux s'est ainsi creusé de plus de 150 points de base sur un an, favorisant les flux de l’Europe vers les Etat-Unis.

Enfin, l'EUR/USD est pénalisé par la caractéristique de valeur refuge du billet vert dans ce contexte géopolitique tendu. L'Europe étant plus exposée à la guerre en Ukraine que les États-Unis, les opérateurs privilégient naturellement le dollar.

Les vents contraires à un retournement haussier de l'euro sont nombreux et au moins l'un d'entre eux devra s’inverser pour que l'euro rebondisse. Une réaccélération de l'économie mondiale, un ton radicalement plus hawkish de la BCE ou une résolution du conflit en Ukraine seraient favorables à un rebond de l'euro. Dans l'intervalle, il est probable que ces vents contraires continueront à faire pression sur l'euro et à le pousser sous ses plus bas niveaux de 2020.

L'EUR/USD revient près d'une importante zone de support de long terme

Graphique hebdomadaire du cours de l’EUR/USD réalisé sur TradingView :

Pré

Sur le plan de l’analyse technique, la tendance baissière de l’EUR/USD est indiscutable au vu de l’orientation de la moyenne mobile à 50 semaines. L’EUR/USD s’approche d’une zone de support majeure entre environ 1,0650$ et 1,04$, une zone de prix dans laquelle le taux de change a rebondi plusieurs mois au cours des cinq dernières années.

Le ratio rendement/risque de long terme commence donc à redevenir en faveur des achats, mais une amélioration de la situation fondamentale sera nécessaire pour tabler sur un retournement haussier majeur.

Tant que la situation fondamentale ne s'améliore pas, l'EUR/USD pourrait tergiverser dans cette zone de prix, ou y sortir par le bas si la situation se détériore davantage. Il convient de noter que plus la guerre en Ukraine et les restrictions sanitaires en Chine persistent, plus l'économie mondiale sera affectée, en particulier l'économie européenne qui, contrairement à l'économie américaine, est un exportateur net (et donc plus dépendante de l'économie mondiale).

Actuellement, il n'est évidemment pas impossible d'exclure le scénario d'une chute sous cette zone de prix compte tenu de la trajectoire des récents événements. En cas de chute sous 1,04 $, un retour à la parité euro-dollar serait clairement possible et c'est probablement le scénario le moins envisagé par les opérateurs à l'heure actuelle...

Poursuivre votre lecture

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.