Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Mitigé
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Le dollar et les tendances du risque sont stables malgré l'accord sur la dette à la Chambre des représentants

Le dollar et les tendances du risque sont stables malgré l'accord sur la dette à la Chambre des représentants

2013-01-24 05:11:00
John Kicklighter, Stratégiste sénior
Share:
  • Le dollar et les tendances du risque sont stables malgré l'accord sur la dette à la Chambre des représentants
  • L'euro : nouveau recul de la crise, mais le sommet de l'EURUSD à 1.3400 reste en place
  • Livre sterling : la baisse du chômage et le référendum de M. Cameron n'entraînent qu'une faible réaction des traders
  • L'avancée du yen cale à des niveaux critiques de la progression
  • Le dollar canadien chute de façon inattendue alors que la Banque centrale du Canada revoit à la baisse ses prévisions de croissance
  • Dollar australien : baisse des prévisions sur les taux après l'IPC, le PMI chinois n'offre que peu de volatilité
  • L'or chute alors que la Chambre des représentants retarde l'arrivée de la crise budgétaire et que le dollar reste stable

Le dollar et les tendances du risque sont stables malgré l'accord sur la dette à la Chambre des représentants

Les flux fondamentaux continuent de croître, mais les tendances spéculatives refusent d’être entraînées hors de leur état d'immobilisme tenace. C'est là un fardeau pour le dollar US, qui continue de jouer un rôle dominant sur le marché FX, comme valeur refuge et monnaie de réserve. Cette distanciation vis-à-vis des courants sous-jacents des tendances de risque a probablement permis au dollar index Dow Jones FXCM (symbole = USDollar) d'éviter une sérieuse extension du retournement depuis les plus hauts de six mois établis à la fin de la semaine dernière. L'indice a en effet clôturé à un niveau quasiment inchangé, près de 10,100. Parmi les devises majeures, l'absence de moteur est moins rassurante pour le billet vert. L'EURUSD a viré vers une congestion, à des plus hauts de 11 mois sous 1.3400, et l'AUDUSD est bien installé juste sous une résistance très familière à 1.0600, qui définit les plus hauts de ces 10 derniers mois. L'apathie du marché ne durera pas éternellement, et la proximité de développements favorables au risque peut encourager une tendance baissière du dollar.

En regardant les annonces importantes communiquées au cours de la séance passée, il est remarquable que les marchés des capitaux et le dollar aient refusé une expansion importante. Quelques développements de la journée étaient en effet directement liés aux principales préoccupations du marché des dernières semaines et derniers mois. En haut de la liste : le vote de la Chambre des représentants américaine sur l'extension provisoire du plafond de déficit jusqu'au 19 mai. Selon une enquête Bloomberg, l'impasse budgétaire américaine est la préoccupation numéro un pour un grand nombre des acteurs du marché (36%). C'est ce qui explique d'ailleurs le rallye du S&P 500 et du dollar US à la suite de l'accord sur le mur fiscal, le 2 janvier. Pourtant, cette nouvelle tentative visant à gagner trois mois supplémentaires n'a généré que peu de soulagement ou de rallyes de la part de l'un ou l'autre. Il restait peut-être trop de temps avant les échéances pour déclencher un véritable rallye du risque ; ou peut-être les investisseurs attendent-ils que le Sénat et la Maison blanche approuvent le projet de loi. Quoi qu'il en soit, bien que ce vote élimine un nouvel obstacle majeur pour les tendances du risque, l'absence d'influence sur les prix suggère que le résultat pourrait déjà être largement intégré.

Mais si nous pensions que la réponse timide du marché à une nouvelle significative concernant la lutte sur le déficit était un signe que les vendeurs gagnent du terrain, nous constaterions également que deux événements pouvant par ailleurs alimenter le risque et générer un rallye du dollar ont été ignorés. Plus tôt dans la séance américaine, le FMI a publié la mise à jour de ses prévisions de croissance mondiale. La révision à la baisse des performances de l'économie mondiale pour 2013 (3.5 au lieu de 3.6%) comprenait des baisses significatives pour les États-Unis, la zone euro, le Japon et le Royaume-Uni entre autres. Plus tard, l'attention s'est à nouveau portée sur la saison des annonces de résultats, alors que le leader du marché, Apple, a annoncé un bénéfice par action (BPA) pour le T1 2013 supérieur aux estimations. Cependant, c'est la prévision de baisse des revenus et d'affaiblissement plus général au prochain trimestre qui a poussé les bourses à la plus forte chute, après la clôture, depuis le pic de la crise financière. Et malgré tout cela, pas de réaction du dollar.

L'euro : nouveau recul de la crise, mais le sommet de l'EURUSD à 1.3400 reste en place

Dans l'enquête Bloomberg mentionnée ci-dessus, le retour de la crise en zone euro occupe la seconde place parmi les plus grandes préoccupations des investisseurs (29% des voix). Le recul du "tail risk" dans la région a permis une reprise considérable pour l'EURUSD depuis juillet dernier, lorsque l'Union européenne (UE) et la Banque centrale européenne (BCE) se sont engagées à prendre des mesures extraordinaires pour stabiliser le système financier de la région. Nous avons été témoins de progrès significatifs des membres les plus en difficulté de la zone euro cette semaine ; là encore, l'absence de réaction du marché est surprenante. Mardi, l'Espagne a vendu des obligations, avec une demande record ; et au cours de la séance passée, le Portugal est revenu sur le marché pour la première fois depuis son sauvetage, et lui aussi a bénéficié d'un solide soutien. Pendant ce temps, la Banque d'Espagne a profité de l'occasion pour revoir à la baisse ses estimations de croissance pour le PIB T4, à -0.6%, ainsi que ses prévisions 2013. On s'attend à ce que l'économie de la zone euro souffre d'une récession tout au long de cette année, et cette crainte pourrait trouver des bases tangibles au cours de la séance à venir, lorsque les chiffres PMI seront publiés. Les chiffres d'activité mensuels sont en effet des indicateurs proches des chiffres du PIB.

Livre sterling : la baisse des chiffres du chômage et l'idée de référendum de M. Cameron ne produisent pas de fortes réactions de la part des tradersLa livre sterling a fait face à son agenda le plus chargé depuis plusieurs mois, et les annonces ont à peine fait ciller la devise. Une grande partie des éléments du calendrier avait été traitée avant leur sortie. Le discours du Premier ministre David Cameron à propos d'un référendum Royaume-Uni/UE ("rester/sortir") avait déjà été pris en compte, le marché évaluant les prévisions jusqu'à la fin de la semaine dernière. Le procès-verbal de la Banque d'Angleterre (BoE) manque normalement d'influence, mais le gouverneur de la BoE M. King a préparé le terrain en évoquant des perspectives de croissance décevantes au début de la semaine, et sa volonté d'aller vers plus d'assouplissements n'a surpris personne. La seule vraie surprise a été la baisse de 12100 nouvelles demandes d'allocations chômage, qui a fait baisser le chômage à son niveau le plus faible depuis juin 2011. Et pourtant, il n'y a pas eu de gains importants de la livre.

L'avance du yen cale à des niveaux critiques de la progression

Pour accomplir un retournement sérieux et mettre un terme spectaculaire au remarquable rallye de 10 semaines consécutives de l'USDJPY, le yen a probablement besoin d'un catalyseur. Il a couvert une distance si importante, si rapidement, qu'une correction semble être un risque sérieux. Cette tentation de prise de profit ou de spéculation sur un repli ne s'est cependant pas encore matérialisée. Avec le plan de la Banque centrale du Japon d'introduire une poussée de relance majeure en début d'année prochaine, nous avons là une autre devise qui manque de moteur crucial. Et quel serait le meilleur moteur potentiel à partir de là ? Les tendances du risque. Mais nous savons fort bien dans quel état sont les tendances spéculatives à l'heure actuelle.

Le dollar canadien dégringole de manière inattendue après que la Banque centrale canadienne ait revu à la baisse les prévisions de croissance

De façon remarquable, la devise ayant le plus évolué sur le marché dans la journée, dans le cadre d'un agenda pourtant chargé, aura été le dollar canadien. Nous avons eu la preuve de ce qu'une véritable surprise du marché peut accomplir. Les attentes liées à la décision de politique monétaire de la Banque centrale du Canada (BoC) étaient très faibles. Mais la révision à la baisse des prévisions de croissance et les propos impliquant un allongement de la durée nécessaire avant la première hausse de taux ont conduit à une chute de la devise canadienne sur l'ensemble du marché.

Le dollar australien présente un assouplissement des prévision liées aux taux après l'IPC, le PMI chinois offre peu de volatilité

Suite à la modeste divergence du chiffre de l'IPC T4 d'hier, nous constatons que les prévisions à 12 mois concernant les taux d'intérêt pour la Banque centrale australienne (RBA) se sont détériorées pour atteindre leur plus bas niveau depuis le début de l'année, annonçant peut-être une inversion de la tendance tendant vers l'agressivité, en place depuis octobre. En attendant, la modeste baisse de l'aussie n'a pas bénéficié d'un nouvel encouragement par les chiffres PMI manufacturiers chinois de ce matin, supérieurs aux prévisions.

L'or chute alors que la Chambre des représentants repousse l'arrivée de la crise budgétaire et que le dollar reste stable

Les progrès concernant le plafond de dette américain auraient pu propulser l'or à la hausse au cours de la dernière séance, si les tendances du risque avaient été engagées. Si le sentiment était sensible aux flux et reflux des fondamentaux, le billet vert aurait probablement chuté après l'élimination partielle d'un risque aussi important. Par suite, l'or aurait progressé grâce à la faiblesse de la monnaie américaine. Mais au lieu de cela, la diminution de la pression pesant sur les devises en général a pesé sur le métal précieux.

DONNÉES ÉCONOMIQUES

GMT

Devise

Publication

Enquête

Précédent

Commentaires

EUR

Indice des prix à l'importation allemands (glissement mensuel) (DÉC)

0.0%

EUR

Indice des prix à l'importation allemands (glissement annuel) (DÉC)

1.1%

1h45

CNY

PMI manufacturier HSBC, estimation provisoire (JAN)

51.7

51.5

2h00

NZD

Dépenses par carte de crédit avec ajustement saisonnier (glissement mensuel) (DÉC)

0.4%

Swing important dans la série de données. Creux remarquable en 11/2011, alors à -4.2.

2h00

NZD

Dépenses par carte de crédit (glissement annuel) (DÉC)

3.9%

Hausse depuis 03/2009 et tendance baissière depuis 10/2011.

8h00

EUR

Taux de chômage en Espagne (T4)

26.0%

25.0%

Devrait atteindre un nouveau record selon les rapports mensuels

8h00

EUR

PMI de transformation français (JAN P)

44.9

44,6

Demeure en dessous des 50 depuis 02/2012.

8h00

EUR

PMI français des services (JAN P)

45.5

45.2

Sous les 50 depuis 04/2012.

8h30

EUR

PMI de transformation allemand (JAN P)

46.8

46

Sous les 50 depuis 03/2012.

8h30

EUR

PMI allemand des services (JAN P)

52

52

Cassure au-dessus de 50 en 12/2012.

9h00

EUR

PMI composite de la zone euro (JAN A)

47.5

47.2

Sous les 50 depuis 02/2012.

9h00

EUR

PMI des services de la zone euro (JAN A)

48

47.8

9h00

EUR

PMI de transformation de la zone euro (JAN A)

46.6

46.1

9h00

EUR

Compte courant de la zone euro, pas d'ajustement saisonnier (euros) (NOV)

7.2 Mds

Swing important dans la série de données.

9h00

EUR

Compte courant de la zone euro, ajustement saisonnier (euros) (NOV)

3.9 Mds

Compte courant en excédent depuis 11/2012.

9h30

GBP

Prêts BBA pour l'achat de logements (DÉC)

34100

33634

En augmentation depuis 06/2012.

11h00

GBP

Ventes signalées CBI (JAN)

15

19

Moyenne sur six années à 3.95.

13h30

USD

Chiffres du chômage, demandes initiales (20 JAN)

358 k

335 k

Depuis 01/2013, les chiffres hebdomadaires du chômage ont baissé de -9.95% tandis que les chiffres des demandes continues d'allocations ont augmenté de 2.78%.

13h30

USD

Demandes continues (13 JAN)

3200K

3214 k

13h58

USD

PMI préliminaire américain Markit (JAN)

53

54

Moyenne sur six mois à 52.5.

15h00

USD

Indicateurs avancés (DÉC)

0.4%

-0.2%

Fluctuation entre les trimestres,

16h00

USD

Activité manufacturière, Fed de Kansas City (JAN)

1

.

-2

Rebond depuis le précédent plus bas 11/2012.

16h00

USD

Stocks américains de pétrole brut DOE (18 JAN)

2500 k

-951 k

Swing important dans la série de données.

16h00

USD

Stocks américains de pétrole distillé DOE (18 JAN)

500 k

1686 k

Tendance à la hausse depuis 09/2012, mais avec un fort retracement dans l'intervalle.

23h30

JPY

IPC national (glissement annuel) (DÉC)

-0.2%

-0.2%

Oscillations entre -0.5 et 0.5 au cours des 2 dernières années.

23h30

JPY

IPC national hors denrées périssables (glissement annuel) (DÉC)

-0.2%

-0.1%

Fluctuations moindres après l'exclusion des aliments frais de l'indice.

23h30

JPY

IPC national hors alimentation et énergie (glissement annuel) (DÉC)

-0.5%

-0.5%

Déflation plus élevée observée après le retrait des coûts de l'énergie de l'indice.

GMT

Devise

Annonces & discours à venir

03h45

JPY

Le Japon met en vente des obligations à 20 ans

17h30

GBP

Martin Weale de la BoE fait une allocution sur l'économie britannique

18h00

USD

Le Trésor américain met en vente des TIPS à 10 ans

23h50

JPY

Procès verbal de réunion de la Banque Centrale du Japon

NIVEAUX DE SUPPORT ET RÉSISTANCE

Pour connaître les NIVEAUX de SUPPORT et de RÉSISTANCE actualisés pour les majeures, rendez-vous sur le Portail de l'analyse technique

Pour voir les NIVEAUX DE POINTS PIVOTS actualisés pour les majeures et les cross, visitez notre Table des points pivots

SUPPORTS ET RÉSISTANCES CLASSIQUESMARCHÉS ÉMERGENTS 18h00 GMTDEVISES SCANDINAVES 18h00 GMT

Devise

USD/MXN

USD/TRY

USD/ZAR

USD/HKD

USD/SGD

Devise

USD/SEK

USD/DKK

USD/NOK

Résist 2

15.5900

2.0000

9.2080

7.8165

1.3650

Résist 2

7.5800

6.1875

6.1150

Résist 1

15.0000

1.9000

9.1900

7.8075

1.3250

Résist 1

6.8155

5.9190

5.8200

Au comptant

12.7029

1.7713

9.0816

7.7529

1.2274

Au comptant

6.5206

5.6034

5.5582

Support 1

12.5000

1.6500

8.5650

7.7490

1.2000

Support 1

6.0800

5.5840

5.6000

Support 2

11.5200

1.5725

6.5575

7.7450

1.1800

Support 2

5.8085

5.3350

5.3040

BANDES DE PROBABILITÉS INTRADAY 18h00 GMT

\Devises

EUR/USD

GBP/USD

USD/JPY

USD/CHF

USD/CAD

AUD/USD

NZD/USD

EUR/JPY

GBP/JPY

Résist. 3

1.3426

1.5949

89.63

0.9372

1.0059

1.0621

0.8517

119.73

142.14

Résist. 2

1.3399

1.5920

89.40

0.9353

1.0044

1.0602

0.8498

119.34

141.73

Résist. 1

1.3372

1.5891

89.17

0.9334

1.0028

1.0582

0.8479

118.94

141.31

Au comptant

1.3317

1.5833

88.72

0.9296

0.9997

1.0543

0.8441

118.16

140.47

Support 1

1.3262

1.5775

88.27

0.9258

0.9966

1.0504

0.8403

117.38

139.64

Support 2

1.3235

1.5746

88.04

0.9239

0.9950

1.0484

0.8384

116.98

139.22

Support 3

1.3208

1.5717

87.81

0.9220

0.9935

1.0465

0.8365

116.59

138.80

v

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.