Page Principale DailyFX / Formation Trading

Trader le dragon : GBPJPY

par  , Forex Trading Instructor
11 mai 2012 05:00 CEST

La paire de devises livre sterling/yen est volatile, et offre aux traders des mouvements potentiels de cours importants, par comparaison à de nombreuses autres combinaisons. Cette paire présente parfois une telle volatilité qu'on la surnomme "le dragon" ; autre surnom aussi adapté que savoureux : "la grande faucheuse"...

Quel que soit le nom que l'on choisisse de lui donner, les faits sont indéniables : la paire GBPJPY peut afficher des mouvements particulièrement forts.

Prenons par exemple les premiers soubresauts de la crise financière de 2008. Même si l'EURUSD avait à un moment affiché une baisse d'environ 3300 pips, le mouvement du haut vers la bas de la paire GBPJPY était encore bien plus important : elle avait atteint un point auquel elle affichait une perte ahurissante de 7000 pips.

Trading_the_Dragon_js_body_Picture_1.png, Trader le dragon : GBPJPY

créé avec Marketscope/Trading Station

Cette volatilité peut donc être un point positif... Ou très négatif. Tout dépend de la façon dont on trade.

DailyFX : les caractéristiques des traders qui réussissent

Des recherches exhaustives ont été menées par le stratégiste quantitatif DailyFX David Rodriguez, qui a passé en revue plus de 12 millions de trades, placés par des traders en direct sur les plate-formes de trading FXCM. Le but de cette étude était de déterminer la façon dont les traders spéculaient, les points qui ne fonctionnaient pas, et ce que nous pouvions faire pour les aider, en tant que groupe d'enseignement et de recherche.

Les résultats de la recherche sont choquants, et ce qui a été trouvé était que l'erreur Numéro Un que font les traders FX tourne souvent autour des ratios risque/rendement; c'est-à-dire, combien est perdu sur les positions perdantes contre combien est gagné sur les positions gagnantes.

A partir de la recherche, David déclare :

"Les traders ont raison plus de 50% du temps, mais ils perdent plus d'argent sur des trades perdants que ce qu’ils gagnent sur trades gagnants. Les traders devraient utiliser des arrêts et les limites pour respecter un ratio risque/rémunération d'au moins 1:1."

La paire GBPJPY est un exemple extrême de ce fait.

D'après notre recherche, nous pouvons voir que les traders sont corrects d'un colossal 66% des cas sur la paire GBPJPY !

Trading_the_Dragon_js_body_percent_trade_profitable.png, Trader le dragon : GBPJPY

Préparé par David Rodriguez pour la série Caractéristiques des traders qui réussissent

Mais exactement comme David l'avait découvert dans le cadre de son étude, ce solide pourcentage gagnant ne se traduit pas en profits ; en effet, les traders ont encaissé lorsqu'ils se sont trompés des pertes bien plus importantes que leurs profits lorsqu'ils avaient vu juste :

Trading_the_Dragon_js_body_trade_pips.png, Trader le dragon : GBPJPY

Préparé par David Rodriguez pour la série Caractéristiques des traders qui réussissent

En moyenne, les traders gagnent 52 pips sur leurs trades de la paire GBPJPY, lorsqu'ils ne se trompent pas ; mais s'ils sont dans l'erreur, ils perdent la somme monstrueuse de 122 pips. Selon le graphique ci-dessus, c'est la paire GBPJPY que présente le ratio le plus faible pips gagnés / pips perdus (toujours en moyenne).

Ce type de ratio risque/rendement place les traders position précaire ; en effet, pour retirer des profits nets à long terme, il leur faut viser juste 75% des fois (3 fois sur 4 !).

Je ne sais pas ce que vous en pensez... Mais pour ma part, j'espère minimiser autant que possible les éléments de ma vie pour lesquels je dois absolument avoir raison 75% du temps ; et ce d'autant plus si je perds de l'argent quand je me trompe.

Trader la paire GBPJPY

Trader une paire de devises comme GBPJPY peut être un choix optimal pour les traders à la recherche d'une forte volatilité ou de mouvements importants ; mais il est important de noter que ses mouvements ne sont pas toujours très fluides, et c'est bien pour cette raison que la profitabilité de la paire n'est pas plus élevée.

Premier point essentiel : compte tenu des éléments ci-dessus, trader la paire GBPJPY doit dans tous les cas se faire avec un ordre de stop de protection. L'absence d'un tel garde-fou expose les traders à des risques significatifs, puisque la paire est susceptible de suivre une tendance pendant une durée prolongée.

Du fait de sa nature particulièrement volatile, et des possibles évolutions de la paire avec des swings très importants dans l'une ou l'autre direction, les cassures peuvent constituer une approche intéressante dans le trading de la paire GBPJPY. Voilà qui permet aux traders de maximiser les profits lors des vastes swings lorsqu'ils visent juste, tout en leur permettant de réduire leurs pertes lorsque ces grands swings évoluent en leur défaveur.

Dans le cadre des stratégies de cassure, les traders surveillent le support et/ou la résistance, guettant une cassure du niveau voulu, dans l'espoir qu'une fois cette cassure effectuée, le cours continuera à évoluer dans la même direction, permettant une maximisation des profits... Lorsque le trader a vu juste (encore une autre raison pour laquelle les ordres de stop sont importants, puisque les mouvements prolongés peuvent coûter cher en cas d'erreur).

Dans l'article "les cassures de cours", nous avons examiné un maniérisme pour le trading de cassures de cours sans besoin d'aucun indicateur du tout, en utilisant le prix seul pour indiquer les niveaux de support et de résistance.

Dans l'article, ‘Cassures : comment éviter certaines positions perdantes,' Jeremy Wagner introduit un autre indicateur, les canaux de tendance alias canaux Donchian, pour aider à contrôler les niveaux de prix qui pourraient justifier des opportunités de cassure à l'avenir.

Pour les traders qui spéculent sur les paires de devises libellées en yens, Ichimoku pourrait aussi être une manière d'analyse utile. Ichimoku est un système technique répandu qui a été développé au Japon avant la Seconde Guerre Mondiale. Sa force de pérennité comme mécanisme populaire pour mettre en œuvre des trades a continué, puisque le système est toujours largement utilisé de nos jours.

Ichimoku est souvent utilisé comme système de suivi de tendance, mais avec une légère modification le système peut être utilisé pour trader dans des scénarios de type 'cassure'.

Une grande partie d'Ichimoku est ‘le nuage,’ qui est une partie changeante de support ou de résistance reportée sur le graphique. Quand le prix fait une percée au-dessus ou en-dessous du nuage, le trader peut souvent échanger des cassures en plaçant une position dans cette direction.

Trading_the_Dragon_js_body_Picture_4.png, Trader le dragon : GBPJPY

créé avec Marketscope/Trading Station

DailyFX.fr fournit des analyses techniques et fondamentales sur le forex, les indices et matières premières.
Apprenez à trader le forex avec un compte de démo, des graphiques, et des signaux forex FXCM.

11 mai 2012 05:00 CEST
Ces articles vont aussi vous intéresser:
 

Ressources