Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d’un QE3

par  , Stratégiste Devises
30 avril 2012 10:10 CEST

Les devises majeures contre le dollar américain (variation en %)

23 avril 2012 - 27 avril 2012

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_5.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Points de Discussion

  • Le dollar US a de la marge pour se reprendre de façon généralisée alors que les prévisions de QE3 sont liquidées
  • L'euro est vulnérable alors que les chiffres définitifs du PMI et la réunion de la BCE menacent d'alimenter des paris en faveur d'une réduction de taux
  • La livre sterling se concentre sur les prévisions de politique monétaire, les données PMI sur le devant de la scène
  • Le yen devrait faiblir si les paris en faveur d'une relance de la Fed disparaissent, augmentant les rendements des bons du Trésor
  • Le bloc des matières premières est toujours lié aux performances des marchés actions, pourrait perdre du terrain

Le dollar US (symbole: USDollar) a subi des pressions vendeuses généralisées la semaine dernière après l'annonce de politique du FOMC. Les marchés ont réagi aux commentaires du Président de la Fed Ben Bernanke indiquant que les officiels étaient "prêts à faire plus" pour aider l'économie si la croissance faiblissait, en donnant comme exemple le fait qu'un assouplissement quantitatif supplémentaire (QE3) était toujours "possible." Les traders ont choisi d'analyser la déclaration en isolation, la prenant comme une indication d'une augmentation de la probabilité d'une nouvelle expansions du solde des compte, et ont vendu le billet vert à cause de peur de dilution. Cette réaction automatique ne semble cependant pas devoir durer alors que les marchés digèrent comme il se doit les autres commentaires de Bernanke.

Il est logique de conserver une possibilité de QE3. Après tout, il ne serait pas raisonnable de s'attendre à ce que la Fed ne fasse rien si la croissance venait à faiblir de nouveau et de décider avant les faits de ne pas utiliser une des armes puissantes de son arsenal. Pendant ce temps, Bernanke a clairement indiqué que des achats d'actifs additionnels n'étaient pas la politique préférée, déclarant qu'il serait "très imprudent" de permettre une inflation plus élevée pour permettre une réduction du chômage. Il a ajouté que la promesse de conserver des taux bas jusqu'à fin 2014 dépendait des données économiques et pourrait être changée si les conditions le justifiaient, ce qui veut sans doute dire que les taux peuvent augmenter plus rapidement que ce à quoi l'on s'attend actuellement. Si on lie ceci à des prévisions sur la croissance, l'emploi et l'inflation revues à la hausse, cela ne semble pas indiquer l'arrivée d'une relance supplémentaire, au moins pour l'instant.

La semaine à venir offre de nombreuses données économiques américaines importantes, en particulierla jauge de l'ISM manufacturier et le chiffre centrale des emplois non-agricoles. Les prévisions sont limitées de manière générale, ce qui laisse la porte ouverte à une surprise haussière qui forcerait les marchés à se mettre sur le mode de la réflexion. En effet, comme nous l'avons expliqué la semaine dernière, la performance décevante récente des données économiques américaines par rapports aux prévisions consensuelles reflète sans doute une mise à jour en retard du point de vue des économistes sur le rythme de la reprise plutôt qu'un changement de direction de la performance. Si cela commence à aller dans la direction opposée après les déceptions récentes, une série de surperformances des flux de nouvelles économiques américaines devrait limiter les paris de QE3 et revigorait le dollar.

Le yen japonais demeure étroitement corrélé aux rendements des bons benchmark du Trésor US sur 10ans et offre donc l'exposition la plus directe aux paris de QE3 en bout de course. Les devises liées aux tendances d’appétit du risque (suivies ici avec l'indice boursier mondial MSCI) – particulièrement les dollars australiens, canadiens et néo-zélandais – seraient aussi susceptibles de se replier quelque peu. Bien qu'une reprise économique américaine plus forte soit certainement une bonne nouvelle pour le sentiment en général, beaucoup du sentiment de la semaine dernière, en risque 'on', le devait aux espoirs de QE3, donc au moins un peu de cela devrait être retiré de l’équation si notre scénario s'avérait exact. Sur le calendrier, l'annonce de politique monétaire de la RBA se prépare à livrer une baisse de taux de 25 points de base largement prévue, et la réponse dépendra de l'orientation de la banque en matière de futur assouplissement plutôt que de la réduction elle-même La publication des chiffres du PMI de fabrication chinois – version officielle et version HSBC – est également preuve, bien que la disparité croissante entre les deux en fait un catalyseur suspect.Le rapport sur l'empli de Nouvelle Zélande est aussi en attente.

La résurgence de l'aversion au risque pourrait aussi peser sur l'euro, avec les signes de l’aggravation de la récession sur la dernière série des chiffres - déjà moroses - du PMI de fabrication et des services ajoutant aux pressions baissières, alors que les attentes de futur assouplissement s'intensifient. La décision de la BCE sur le taux d’intérêt sera jugée dans le même contexte : un changement de politique est improbable, mais la rhétorique du président Mario Draghi sera examinée minutieusement pour l'orientation future. Et pour la livre sterling, les analyses de corrélation indiquent une focalisation sur les attentes en matière de politique monétaire. Cela devrait tester la résilience de la monnaie britannique avec les rapports de PMI prévus de montrer un ralentissement de l'ensemble du secteur, ce qui pourrait compromettre pour les traders les récentes prévisions favorables de la BoE.

EURO

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_6.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

LIVRE STERLING

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_7.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

YEN JAPONAIS

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_8.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

DOLLARCANADIEN

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_9.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

DOLLARAUSTRALIEN

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_10.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

DOLLAR NEO-ZELANDAIS

US_Dollar_Has_Scope_to_Recover_as_Markets_Reconsider_QE3_Bets_body_Picture_11.png, Le dollar américain a de la marge pour se ressaisir, les marchés reconsidérant la possibilité d'un QE3

Source: Bloomberg

DailyFX.fr fournit des analyses techniques et fondamentales sur le forex, les indices et matières premières.
Apprenez à trader le forex avec un compte de démo, des graphiques, et des signaux forex FXCM.

30 avril 2012 10:10 CEST
Ces articles vont aussi vous intéresser:
 

Ressources