Consultez notre nouveau guide de trading pour le GBP : il est gratuit et a été mis à jour pour intégrer le troisième trimestre de 2017

Deux thèmes importants dominent le marché des devises en ce moment et vendre le GBP/CHF est un moyen de les saisir. Le premier est l'aversion au risque, causé par le langage de plus en plus hostile et menaçant employé par le Président des États-Unis Donald Trump et le chef suprême de la Corée du Nord Kim Jong-un. Le deuxième thème est la faiblesse actuelle de l'économie britannique alors que le Brexit approche, bien qu'à la vitesse de l'escargot.

Pour les traders qui pensent que l'affrontement entre les Etats-Unis et la Corée du Nord empirera avant de s'améliorer, il existe plusieurs devises alternatives, y compris le yen japonais et le franc suisse. Mais pourquoi acheter le yen lorsque le Japon se trouve sur la route directe qui relie la Corée du Nord à l'île américaine menacée par la Corée, Guam ? La Suisse serait un meilleur pari, dans le contexte de sécurité relative de l'Europe.

Pour ce qui est du Royaume-Uni, les dernières données économiques ont été pauvres, notamment la nouvelle de jeudi qui faisait état d'une baisse de la production mensuelle dans le secteur de la construction en juin, d'une production manufacturière neutre et d'un plus important déficit commercial. Pour plus d'informations, vous pouvez écouter un enregistrement de mon webinaire en ligne ici.

Les chiffres réduisent inévitablement les chances que la Banque d'Angleterre resserre la politique monétaire et par conséquent, ils ont affaibli la livre sterling jeudi face la plupart de devises, y compris le franc suisse.

Graphique : Unité de temps journalière du GBP/CHF (de 2017 à ce jour)

Le GBP/CHF pourrait prolonger sa chute

Graphique créé par IG

Lorsqu'on réunit les deux thèmes, si vous recherchez un refuge et prévoyez que la livre sterling continue à baisser, il serait raisonnable de vendre la paire GBP/CHF. Les données de l'institut national de recherche économique et sociale (National Institute of Economic and Social Research) également publiées jeudi, prévoyaient la croissance du PIB du Royaume-Uni au cours des trois mois qui précèdent juillet d'à peine 0,2 % trimestre/trimestre, un taux de croissance en repli de 0,3 % au deuxième trimestre.

Ceci suggère que les données du Royaume-Uni de la semaine prochaine pour le mois de juillet, y compris l'inflation, les revendications au chômage et les ventes au détail, pourraient surprendre vers le bas et renforcer la chute de la livre sterling. Mon collègue Nick Cawley examinera les chiffres demain dans son webinaire sur les événements et marchés clés au Royaume-Uni pour la semaine à venir auquel vous pouvez prendre part en vous inscrivant ici.

Pour ce qui est de la configuration technique, le graphique ci-dessus indique que le GBP/CHF a été dans une tendance baissière depuis le début du mois d'août, avec peu de support avant l'atteinte de la ligne de tendance à long terme autour de 1,23, une première cible éventuelle si le mouvement actuel se prolonge.