Le dollar américain prêt à sortir de l’impasse, les regards sont fixés sur les bénéfices et les taux

par  , Stratégiste en chef sur devises
14 avril 2012 06:25 CEST
US_Dollar_Ready_to_Break_Impasse_Eyes_on_Earnings_and_Rates_body_Picture_5.png, Le dollar américain prêt à sortir de l'impasse, les regards sont fixés sur les bénéfices et les taux

US_Dollar_Ready_to_Break_Impasse_Eyes_on_Earnings_and_Rates_body_Picture_6.png, Le dollar américain prêt à sortir de l'impasse, les regards sont fixés sur les bénéfices et les taux

Prévisions fondamentales pour le dollar américain : en hausse

  • Le dollar ne parvient pas à effectuer un rallye suite à la dégringolade du S&P 500 qui a suivi le rapport NFP
  • La faiblesse du PIB chinois T1 relance l'attrait de monnaie de réserve du billet vert
  • Le dollar à un niveau critique face à ses homologues majeurs, prêt à définir une tendance

A chaque instant sur le marché, des centaines voire des milliers de dynamiques fondamentales participent à l'établissement de la juste valeur du dollar américain. Néanmoins, seules quelques considérations maintiennent une influence significative et durable sur sa force. Concernant l'avenir du billet vert, nous devrons rester attentifs à deux aspects en particulier : les tendances de l'appétit du risque et les perspectives de politique monétaire (pas seulement de la Fed). Ces éléments sont particulièrement cruciaux à l'heure actuelle, alors que le débat sur ces deux points semble avoir atteint son paroxysme. Dans le cadre d'une attention aussi intense, l'acceptation de changements de tendance importants est au plus haut. Et pour le moins, un débat sain sur le marché présente des possibilités de volatilité.

Si nous examinons la corrélation à long terme entre le Dow Jones FXCM Dollar Index et le S&P 500 (qui joue le rôle de benchmark du sentiment sous-jacent des investisseurs), il est clair que le lien qui les unit est exceptionnel, et vient des fondamentaux. En d'autres termes, lorsque les investisseurs mondiaux recherchent la sécurité, ils transfèrent leurs actifs vers la liquidité importante des bons du Trésor américain et des marchés monétaires... Et il doivent acheter des dollars en cours de route. Mais puisqu'il en est ainsi, pourquoi le billet vert a-t-il rencontré des difficultés en début de semaine dernière, quand les marchés actions chutaient ?

Bien que la monnaie la plus liquide du monde constitue une valeur refuge quasi-éternelle, le statut de monnaie de financement est un rôle inhabituel. Mais avec le régime agressif de baisses de taux et d'efforts importants de relance tenu par la Fed ces dernières années, le déluge de fonds bon marché a encouragé des emprunts de grande envergure, pour des investissements à l'étranger. Et c'est là que la réaction négative au sentiment positif survient. Elle constitue également un facteur de complication dans le mouvement de désendettement le plus récent. Au cours des trois dernières semaines, le rendement benchmark des bons du Trésor à 10 ans a brisé sa congestion au-dessus de 2.10%, pour progresser fortement vers son plus haut niveau depuis quatre mois. Cet état de fait a eu l'effet notable d'affaiblir le rôle de monnaie de financement du billet vert, et ainsi d'offrir au dollar une poussée fondamentale pour contrecarrer l'allégresse tenace des mesures traditionnelles du risque. Ceci dit, lorsque le risque a dérapé tout récemment (ce qui devrait normalement bénéficier au dollar), l'influence positive a été compensée par une chute des rendements benchmark (relançant le rôle de monnaie de financement).

Il nous fait respecter l'équilibre entre le rôle de valeur refuge du dollar et celui, artificiel mais persistant, de monnaie de financement, sous la poussée de solides vents d'appétit du risque. Cela dit, il est important de bien comprendre quels sont les catalyseurs les plus prolifiques vis-à-vis de ces dynamiques des marchés. Pour l'aversion au risque, nous avons un bon nombre de moteurs pleins d'énergie potentielle. Les difficultés financières de la région euro, de retour, sont clairement en tête, mais nous devrons également suivre le rythme de la saison des bénéfices américains T1 alors qu'elle battra bientôt son plein, ainsi que les commentaires des officiels de la Fed. Ces éléments peuvent changer sensiblement l'équilibre du sentiment, ainsi que le rendement des benchmarks américains.

Au cours de la semaine à venir, l'agenda des allocutions des membres de la Fed sera assez solide. Le marché passe au crible les mots utilisés dans chacune des déclarations. Au point où nous en sommes, les convictions des différents membres sont bien connues, et donc intégrées dans les cours. Pour changer le consensus en place vis-à-vis de la possibilité d'une nouvelle expansion de la relance (qui perd du terrain) ou le calendrier qui mènera à la première baisse de taux de la Fed (désormais estimée comme arrivant avant 2014), il faudra que quelqu'un modifie sa position. Autre nuance intéressante pour ceux qui surveillent les taux : le consensus au sein des membres votants actuels n'est pas aussi important que l'équilibre parmi les opinions de ceux qui deviendront votants en 2013.

Pour les acteurs du marché, la relance est du pain béni. Pour les traders de dollars, c'est un poids. Par conséquent, un glissement au détriment d'une expansion du bilan de la Fed constituerait un facteur encourageant pour le dollar américain, en réduisant les errements spéculatifs et en le faissant passer d'un statut de monnaie de financement claire à une position plus neutre. Toutefois, la Fed n'est pas la seule banque centrale à agir pour stabiliser le système. La BCE, la Banque centrale du Japon et la Banque centrale chinoise ont toutes stimulé les tendances du risque par leurs efforts individuels. Les traders de dollar doivent donc garder une vision globale. JK

DailyFX.fr fournit des analyses techniques et fondamentales sur le forex, les indices et matières premières.
Apprenez à trader le forex avec un compte de démo, des graphiques, et des signaux forex FXCM.

14 avril 2012 06:25 CEST
Ces articles vont aussi vous intéresser:
 

Ressources