Ne manquez aucun article de Martin Essex

S'inscrire pour recevoir des informations quotidiennes sur les publications
Veuillez indiquer un prénom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer un nom valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez indiquer une adresse email valide
Veuillez compléter ce champ.
Veuillez sélectionner un pays

Je souhaite recevoir par e-mail des informations de la part de DailyFX et IG sur les opportunités de trading et leurs produits et services.

Veuillez compléter ce champ.

Nos prévisions seront bientôt disponibles dans votre boîte mail

En plus de lire nos analyses, nous vous proposons d'aller encore plus loin en les testant. Nos prévisions vous donnent en effet accès à un compte démo gratuit auprès de notre fournisseur IG, pour vous permettre de tester et de vous entraîner au trading sans risque.

Votre démo est créditée de 30 000€ de fonds virtuels que vous pouvez utiliser pour trader sur plus de 7500 valeurs.

Vous recevrez vos identifiants par email sous peu.

En savoir plus sur votre démo

Vous êtes inscrits aux articles de Martin Essex

Vous pouvez gérer vos inscriptions en cliquant sur le lien qui se trouve au bas de chaque email que vous recevez

Une erreur s'est produite lors de l'envoi de votre formulaire.
Veuillez réessayer.

Points de discussion

  • Les données de l’inflation et du chômage publiées cette semaine étaient décevantes.
  • Deux rapports indiquent que l’économie britannique commence à souffrir du vote du Brexit.
  • Par conséquent, la livre sterling pourrait encore chuter

Pour les données et événements à venir, reportez-vous au Calendrier économique de DailyFX

Depuis que les Britanniques ont voté le 23 juin pour quitter l’Union Européenne, l’économie britannique a bien tenu, en dépit des prévisions que faisaient ceux qui voulaient que le pays reste dans le bloc. La livre sterling aussi, après sa première chute, progresse vers le haut ces deux derniers mois.

Cependant, cette situation est-elle sur le point de changer ? Les données d’inflation publiées mardi indiquaient l’augmentation du taux global à 1,2 % en novembre par rapport aux prévisions qui tablaient sur un rebond à 1,1 % et au taux d’octobre qui était de 0,9 %. Le taux d'inflation de novembre représentait le taux d'inflation le plus élevé depuis octobre 2014 suggérant que les retombées post-Brexit sur la devise commencent à se répercuter sur l’économie réelle.

Ensuite, les données relatives au marché du travail publiées mercredi présentaient les pires chiffres pour l’emploi au Royaume-Uni depuis le deuxième trimestre de 2015. En effet, l’emploi a chuté de 6 000 au cours des trois mois jusqu’en octobre, selon des données officielles de l’Office for National Statistics (institut national des statistiques britannique), soit bien en-dessous de la prévision consensuelle qui tablait sur une augmentation de 50 000. Le taux de chômage quant à lui s’est maintenu à 4,8 % conformément aux attentes, mais l’ONS a déclaré que ceci était principalement dû à une augmentation de l’inactivité. Le chômage a augmenté de 2 400 sur une base mensuelle en novembre.

Impact sur la livre sterling

La livre sterling a progressé en même temps que les taux d’inflation(car ils suggéraient que la Banque d’Angleterre pourrait avoir à augmenter les taux d'intérêt britanniques)pour ensuite chuter suite au rapport faisant état des faibles chiffres d’emploi. Cependant, que réserve l’avenir ? À sa réunion de jeudi, le Comité de politique monétaire de la Banque chargé d’établir les taux maintiendra probablement le taux à 0,25 % et son programme d’assouplissement quantitatif d’achats d’actifs à 435 milliards £. Après tout, il n’est pas urgent d’augmenter les taux alors que l’inflation demeure jusqu’ici en-dessous du taux cible de 2 %, même si les attentes d'inflation ont brusquement augmenté depuis l’été, avec un indicateur à son plus haut niveau depuis mi-2013.

Bien évidemment, si le MPC décide que l’inflation augmentera à temps en raison de la hausse des prix « sortie d’usine », il pourra aussi bien décider de resserrer la politique monétaire, en favorisant potentiellement la livre. Cependant, il se montrera réfractaire à une telle mesure si l’économie semble ralentir comme l’impliquent les données du marché de l’emploi et dans un contexte où le taux d'inflation cible semble toujours lointain.

Par contre, il serait insensé d’écarter complètement une autre baisse de taux en 2017 et une extension du programme d’achat d’actifs visant à relever l’économie, notamment lorsque des doutes persistent au sujet du moment auquel le Royaume-Uni déclenchera l’Article 50 du Traité de Lisbonne pour amorcer le processus formel d’abandon de l’UE. En outre, tandis qu’il semble que nous assistons actuellement sans doute à une période de transition entre ce moment-là et la sortie effective – un Brexit dit « souple » – nous ne pouvons écarter l’éventualité d’un Brexit dit « brutal ».

Tout ceci semble probablement indiquer la continuation de la pression baissière sur la livre, notamment si le Brexit dit « brutal » devient de plus en plus une probabilité.

Graphique : GBP/USD Journalier (Juin – Décembre)

Briefing du Brexit : Les données économiques britanniques suggèrent que le Brexit commence à se faire sentir

Nous avons mené une étude complète afin d'identifier les caractéristiques des traders à succès et nous les avons compilés dans un dossier de 26 pages nommé les caractéristiques des traders à succès. Apprenez les 3 caractéristiques principales des traders à succès ICI.