Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

Guides de trading gratuits
EUR/USD
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Pétrole WTI
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Informations en Temps Réel
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/g54WiEkuUK
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇳🇿NZD : 0,11 % 🇦🇺AUD : -0,02 % 🇯🇵JPY : -0,03 % 🇨🇭CHF : -0,05 % 🇬🇧GBP : -0,06 % 🇨🇦CAD : -0,07 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/VlHrl7yIPa
  • Indices Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Dax 30 : 0,45 % CAC 40 : 0,26 % Dow Jones : 0,07 % S&P 500 : 0,00 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#indices https://t.co/gfTaWTjhPp
  • 🇯🇵 JPY - Indice du secteur tertiaire (mensuel) (NOV), Réel : 1.3% Consensus : 1.0% Précédent : -5.2% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-01-17
  • À venir : 🇯🇵 JPY - Indice du secteur tertiaire (mensuel) (NOV) prévu à 04:30 GMT (15 min) , Réel : N/A Consensus : 1.0% Précédent : -4.6% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-01-17
  • Matières Premières Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui Argent : 0,37 % Or : 0,08 % Pétrole WTI : 0,05 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#commodities https://t.co/AXDOyT9g3h
  • Forex Mise à jour : Ce sont les meilleurs et les pires résultats d'aujourd'hui 🇳🇿NZD : 0,11 % 🇪🇺EUR : -0,00 % 🇯🇵JPY : -0,03 % 🇨🇭CHF : -0,05 % 🇨🇦CAD : -0,06 % 🇦🇺AUD : -0,08 % Voir la performance du marchés via https://www.dailyfx.com/francais/cours-du-forex#currencies https://t.co/TM15Xcj0gu
  • Mise à jour du Sentiment clients IG : La grandes majorité des traders sont à l'achat Ripple. Voir le résumé ci-dessous et via https://www.dailyfx.com/francais/sentiment-client https://t.co/jrBAefqu96
  • 🇨🇳 CNY - Sondage taux de chômage (DÉC), Réel : 5.2% Consensus : N/A Précédent : 5.1% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-01-17
  • 🇨🇳 CNY - Ventes au détail, cumul annuel (DÉC), Réel : 8.0% Consensus : 8.0% Précédent : 8.0% https://www.dailyfx.com/francais/calendrier-economique#2020-01-17
Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

2014-01-25 08:00:00
Gregory Marks,
Share:
Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_x0000_i1029.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

A partir de son niveau bas d'août 2013 (et le plus bas jusqu'ici), la roupie indienne (INR) a récupéré environ 10% de sa valeur contre le dollar. Si l'on considère la roupie sur une période plus longue toutefois, ce changement récent devient moins conséquent (voir le graphique de l'USD/INR ci-dessus). L'économie indienne n'a pas vraiment été un exemple par rapport au reste des marchés émergents au cours des cinq dernières années, et ceci (parmi d'autres facteurs repris en détail dans ce rapport) a miné la roupie ces dix dernières années.

Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_x0000_i1028.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

Bien que l'Inde partage des facteurs de croissance similaires à ceux de la Chine - essentiellement une main d'œuvre nombreuse qui peut travailler pour des salaires relativement bas dans les secteurs de la fabrication et de la production- l'Inde sous-performe au niveau de nombreux d'indicateurs, y compris la croissance de son Produit intérieur brut (PIB). Lorsque l'on regarde l'indice de la facilité de faire des affaires calculé par la Banque mondiale, on remarque que l'Inde est 38 pays derrière la Chine. Faute d'investissement nécessaire pour soutenir la croissance, le pays souffre d'un certain nombre de facteurs négatifs y compris une infrastructure faible et désorganisée, des coupures de courant, la corruption et une bureaucratie encombrante.

Quand les investisseurs ont fui la zone euro il y a encore quelques années du fait de la crise des dettes, ils ont recherché des opportunités de placement à des taux de rendement plus élevés dans les pays émergents. Durant cette période, l'Inde n'en a clairement pas profité. Les pays qui exportaient des matières premières vers la Chine, au contraire, ont vu leurs économies croître et leurs monnaies nationales se renforcer.

La relance de Pékin a propulsé à la hausse les devises des pays du bloc matières premières comme la Chine achetait en masse leurs matières premières. Avec moins de 5 % des exportations indiennes vers la China sur une base annuelle, l'économie indienne n'a pas profité de la vague de relance chinoise et a été plutôt pénalisée par une croissance en baisse dans les pays industrialisés. Sur les cinq dernières années, la roupie a perdu 57 % de sa valeur contre le dollar américain.

Mais plus particulièrement, et cela deviendra de plus en plus approprié du fait du resserrement des marchés de la dette en 2014, l'Inde n'a jamais connu une phase d'expansion de crédit exorbitante comme celle de la Chine. Ce fait pourrait lui être bénéfique en cas d'atterrissage difficile en Chine (si cela se produit).

Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_x0000_i1027.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

En se focalisant sur l'évolution de la roupie l'année dernière, sa dépréciation rapide peut être attribuée à un certain nombre de facteurs externes et internes. Comme nous l'avons décrit en août, les déclarations de la Réserve fédérale en mai suggéraient une réduction à venir des achats d'actifs alimentée par une correction massive à la baisse- pas seulement de la roupie, mais aussi des devises dont l'appréciation était alimentée par le carry trade et la force du bloc des matières premières (ZAR, BRL, MXN, TRY, RUB, AUD, NZD). Cependant au cours des derniers mois, la roupie s'échange en hausse de 10 % contre le billet vert et évolue au sein un range assez étroit et stable.

Un facteur interne qui a eu un impact sur la roupie est l'énorme déficit de la balance commerciale et la baisse du niveau des investissements directs à l'étranger (IDE). L'Inde a été freinée par des prix du pétrole (ICE Brent) plus élevés depuis le pic de 2008 et ces dépenses supplémentaires ont limité le potentiel de croissance. De plus, l'Inde est un grand consommateur d'or et l'appréciation de la matière première au cours des cinq dernières années a augmenté les importations de l'Inde en valeur relative. La demande pour l'or a aussi augmenté comme les citoyens ont acheté la matière première comme un stockage de valeur dans le contexte d'une accélération de l'inflation. Cela a forcé le gouvernement à prendre des mesures pour limiter les importations en 2013, et la valeur des importations de l'or en Inde a depuis baissé par rapport aux plus hauts de mai. Selon des sources venant du gouvernement indien, ces mesures devraient rester en place au moins jusqu'en mars.

Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_x0000_i1026.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_Picture_1.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

La roupie en 2014

États-Unis

Sans tenir compte du poids de la force de travail indienne expatriée, les États-Unis sont le plus grand contributeur des exportations indiennes en valeur commerciale. Entre janvier 2012 jusqu'à 2013, les États-Unis ont représentés près de 14% des exportations indiennes. Depuis la crise financière, il semble qu'à plusieurs reprises seul l'expansion du crédit (ex: la Chine) ou la croissance des exportations (ex: l'Allemagne) ont pu faire progresser le PIB. Dans cet environnement à somme nulle, un retour salutaire de la croissance et l'investissement aux États-Unis auront un impact substantiel sur les exportations indiennes et donc sur l'ensemble de son économie.

Inflation

Pour que la roupie puisse gagner sérieusement du terrain, la devise devrait montrer de vrais rendements. Avec des taux d'intérêt de référence de la Reserve Bank of India (RBI) bien en dessous des niveaux de l'inflation, il y a un risque inhérent à investir dans l'économie indienne. Jusqu'à ce que l'écart entre les deux se rétrécisse, la roupie devrait rester sous pression. Une hausse des exportations par rapport à la croissance des États-Unis pourrait donner plus de marge à la RBI pour relever ses taux à un rythme plus élevé (voir notre rapport spécial sur la RBI).

Risque sur les marchés émergents

Alors que la Réserve fédérale réduit son programme d'achat d'actifs en 2014, les secteurs qui ont beaucoup dépendu d'une croissance menée par le crédit devraient connaitre un impact négatif. Comme nous l'avons appris en 2008, un resserrement des conditions de crédit dans un système avec trop de levier sans un bon contrôle du risque et avec des standards de rapport faibles amène au désastre. Même si nous avons vu un recul de l'IDE et de la force des devises des marches émergents depuis juin, les pays qui contrôlent les flux de capitaux et qui ont une forte présence dans leurs économies comme la Chine ont réussi à se maintenir pour l'instant et à contenir le risque.

Cependant, le fait que Banque populaire de Chine (BPC) doive injecter des dizaines de milliards de dollars en quelques minutes sur le marché interbancaire (comme ce fut le cas en janvier) indique que les marchés du crédit sont sur-étendus en Chine. Une fuite des actifs risqués sur les marchés émergents devrait avoir un impact moins important sur l'Inde par rapport à d'autres économies qui ont utilisé l'expansion menée par le crédit chinois après la crise. Alors que les conditions de crédit se resserrent suite à la réduction du programme d'achat d'actifs de la Fed, les investisseurs pourraient commencer à rechercher des rendements plus sûrs plutôt que des rendements plus élevés, et cela bénéficierait à l'occident et par extension le secteur d'exportation indien. Un ralentissement des marchés émergents et de la Chine pourrait en fait avoir un impact positif à court terme pour l'Inde comme une baisse des prix de l'énergie aiderait à limiter des niveaux d'inflation problématiques.

Ecrit par Gregory Marks pour DailyFX.fr

DailyFX.fr, site de recherche du courtier FXCM

Suivez-nous sur Twitter : @DailyFXFrance

Rapport_Special___L_Inde_et_la_Roupie_en_2014___fr_body_DFXLogo.png, Rapport spécial : L'Inde et la roupie en 2014

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.