Nous utilisons différents cookies afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
Pour en savoir plus sur notre politique de gestion des cookies, cliquez ici ou suivez le lien qui se situe au bas de n’importe quelle page de notre site.

0

Notifications

Les notifications ci-dessous sont basées sur les filtres qui peuvent être ajustés via les pages du calendrier économique et des webinaires.

Webinaires à venir

Webinaires à venir

0

Événements économiques

Événements économiques

0
Guides de trading gratuits
EUR/USD
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
CAC 40
Baissier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
EUR/CHF
Haussier
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Bitcoin
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Or
Haussier
Pétrole WTI
Mitigé
Faible
Élevée
de clients sont à l'achat.
de clients sont à la vente.
Long Court

Note : les hauts, bas et volumes sont indiqués pour la journée de trading.

Données fournies par
Plus Voir plus
Les gains de l'euro de dureront probablement pas longtemps, après l'annonce par des officiels de l'UE d'une augmentation des capacités de sauvetages

Les gains de l'euro de dureront probablement pas longtemps, après l'annonce par des officiels de l'UE d'une augmentation des capacités de sauvetages

2012-03-30 07:05:00
Ilya Spivak, Head Strategist, APAC
Share:

Points de Discussions

  • Les gains de l'euro ne dureront probablement pas longtemps après l'annonce des résultats du sommet des ministres des Finances de l'UE
  • Les données économiques américaines pourraient déclencher une nouvelle poussée d'aversion au risque

L'euro s'est apprécié au cours de la nuit, alors que les marchés portaient leur attention sur rencontre des ministres des Finances de la zone euro, avec l'espoir que les décideurs augmenteront la taille du trésor de guerre destiné à combattre la crise de la dette, en permettant au fonds temporaire de sauvetage FESF et au fonds permanent MSE de fonctionner en même temps. L’Allemagne s'opposait fermement à un tel arrangement, mais des signes de compromis ont émergé ces dernières semaines dans les commentaires des officiels.

248 milliards sur les 440 milliards d'euros de capacité de prêt du FESF ne sont pour le moment pas utilisés. Il était prévu que le MES ait une capacité totale de prêt de 500 milliards, et qu'il prenne entièrement la place du FESF. Si cela était le cas, le MES aurait une taille totale de 500 milliards d'euros, incluant les 192 milliards déjà mobilisés par le FESF, ce qui correspondrait à une capacité de prêt de 308 milliards d'euros (soit une faible augmentation de 60 milliards d'euros par rapport aux fonds restant dans le FESF). Il s'agirait là du résultat le moins favorable, qui entraînerait probablement une forte pression baissière sur l'euro.

A l'inverse, le scénario le plus optimiste verrait le FESF et le MES fonctionner simultanément, de manière permanente. Cela signifierait que les 500 milliards du MES viendraient s'ajouter aux 248 milliards encore disponibles dans le FESF, pour un capital disponible total de 748 milliards d'euros (et une capacité de sauvetage future théorique de 940 milliards, une fois que les 192 milliards déjà engagés auront été remboursés). L’Allemagne s'est fortement opposée à une telle avancée, et c'est donc une troisième option qui apparaît comme le résultat le plus probable. Dans ce dernier cas, le FESF et le MES fonctionneraient côte à côte jusqu'à que l'ancien fonds temporaire n'expire en juin 2013, ce qui voudrait dire que les officiels de la zone euro auront à leur disposition 748 milliards d'euros dans un premier temps, puis 500 milliards ensuite.

Au final, c'est cette troisième option qui fait consensus sur les marchés financiers depuis quelques temps, et il semble donc peu probable qu'elle génère une hausse significative de la monnaie unique quand la nouvelle se répandra; ouvrant la porte à un scénario "acheter la rumeur, vendre la réalité des choses". En fait, dans une certaine mesure les discussions à propos de la taille de la capacité de sauvetage régionale sont sans objet, maintenant que la BCE a fourni aux prêteurs de la région près de 1000 milliards d'euros en capital via ses deux opérations LTRO sur 3 ans, déplaçant efficacement le "pare-feu" contre la contagion en cas de défaut au niveau national comme au niveau des banques. En effet, 1000 milliards étaient déjà suffisants pour acheter l'ensemble des obligations grecques, portugaises et espagnoles en cours avant le PSI d'Athènes ; et il dispose maintenant d'une marge de maoeuvre encore supérieure.

Cela ouvre la porte au retour sur le devant de scène des peurs de récession dans la zone euro, après encore un autre -maintenant dépassé- pic d'inquiétude concernant la crise de la dette. Ajoutez à ce décor une baisse attendue de l'IPC de la zone euro et cela pourrait renforcer la détermination des vendeurs, augmentant les chances d'une baisse des taux par la BCE. Le taux d'inflation annuelle est attendue à 2.5 pour cent, le plus bas en sept mois. Plus tôt dans la semaine, les chiffres de l'inflation allemande ont surpris par leur faiblesse, le rallye sur le pétrole perdant de son momentum, et quelque chose de plutôt similaire est probable ici. En effet, le Brent, exprimé en EUR, a baissé de près de 3 pour cent depuis le début du mois.

Plus tard dans cette séance, les projecteurs seront braqués sur le calendrier économique américain, avec notamment les chiffres de la dépense des ménages ainsi que la révision finale du rapport "confiance des consommateurs" de l'université du Michigan. Il est attendu que ces deux chiffres accélèrent légèrement en février, s’appréciant respectivement de 0.4 et 0.6 pour cent. La confiance des consommateurs est aussi attendue très légèrement à la hausse, à 74.5 contre 74.3 dans un premier rapport. Les chiffres du PMI de Chicago sont aussi attendus, les prévisions tablant sur un repli en mars.

Surtout, il est probable que les traders cherchent la raison de cette hausse des dépenses des ménages du coté des prix de l'énergie plus élevés qui gonflent les chiffres. Dans ce contexte, une hausse n'indiquerait pas vraiment que la consommation est plus solide, surtout en prenant en compte le fait que l'écart entre les chiffres des revenus et des dépenses représente maintenant la somme énorme de 2.3 trillions de dollar. Cela veut dire que les revenus des consommateurs américains sont inférieurs à leur dépenses dans une mesure pas vue depuis 2008, au coeur de la grande récession. Pendant ce temps, la révision de l’indicateur de confiance de l'UofM afficherait tout de même la première baisse de confiance depuis août. Une fois tout cela dit, un retour de l'aversion au risque - qui devrait probablement supporter le dollar américain, cette monnaie conservant ses propriétés de monnaie refuge - semble être une possibilité tout à fait réelle.

Séance Asie: Ce qui s'est Passé

GMT

CCY

EVENEMENT

ACT

EXP

PRECEDENT

21 :45

NZD

Permis de construire (glissement mensuel) (FEV)

-6.7%

0.0%

8.1% (R-)

23h01

GBP

Enquête de confiance des consommateurs GfK (MAR)

-31

-29

-29

23h15

JPY

PMI manufacturier Nomura/JMMA (MAR)

51.1

-

50.5

23h30

JPY

Taux de chômage (FEV)

4.5%

4.6%

4.6%

23h30

JPY

Rapport emplois/candidats (FEV)

0.75

0.74

0.73

23h30

JPY

Dépenses des ménages (glissement annuel) (FEV)

2.3%

-0.5%

-2.3%

23h30

JPY

IPC de Tokyo (glissement annuel) (MAR)

-0.1%

-0.1%

-0.2%

23h30

JPY

IPC Tokyo hors aliments frais (glissement annuel) (MAR)

-0.3%

-0.3%

-0.3%

23h30

JPY

IPC Tokyo hors alimentation et énergie (MAR)

-1.0%

-1.0%

-1.1%

23h30

JPY

IPC national (glissement annuel) (FEV)

0.3%

0.0%

0.1%

23h30

JPY

IPC national hors aliments frais (glissement annuel) (FEV)

0.1%

-0.1%

-0.1%

23h30

JPY

IPC national hors alimentation et énergie (FEV)

-0.6%

-0.9%

-0.9%

23:50

JPY

Production industrielle (glissement mensuel) (FEV P)

-1.2%

1.3%

1.9%

23:50

JPY

Production industrielle (glissement annuel) (FEV P)

1.5%

3.7%

-1.3%

23:50

JPY

Prêts et remises entreprises (glissement annuel) (FEV)

0.2%

-

0.0%

0h00

AUD

Ventes de logements neufs HIA (glissement mensuel) (FEV)

3.0%

-7.3%

0:30

AUD

Crédit du secteur privé (glissement mensuel) (FEV)

0.4%

0.3%

0.2%

0:30

AUD

Crédit du secteur privé (glissement annuel) (FEV)

3.5%

3.3%

3.5%

1h35

CNY

Enquête MNI sur les conditions des affaires pour mars

54.81

56.67

58.87

2:00

NZD

Réserves d'argent M3 (Glissement annuel) (FEV)

5.2%

-

5.4%

4h00

JPY

Production de véhicules (glissement annuel) (FEV)

19.7%

-

18.6%

5h00

JPY

Commandes de construction (glissement annuel) (FEV)

-1.8%

-

24.6%

5h00

JPY

Chantiers immobiliers annualisés (FEV)

0.917 M

0.840 M

0.822M

5h00

JPY

Chantiers immobiliers (glissement annuel) (FEV)

7.5%

-1.1%

-1.1%

Séance euro: A quoi s'attendre

GMT

CCY

EVENEMENT

EXP

PRECEDENT

IMPACT

6:00

EUR

Ventes au détail allemandes (glissement annuel) (FEV)

0.1%

1.6%

Moyen

6:00

EUR

Ventes au détail allemandes (glissement mensuel) (FEV)

1.1%

-2.3%

Moyen

6h45

EUR

Prix à la production français (glissement annuel) (FEV)

4.0%

4.2%

Bas

6h45

EUR

Prix à la production français (glissement mensuel) (FEV)

0.4%

0.6%

Bas

6h45

EUR

Dépenses des consommateurs (glissement mensuel) (FEV)

0.2%

-0.4%

Bas

6h45

EUR

Dépenses des consommateurs (glissement annuel) (FEV)

-2.5%

-2.2%

Bas

7:00

.

CHF

Indicateur avancé suisse KOF (MAR)

0.07

-0.12

Moyen

7:00

.

EUR

Les ministres des Finances de la zone euro se rencontrent à Copenhague

-

-

Haut

8:00

EUR

PPI italien (glissement mensuel) (FEV)

0.6%

0.7%

Bas

8:00

EUR

PPI italien (glissement annuel) (FEV)

3.3%

3.4%

Bas

9h00

EUR

IPC italien harmonisé UE (glissement annuel) (MAR P)

3.3%

3.4%

Bas

9h00

EUR

IPC italien harmonisé UE (glissement mensuel) (MAR P)

0.2%

0.2%

Bas

9h00

EUR

IPC italien (NIC y compris le tabac) (glissement mensuel) (MAR P)

0.3%

0.4%

Bas

9h00

EUR

IPC italien (NIC avec le Tabac) (Glissement annuel) (MAR P)

3.2%

3.3%

Bas

9h00

EUR

Estimation IPC zone euro (Glissement annuel) (MAR)

2.5%

2.7%

Haut

10h00

EUR

Salaires horaires italiens (Glissement mensuel) (FEV)

-

0.0%

Bas

10h00

EUR

Salaires horaires italiens (Glissement annuel) (FEV)

-

1.4%

Bas

Niveaux critiques

CCY

SUPPORT

RÉSISTANCE

EURUSD

1.3254

1.3394

GBPUSD

1.5893

1.6024

DailyFX fournit des informations sur le Forex et des analyses techniques sur les tendances qui influencent les marchés de devises internationaux.