Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
Souscrire
Veuillez réessayer
EUR/USD
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • D’après The Telegraph, l’UE serait prête à des concessions sur les droits de pêche #Brexit
  • Le VIX (volatilité du SP500) est rouge...mais pas l'indice de volatilité du Nasdaq100 --> https://t.co/rffyL247Hs
  • RT @IGSquawk: ***Reminder*** CME futures close at 1815 GMT - we will make an out-of-hours price until 2100 GMT.
  • Toutes les valeurs françaises du luxe dans le vert depuis le début de l'année Sur les derniers jours, #LVMH a mieux résisté aux prises de gain que #Hermes et #Kering Plus grosse performance YTD pour Hermes --> https://t.co/0DBcPoWdv3
  • Tassement du taux 10 ans US sur la seconde partie de la semaine Difficile de dire si ce sont des anticipations de mesures monétaires...ou une défiance par rapport aux chiffres macro US mitigés cette semaine (notamment sur le consommateur US : revenu, dépenses, confiance...) https://t.co/AmXV5tPExW
  • Euro/Dollar = 1.1960 Plus haut depuis le 1er septembre Philip Lane, en direct de la BCE 👇 https://t.co/7wFRsS6dji
  • #SP500 #bourse https://www.dailyfx.com/francais/actualite_forex_trading/technique/indices_boursiers/2020/11/27/SP500-Une-correction-serait-legitime-sans-remettre-en-cause-la-tendance-haussiere-.html
  • le #Gold souffre et enfonce son support des 1 800$ mais la borne basse du canal tente d'encaisser le choc vendeur. $XAUUSD https://t.co/3RPm353nX8
  • Capitalisation boursière Tesla = 558 milliards$ Toyota = 226 milliards$ Volkswagen = 78 milliards€ General Motors = 65 milliards$ Daimler = 60 milliards€ BMW = 47 milliards€ Ford = 35 milliards$
  • ...ce qui n'impacte pas le culte : record historique à l'ouverture --> https://t.co/NYS1aQUl68
Zone Euro : 0.5% d’inflation c’est trop peu et les espoirs mis en la BCE sont excessifs

Zone Euro : 0.5% d’inflation c’est trop peu et les espoirs mis en la BCE sont excessifs

2014-06-05 06:30:00
Philippe Waechter,
Share:

Philippe Waechter, Directeur de la Recherche Economique chez Natixis Asset Management, vous livre ici son expertise sur les fondamentaux des principales zones économiques. Retrouvez les analyses de Philippe Waechter sur son blog.

Le taux d’inflation s’est inscrit à 0,5% en mai pour la zone euro

Inflation en zone euro

Graphique préparé par Adrian Raymond, Analyste de marché pour DailyFX.fr

La contribution du pétrole et nulle et celle des produits alimentaires de seulement aussi. La très faible inflation n’est plus une question liée aux matières premières. On peut évoquer un évènement ou un autre pour justifier 0.1% en plus ou en moins chaque mois mais ce n’est pas convaincant. Il faut se rendre à l’évidence: il n’y a pas d’inflation en zone euro même lorsque l’on ôte l’impact des matières premières. Compte tenu de l’incertitude des mesures, la probabilité d’être en déflation n’est pas nulle y compris pour l’ensemble de la zone euro.

Il y a trois phénomènes explicatifs :

Le premier est celui d’un manque de pressions sur l’appareil productif. La demande interne est faible et la progression des exportations est très réduite (le surplus vient de la baisse des importations). De ce fait, la pression sur les coûts est inexistante. De ce point de vue, évoquer une réduction des dépenses de l’Etat dans ces conditions est un peu bizarre puisque cela réduira encore davantage la demande adressée aux entreprises. Cela renforcerait les risques de déflation.

Il y a peu de tensions sur les salaires. La faiblesse de la croissance, l’incertitude sur l’emploi et le niveau élevé du chômage n’incitent pas à des revendications excessives. Seule l’Allemagne pourrait aller dans ce sens mais il semblerait que les gains de productivité aient été conservés par les entreprises. Les jeunes qui entrent sur le marché du travail le font dans des conditions dégradées par rapport à leurs ainés.

Le troisième facteur est la stratégie de réduction des coûts mise en oeuvre par les gouvernements afin de regagner de la compétitivité. Ce n’est pas non plus un facteur de pressions à la hausse des coûts et des prix. Si on rajoute l’euro un peu cher, on ne voit pas bien d’où pourraient venir les pressions inflationnistes.

Et la BCE dans tout cela ?

A la BCE échoit tout ce qui n’a pu être fait par ailleurs. Les 3-4 points évoqués ci-dessus ne sont pas nécessairement de son ressort mais c’est à elle de les résoudre.

Autrement dit, chacun, acteur de l’économie ou institution, veut agir pour se prémunir face à une situation qui lui paraît fragile. Il garde du cash comme certaines entreprises ou maintient un taux d’épargne élevé ou essaie de rééquilibre ses finances publiques. La prise en charge du risque c’est pour un autre acteur, en l’occurrence la BCE. Ce serait parfait si celle ci avait effectivement le statut de prêteur en dernier ressort. Mais elle ne l’a pas. L’institut monétaire européen doit donc voler au secours des déséquilibres de toute sorte. Rappelons cependant qu’en matière de politique économique il faut autant d’instruments que d’objectifs. Il y a probablement trop d’objectifs dévolus à la BCE.

Ce n’est pas une excuse mais une explication de l’écart persistant avec la cible de 2% que s’est fixée la BCE pour l’inflation. De ce point de vue, elle aurait probablement pu faire davantage plus rapidement. La BCE peut tenter de soutenir la demande via le crédit aux entreprises. C’est ce qu’indique Draghi depuis des mois. Mais cela prendra du temps.

La BCE peut jouer son rôle et probablement qu’elle le jouera soit dès aujourd'hui, soit un peu plus tard après la publication de l’analyse des situations bancaires (AQR). (lors de la réunion du jeudi 5 seront annoncés des mesures aussi sur les taux et la liquidité mais le dessein de ces mesures porte davantage sur le fonctionnement du marché monétaire) Mais l’on comprend bien aussi que cela ne sera pas suffisant. Aux USA, la Fed est intervenue massivement mais le reste de l’économie s’est adapté. C’est au moins cela qu’il faut en zone Euro pour espérer retrouver une trajectoire de croissance soutenue. La BCE toute seule n’y parviendra pas.

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.