Ne manquez aucun article de Martin Essex

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Martin Essex

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

L’année à venir sera probablement une annus horribilis pour l’euro. Le système bancaire italien reste en crise et des élections nationales se dérouleront en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et peut-être en Italie, des événements qui pourraient stimuler l’affaiblissement de l’euro.

Lorsqu’on ajoute les niveaux bas des rendements allemands sur deux ans – le point de référence de la zone euro, à l’éventualité de négociations difficiles entre l’UE et le Royaume-Uni après le Brexit, il est difficile de voir un soutien optimal de la devise unique au cours des mois à venir.

Alors que la stratégie de trading dans ce contexte serait d’adopter des positions courtes pour l’euro par rapport au dollar américain, le problème est le scepticisme du marché sur le fait que le Federal Open Market Committee (FOMC) effectuera en 2017 les trois augmentations des taux d’intérêt américains d’un quart de point qui ont été prévues en décembre lorsqu’il a augmenté son taux de référence de 25 points de base sur une plage de 0,50 % à 0,75 %, impliquant une plage de taux en fin d’année de 1,25 % à 1,50 %.

À la place, l’outil FedWatch du groupe CME, qui est basé sur les prix futurs du fonds fédéral à 30 jours du groupe CME, qui a été utilisé pendant longtemps pour exprimer les vues du marché sur la probabilité de changements dans la politique monétaire américaine, montre que d’ici décembre 2017 la plage pourrait être de 1 % à 1,25 %.

Cela suggère par la suite un manque de soutien du taux d’intérêt du dollar et un potentiel affaiblissement de la devise, particulièrement si la nervosité croît au sujet des politiques économiques du président élu des États-Unis, Donald Trump.

En revanche, le yen possède plusieurs atouts. Pour commencer, il est vu par certains comme un refuge, en même temps que l’or et le Trésor américain, où s’abriter lorsque les marchés sont risqués, comme ils pourraient l’être en 2017. De plus, les indicateurs économiques japonais récents sont en bonne santé et l’inflation sous-jacente peut avoir atteint son taux le plus bas. De plus, la paire EUR/JPY grimpe depuis les six derniers mois, suggérant une rectification.

Graphique : EUR/JPY 1 semaine (juin 2014 - décembre 2016)

Quelles perspectives 2017 pour EUR/JPY

Alors qu’un resserrement de la politique monétaire japonaise n’est pas envisagé, il est notable que les positions courtes du yen nettes et spéculatives aient atteint leur plus haut niveau depuis décembre 2015, selon les données compilées par la US Commodity Futures Trading Commission. Toute couverture de positions à découvert à court terme stimulerait probablement la devise japonaise.

D’autre part, il y a de nombreux risques d’événements politiques en perspective pour l’euro. Pour commencer, il y a les négociations du Brexit, qui devraient démarrer fin mars et qui pourraient être longues et tortueuses.

Ensuite il y a les élections : aux Pays-Bas le 15 mars, puis la France en avril et mai et ensuite l’Allemagne entre août et octobre. Dans les trois pays, les politiciens d’extrême droite et grandement eurosceptiques poseront de graves problèmes aux personnes en place. En Italie, aussi, il pourrait y avoir une élection en 2017 dans un autre pays où le populisme croît etoù les banques sont sous pression avec 350 milliards € de créances douteuses.

Ceci étant dit, beaucoup de supports se sont mis en place sur la paire EUR/JPY lors des baisses d’août/septembre 2016 et ensuite des baisses de juillet 2016 proches de 110,94. Une brèche devra être ouverte dans ces deux zones avant une nouvelle chute vers les niveaux touchésla dernière fois en 2012. Sur la partie supérieure, toute cassure au-dessus des sommets à 140,50 atteints en juin 2015 pourrait conduire à une hausse rapide jusqu’aux niveaux autour de 150 enregistrés en décembre 2014.

Nous avons mené une étude complète afin d'identifier les caractéristiques des traders à succès et nous les avons compilés dans un dossier de 26 pages nommé les caractéristiques des traders à succès. Apprenez les 3 caractéristiques principales des traders à succès ICI.